• Evil West : God of Far West
  • WOW MOM + : une initiative artistique et sociale
  • Sanjana Khoodeeram, 26 ans, tuée par son ex-compagnon - Neermala Devi, sa mère : «Mes petits-enfants pleurent tous les jours son absence»
  • Les soins palliatifs en question
  • COP 27 : pour le meilleur et pour des actions
  • Annie Brien : un peu de l'île Maurice à Miss Germany, le concours révolutionnaire
  • Huawei Nova 10 SE : un petit frère honorable
  • Prakash Bangarigadu avoue avoir poussé sa concubine Reshma dans les escaliers - Mala, la sœur de la victime : «Li ti pou ankor vivan si li ti ekout mwa»
  • Opération antidrogue «douteuse» chez Wayne Attock - Capricia, son épouse : «Akoz bann fos travay l’ADSU, se mo fami ki pe soufer»
  • L'aventure musicale de l'aveugle Yano Boyzblakka

Small Step Matters : action, partage et solidarité

Julia Espitalier-Noël espère que les Mauriciens se mobiliseront autour de cette nouvelle campagne.

La plateforme solidaire et participative, qui a pour objectif de permettre aux Mauriciens de soutenir les causes sociales, lance une nouvelle campagne appelée Take a Step. L’appel à la générosité est lancé. 

Elle a vu le jour en 2016 et depuis, elle a aidé plusieurs Mauriciens à entreprendre des projets sociaux et plusieurs ONG à atteindre leurs objectifs. Small Step Matters, c’est une plateforme de financement participative, plus connue comme le crowdfunding, dont le but est de venir en aide à des organisations, comme des associations ou des fondations, mais aussi à des particuliers qui travaillent à la réalisation d’une action sociale ou environnementale. «Small Step Matters a été fondée par Céline Planel, Managing Director de Beyond Communications, avec l’aide d’un consortium d’entreprises privées mauriciennes, dont IBL Management, La Fondation Joseph Lagesse, GWS Technologies et le groupe MCB. Entreprise à but non lucratif, Small Step Matters a pour vocation de mettre en relation des porteurs de projets et des bienfaiteurs susceptibles de faire un don utile et de contribuer ainsi au progrès de la société mauricienne d’aujourd’hui et de demain. Une façon de démocratiser le don à Maurice en le rendant plus accessible avec la possibilité de l’adapter aux envies et valeurs de chacun», explique Julia Espitalier-Noël, Platform Coordinator de Small Step Matters.

 

Au cœur de cette initiative, l’humain, la générosité, l’entraide, la foi en un avenir meilleur. Dans cette optique, le rôle de Small Step Matters est de mettre en relation ceux qui ont besoin d’un coup de main et ceux qui souhaitent aider en faisant un don. Depuis sa création, elle a permis à de nombreuses causes sociales d’aboutir. Les porteurs de projets souhaitant mettre en place une campagne de crowdfunding sont invités à s’enregistrer sur le site et à remplir un formulaire de soumission de projet en ligne, qui devra être validé par le comité de sélection et de suivi des projets de Small Step Matters avant d’être posté en ligne. Ceux qui veulent faire un don peuvent alors aller directement sur le projet qu’ils souhaitent soutenir et suivre les étapes indiquées pour apporter une aide financière.

 

Depuis la création de cette plateforme, un montant de 15 millions a été récolté. 35 projets, soit 50% des campagnes lancées sur la plateforme digitale jusqu’ici, ont vu leurs cagnottes atteintes. De cela, plus de 7 000 Mauriciens ont pu en bénéficier d’une manière ou d’une autre. Et plus de 5 000 personnes ont fait des dons via cet outil numérique. Chaque élément est un maillon important de cette chaîne de solidarité dont la mission est de contribuer au progrès de la société mauricienne et de faire qu’elle soit meilleure pour tous à l’avenir.

 

Sensibilisation

 

Cet objectif est d’autant plus crucial par les temps qui courent avec la perte du pouvoir d’achat des Mauriciens. L’escalade des prix, principalement des produits alimentaires de base, a plongé de nombreuses familles qui sont déjà en situation de précarité dans une situation encore plus dramatique. Ceux qui travaillent au jour le jour pour pouvoir acheter de quoi manger, ceux qui touchent un salaire dérisoire, ceux qui comptent sur les aides sociales pour vivre, sont les premiers à être frappés de plein fouet par cette triste réalité. Pourtant, dans ces moments-là, la solidarité d’une communauté, l’entraide des uns des autres, la générosité d’un citoyen peuvent aider à apaiser, ne serait-ce qu’un peu, la souffrance d’une famille dans le besoin.

 

«Des millions de personnes souffrent de ne pouvoir satisfaire leurs besoins élémentaires. Leur nombre s’accroît. Le marché du travail est en crise. Les systèmes de protection sociale sont ébranlés. Les budgets d’aide sociale se restreignent et, quand ils existent, les minima sociaux sont insuffisants pour vivre. Les efforts consentis jusqu’à présent pour juguler la paupérisation des uns demeurent parfois dérisoires au regard de la consommation effrénée des autres, de ceux qui, dans le même temps, continuent d’exister en toute sécurité. Des interpellations surgissent sur une injuste répartition des richesses. D’où la nécessité pour des plateformes comme Small Step Matters de continuer à conscientiser le public sur les problématiques sociales.» 

 

C’est pour poursuivre cet engagement que Small Step Matters a choisi le mois de juillet pour lancer une nouvelle campagne de sensibilisation à l’intention des Mauriciens. Intitulée Take a Step, elle vise a démontrer que, contrairement à ce que nous voyons sur les réseaux sociaux, le quotidien de ceux dans le besoin peut s’améliorer. «Nous avons lancé notre campagne Take A Step pour montrer que le quotidien de certains Mauriciens est loin des clichés que l’on retrouve sur les réseaux sociaux. Depuis quelques années déjà, nous avons vu les demandes de financement augmenter constamment. Plus que jamais, les ONG et les particuliers ont besoin du soutien du peuple mauricien. La situation économique est compliquée pour tous, mais encore plus pour ceux qui sont dans la précarité. Nous aimerions que la donation fasse partie des habitudes des Mauriciens, que chacun puisse donner à la hauteur de ses moyens à ceux qui en ont le plus besoin et pour ceux qui souhaitent créer un impact positif dans notre île», souligne notre interlocutrice.

 

Avec cette nouvelle campagne, Small Step Matters espère rassembler autour de son mouvement solidaire le plus de Mauriciens possible. «Pour faire un don, les Mauriciens peuvent se connecter sur le site de Small Step Matters où figurent nos coordonnées bancaires ; il est possible d’utiliser Juice ou encore d’effectuer un Standing Order. Tant qu’il y aura des inégalités sociales, et malheureusement nous savons qu’il y en aura toujours, nous continuerons à soutenir les causes qui nous tiennent à cœur, qu’elles soient en rapport avec les domaines de l’environnement, du soulagement de la pauvreté, de la santé, de l’éducation, du sport, des arts et de la culture», indique Julia Espitalier-Noël. Le combat vers une île Maurice plus heureuse, écologique et solidaire, dit-elle, continue.