Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non
  • L'Application Kwiz Kreol : amize lor portab !
  • Monster Hunter Rise : une chasse plus dynamique
  • Jeux Olympiques : les sportifs retrouvent l’entraînement
  • Judo - Mauricien en France : Rémi Feuillet se remet de la Covid-19
  • Deux concours pour s’amuser avec le groupe Anonym

S.O.S. maux d’été : comment y remédier ?

Gonflement des chevilles, bourbouilles et intoxication alimentaire sont autant de maux qui surviennent en été.

Si la saison estivale est agréable, elle apporte également son lot de petits maux désagréables. Le Dr Fazil Khodabocus, Regional Public Health Superintendent au ministère de la Santé, nous éclaire sur le sujet et nous donne quelques conseils pour y remédier...

L’été, c’est la saison du plein air, des barbecues à la plage, des peaux qui dorent doucement au soleil… Mais si cette saison est agréable, elle apporte également son lot de petits bobos. «D’année en année, nous connaissons des étés de plus en plus chauds. Avec des journées où il fait même jusqu’à 37-38 degrés. Cela est lié au changement climatique et a une répercussion sur notre santé», souligne le Dr Fazil Khodabocus, Regional Public Health Superintendent au ministère de la Santé.

 

Ce dernier souligne aussi que certaines personnes sont plus à risques. «Les personnes âgées, les bébés et les jeunes enfants, les personnes souffrant de maladies chroniques, de troubles cardiaques, celles en surpoids, qui travaillent au soleil ou en permanence dans des sources de chaleur ainsi que les femmes enceintes. Mais il est aussi démontré dans certaines études que, contrairement aux hommes, les femmes, en général, supportent moins bien la chaleur.»

 

L’un des maux les plus récurrents, c’est la déshydratation. «Il est primordial de boire deux litres d’eau, au minimum, par jour, et de ne surtout pas remplacer l’eau par une autre boisson pour s’hydrater. Si vous avez des personnes âgées dans votre entourage, il faut veiller à ce qu’elles s’hydratent bien. Elles n’ont pas la sensation de soif car leurs glandes sudoripares sont obstruées. Il faut donc veiller à bien s’hydrater tout au long de la journée», fait ressortir le médecin. Car une sévère déshydratation peut même être fatale. Autre souci lié à l’été : l’œdème de chaleur. «C’est un gonflement des tissus, comme les chevilles, que rencontrent souvent les personnes durant cette période. Pour atténuer cela, la personne peut se placer dans un endroit frais et mettre ses pieds en hauteur.»

 

Le Regional Public Health Superintendent au ministère de la Santé attire aussi l’attention sur l’éruption cutanée (ou bourbouille) dont les enfants sont souvent sujets pendant la période de forte chaleur. «Les bourbouilles apparaissent en cas d’obstruction des petits canaux qui conduisent la sueur à la surface de la peau. C’est pourquoi, il faut privilégier les vêtements en coton, garder la peau fraîche et sèche», explique notre interlocuteur. Il est aussi conseillé d’éviter d’utiliser des pommades et crèmes. Les crampes de chaleur sont aussi très courantes durant la période estivale. Il s'agit de fortes contractions des muscles des mains, des mollets, des pieds, des cuisses ou des bras. Les contractions rendent le muscle ferme, tendu et douloureux. La douleur peut varier de légère à aiguë. «Avec la transpiration, des sels minéraux, du sodium et du liquide sont perdus, provoquant ainsi des crampes. Celles-ci peuvent être traitées en se reposant dans un environnement frais et en buvant du sérum.»

 

Coup de chaleur

 

Il y a aussi le coup de chaleur ou de soleil qui survient durant cette époque. Il arrive en cas de défaillance des mécanismes de l’organisme, chargés de contrôler la température du corps. Si un coup de soleil n’est pas pris en charge rapidement, cela peut être grave. «La personne qui en souffre aura une fatigue extrême, des troubles de la vision, de la nausée, des faiblesses, une baisse de la tension et peut même perdre connaissance.» Un des maux les plus répandus est l’intoxication alimentaire. «Avec la chaleur, les repas peuvent être avariés et c’est là que nous avons des cas d’intoxications alimentaires. Au niveau du ministère, nous avons recensé près de 412 cas de gastro-entérite en une semaine. Il est préférable de consommer des repas fraîchement préparés, de bien cuire les viandes mais aussi d’éviter de consommer des repas qui ont fait plus de deux jours dans le frigo.»

 

Le Dr Fazil Khodabocus conseille donc, pour tous ces maux d’été, d’adopter de bonnes habitudes pour y faire face. «Il est préférable de ne pas sortir durant les heures chaudes de la journée. Mais s’il y a une obligation quelconque, munissez-vous d’un parasol, d’un chapeau ou d'une casquette et portez des vêtements en coton. Et surtout, n’oubliez pas d’avoir de l’eau avec vous.»

 

Un bon système de ventilation est important durant cette période de forte chaleur. Le médecin souligne : «La climatisation ne doit pas être mise sur 16 degrés ou moins. Elle doit être uniquement de 5 degrés de moins que la température extérieure.» Il évoque aussi l’importance d’éviter la surexposition au soleil et de rester le plus souvent à l’ombre. Notre interlocuteur précise, en outre, qu’il est primordial de faire une activité physique très tôt, et d’adopter une bonne hygiène de vie. Quant aux diabétiques, qu’ils s’assurent d’être hydratés tout au long de la journée, en plus de contrôler leur diabète. Car la chaleur est un stress supplémentaire pour le corps. Si toutefois ces maux persistent, faites appel à un médecin.