• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Solidarité Marye Pike : ensemble contre la misère

Des enfants aux personnes âgées, l'association offre aide, soutien et accompagnement.

Tendre une main bienveillante à ceux qui, à cause de la précarité, vivent dans des conditions difficiles et ont du mal à s’en sortir. Offrir aide, soutien et accompagnement pour un meilleur lendemain. C’est la solidarité, la mission de Solidarité Marye Pike.  

Contre la pauvreté, choisir de se mettre au service des autres et de s’entraider. C’est l’engagement pris par ceux qui forment aujourd’hui l’équipe de Solidarité Marye Pike. Cette association, créée en 2019, regroupe plusieurs Mauriciens qui se sont portés volontaires pour se mettre au service de ceux qui ont besoin d’aide et de soutien. Afin de contribuer à la lutte contre la misère, ils se sont donné pour mission d’assurer assistance et protection aux personnes vulnérables et à tous ceux qui font appel à eux, confie Karen Bocus, responsable de l’ONG : «Solidarite Marye Pike a vu le jour en 2019. L’organisation a été créée par Jean-Michel Lee Shim, tout comme la JMLS Cancer Support Limited. Pour lui, nous sommes tous, quel que soit notre milieu social, des enfants du Bon Dieu. À travers ses actions, Solidarite Marye Pike a voulu donner à chaque enfant du pays une chance égale pour réussir.»

 

Le travail de l’organisme, poursuit-elle, est basé sur plusieurs valeurs importantes à leurs yeux dont l’humanité et la solidarité. «Pour nous, l’important, c’est d’aimer. Aimer, c’est partager. Et partager, c’est donner de l’amour aux autres. Je pense que cela traduit en quelques mots notre mission et notre engagement social. Nous aidons de nombreuses familles mais il nous reste encore beaucoup à faire. Nous avons une équipe formidable active et engagée sur le terrain.»

 

Cette présence constante sur le terrain est essentielle pour Karen Bocus qui dit vivre, à travers Solidarité Marye Pike, l’une de ses plus grandes passions. «J’ai toujours aimé faire du social. J’ai toujours été volontaire pour aider et me battre pour la femme et les enfants en difficulté ainsi que pour les personnes âgées. J’ai horreur de voir des enfants ou nos aînés être négligés ou même une femme qui souffre dans le silence des coups ou des négligences dans son foyer. Après une longue carrière dans le mannequinat, Solidarité Marye Pike m’a donné la chance de pouvoir vivre ce que je souhaite le plus.»

 

Comme elle, ils sont tous animés par la même envie de se mettre au service des plus vulnérables pour que les choses puissent avancer dans la bonne direction. «Il existe une bonne équipe chez Solidarite Marye Pike, que ce soit sur le terrain ou au niveau de communication qui est un maillon essentiel dans la chaîne car il faut d’abord écouter les personnes qui se tournent vers nous, leur redonner confiance et les aider rapidement. Notre fondateur a lui-même connu la misère et les dures réalités de la vie très jeune. Ceux qui l’entourent au sein de Solidarite Marye Pike sont aussi issus des quartiers pauvres. Ensemble, main dans la main, nous essayons de bâtir une île Maurice meilleure.»

 

Trouver une solution

 

À travers leurs actions, ils essaient de répondre aux besoins essentiels de ceux qui font appel à leur service : soulager la faim, offrir des soins, favoriser l’accès à l’éducation et à l’information. «Nous offrons un repas chaud à plusieurs de nos bénéficiaires dont la liste ne cesse de s’allonger. Nous distribuons aussi des packs alimentaires à des familles nécessiteuses et faisons des visites médicales grâce à notre panel de médecins. Nous donnons médicaments et couches. Nos bénéficiaires peuvent avoir accès à des soins dentaires, des sessions de thérapies par notre physiothérapeute et des conseils par notre psychologue.»

 

L’association anime aussi l’émission Anou Marye Pike sur les réseaux sociaux, action à travers laquelle, affirme Karen Bocus, plusieurs familles ont pu trouver une solution à leur problème. En plus d’avoir aidé plusieurs personnes à trouver de l’emploi et de nombreuses familles à acquérir une certaine sécurité, l’association a mis à disposition des patients cancéreux en phase terminale un endroit paisible où se reposer et vivre leurs derniers jours avec leur famille.

 

Pour aller encore plus loin dans son engagement, l’association travaille sur plusieurs projets pour cette nouvelle année. Le premier est d’offrir des prothèses dentaires aux personnes âgées n’ayant pas les moyens. L’autre gros projet de Solidarité Marye Pike est axé, déclare Karen Bocus, sur la mère célibataire. «Malheureusement, notre société reste bloquée par des tabous. Ils sont entretenus par l’ignorance mais cela plonge ces femmes, qui s’occupent seules de leurs enfants, dans une vulnérabilité, une détresse. On constate bien souvent un abandon dans ces cas-là, ce qui porte atteinte à leur survie et à leurs droits. Ces mères célibataires qui comptent aussi parmi nos bénéficiaires recevront un encadrement et une prise en charge.» Un projet est, dit-elle, actuellement à l’étude.