• Boxe : la préparation se poursuit en Inde
  • La vie de fashionista de Mishma
  • Rachel Magon : De vive voix
  • Strabisme chez l’enfant : un trouble des yeux fréquent mais pas anodin
  • JIOI 2019 - Badminton | Stage en Chine : la présélection reste à quai
  • Rage 2 : apocalyptique et frénétique !
  • Joyeux «Joyeuses Pâques»
  • Krishna Sadasing, 19 ans, meurt dans une voiture conduite par son frère
  • Veer Lochun, 15 ans, meurt noyé | Son père : «J’étais sûr que je n’allais pas le retrouver vivant»
  • Agro-écologie | Claude et Lydia Bourguignon : pour l’amour du sol

Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !

Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !

L’aventurière dégaine, une fois de plus, ses flingues et ses flèches dans une péripétie de toute beauté, qui veut retourner aux sources du premier jeu, avec les normes techniques actuelles.

Le cheminement continue. En 2013, l'aventurière Lara Croft voit le jour dans un préquel aux jeux Tomb Raider sortis en 1996. Un reboot impressionnant, qui arrive à tenir tête à son concurrent direct, la saga Uncharted. En 2015, la suite de ce reboot, Rise of the Tomb Raider, va encore plus loin : le jeu est plus long, toujours aussi beau, plus épique. À présent, place à Shadow of the Tomb Raider, sorti durant la semaine écoulée sur PS4, XBOX One et PC. Un nouveau volet qui se veut être une continuation des reboots, tout en ayant un pied dans le passé.

 

Cette troisième suite des aventures de Lara Croft se présente comme un jeu d'action à la troisième personne, dans un monde semi-ouvert, avec de l’infiltration, de l’action mais aussi pas mal de challenges, de l’exploration, tout au long de la bonne vingtaine d’heures de jeu (sinon plus) que vous demandera ce Shadow of the Tomb Raider. Le tout sur un ton adulte très violent (Lara ne fait pas de cadeaux et sera toujours aussi malmenée), au cœur d’une histoire qui s'inscrit dans la continuité de la franchise, avec une Lara qui va franchir un cap surprenant dans son épanouissement personnel.

 

Sinon, on est en terrain hostile connu : des aptitudes à upgrade, des régions à débloquer (avec même des personnages non-joueurs qui vous parlent), des activités annexes, sans oublier les défis des tombes pour bien faire travailler votre matière grise. Donc, vous allez aimer le jeu si vous avez terminé les deux précédents Tomb Raider. Ceci étant dit, les développeurs ont mis moins de gunfights dans ce volet, avec une plus importante partie de plateformes et d’exploration. Du coup, on se sentirait presque comme dans le tout premier Tomb Raider, avec souvent ce sentiment d'exploration dans des endroits solitaires et reculés.

 

Inutile de dire aussi que ce Shadow of the Tomb Raider s'inscrit dans les normes visuelles impressionnantes des deux précédents volets, avec des panoramas de toute beauté et son lot de scènes impressionnantes. Attention toutefois aux bugs qui entachent le beau tableau, notamment au niveau de la synchronisation sonore, que l'on espère vite corrigés avec des patchs.

 

Shadow of the Tomb Raider, c'est beau, c'est plutôt long, c'est prenant, bref, c'est bien !