• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Ramadan et diabète : Dix conseils pour jeûner en toute sérénité

«Vérifiez plus régulièrement votre glycémie avec votre glucomètre à domicile pendant le ramadan si vous êtes diabétique et que vous avez choisi de jeûner. Rappelez-vous, se piquer les doigts n'annule pas le jeûne», souligne  le Dr Samia Hafez Amir.

Le ramadan est un rituel religieux très important pour les musulmans à travers le monde. Il n’est cependant pas sans risque pour les personnes vivant avec le diabète. Quelles sont donc les précautions à prendre pour bien vivre son jeûne tout en étant diabétiques ? La doctoresse et éducatrice/coach en diabète, Samia Hafez Amir, vous propose une série de conseils pour bien vivre ce temps sacré. 

Jeûner oui, mais encore faut-il savoir comment ! Surtout si on souffre d’une maladie comme le diabète. Alors, si vous êtes diabétique et que vous voulez quand même ne rien manger de la journée durant la période du ramadan, veuillez suivre les conseils avisés de la doctoresse Samia Hafez Amir qui est aussi éducatrice/coach en diabète et fondatrice de l’association Diabetes Prevention & Care (Maurice).

 

«Le jeûne n'est pas destiné à créer des difficultés excessives pour l'individu. Néanmoins, de nombreux patients diabétiques insistent pour jeûner pendant le ramadan. D’où l’importance d’avoir les bons conseils», explique la spécialiste qui précise, pour ceux qui ne le savent pas, que le Coran exige que les musulmans jeûnent du lever au coucher du soleil pendant le mois sacré du ramadan.

 

Et jeûner en étant diabétique sans guide médical comporte assurément des risques. «Pour une personne atteinte de diabète, jeûner pendant de si longues heures peut être difficile et même parfois dangereux. C'est pourquoi, il est important pour un/e diabétique souhaitant jeûner de parler à son médecin, professionnel/le de la santé ou équipe soignante au plus tôt afin d'établir les risques du jeûne et de travailler ensemble pour un plan de jeûne sûr.»

 

Justement, quels peuvent être ces risques ? «En règle générale, les risques du jeûne dépendront du type de diabète avec lequel la personne vit, du niveau de contrôle du diabète, si c’est bien ou mal contrôlé. Mais aussi de la présence de complications et de comorbidités, et du type de médicaments que la personne prend, par exemple si elle prend de l'insuline ou des sulfonylurées qui peuvent augmenter le risque d'hypoglycémie», souligne Samia Hafez Amir.

 

Pour aider les diabétiques qui veulent jeûner en ce mois sacré du ramadan, l’ONG Diabetes Prevention & Care (Maurice) a d’ailleurs réuni une pléiade de professionnels de la santé et élaboré ensemble un guide pour jeûner en toute sécurité pendant ce mois sacré du ramadan. «La brochure aborde les différents aspects dans lesquels le jeûne peut affecter la personne vivant avec le diabète. Nutritionniste, podologue, entre autres professionnels, ont apporté leur contribution pour un kit de jeûne bien rempli», avance la doctoresse qui vous livre également, ci-dessous, de précieux conseils. 

 

DIX conseils pour jeûner en toute sécurité :

 

1. Rencontrez votre médecin

Il est conseillé de rencontrer votre médecin/équipe soignante pour une évaluation pré-ramadan, de préférence 1 à 2 mois avant le début du mois sacré. Le médecin évaluera votre risque de jeûner et, ensemble, vous pourrez élaborer un plan de jeûne sûr.

 

2. Faites ajuster vos médicaments

Consultez votre médecin qui vous parlera de l'ajustement de vos médicaments pour la période du ramadan. La dose de médicaments contre le diabète, qui comportent des risques plus élevés d'hypoglycémie, doit être particulièrement revue.

 

3. Choisissez des aliments sains

Suivez les conseils diététiques qui vous sont donnés par votre médecin ou votre nutritionniste/diététicienne. Évitez les aliments hautement transformés.
Choisissez des versions plus saines de vos aliments habituels.

4. Ne sautez pas le sehri (repas avant l'aube)

De longues heures de jeûne peuvent augmenter le risque d'hypoglycémie. Il est donc important de se réveiller pour le sehri. Choisissez des aliments qui libèrent lentement de l'énergie, à l’instar du pain/chapati multicéréales, des céréales à base d'avoine, du riz basmati aux légumineuses, etc.

 

5. Évitez de vous régaler à l'iftar (rupture du jeûne)

Une consommation excessive d'aliments frits, gras et sucrés à l'iftar peut entraîner une augmentation considérable de la glycémie. Choisissez des glucides riches en fibres, des légumineuses et des légumes. Il est en fait recommandé de rompre le jeûne aux dattes. Les dattes ont un index glycémique (IG) bas, à condition qu'elles soient consommées en petite quantité. Par conséquent, jusqu'à deux à trois dattes peuvent être consommées en toute sécurité lors de la rupture du jeûne.

 

6. Vérifiez régulièrement votre glycémie

Vérifiez régulièrement votre glycémie pendant le jeûne. Car un bon contrôle prévient toutes les complications. De plus, se piquer les doigts ne rompt pas le jeûne.

 

7. Sachez quand rompre votre jeûne

Vous devrez interrompre votre jeûne si votre glycémie descend en dessous de 4 mmol/L ou au-dessus de 16,7 mmol/L.

 

8. Activités physiques

Un exercice léger est acceptable pendant les heures sans jeûne. Évitez les exercices/activités physiques d'intensité modérée à élevée. Marcher jusqu'à la mosquée est considéré comme faisant partie de votre exercice quotidien pendant le ramadan. De plus, les cycles répétés de lever, de s'agenouiller et de s'incliner pendant les prières de taraweeh sont également considérés comme faisant partie de l’exercice quotidien.

 

9. Prendre son repas avant les prières

Les prières de taraweeh, étant assez longues, peuvent faire chuter votre glycémie. Il est conseillé de prendre son repas du soir avant d'aller y assister et d'emporter avec soi quelque chose de sucré en cas d'hypoglycémie et de l'eau pour éviter la déshydratation.

 

10. Restez hydraté

Consommez beaucoup d'eau et/ou de boissons non caloriques pendant les heures autorisées pour éviter la déshydratation. Évitez les boissons chargées en sucres (ex : alouda) à l'iftar. Évitez également les boissons contenant de la caféine.

 

À savoir

 

Le centre de santé Diabetes Prevention and Care (Maurice) est joignable au 5852 3410 ou par mail : info@diabetesmauritius.com pour toute demande d’informations ou de rendez-vous.

 


 

Bio express

 

Après l’obtention de son diplôme de l’Université de Manipal (Inde), la doctoresse Samia Hafez Amir est revenue à Maurice pour exercer. Elle a pratiqué en tant que médecin généraliste privé et, plus récemment, en tant qu’éducatrice/coach en diabète. «Le diabète fait partie de ma vie d'aussi loin que je me souvienne. Couplée à mon expérience professionnelle, mon expérience personnelle m’a donné cet avantage distinct pour guider mes patients à surmonter les obstacles quotidiens de la vie avec le diabète», explique-t-elle.

 

C’est ainsi qu’en 2019, suite à des études complémentaires en diabète, elle a fondé Diabetes Prevention & Care (Maurice) où elle propose du diabetes coaching. Les séances de coaching visent à donner aux patients les moyens de mieux s’autogérer et, en fin de compte, d’améliorer le contrôle du diabète et la qualité de vie.

 

Samia Hafez Amir est aussi membre des Blue Circle Voices. Cette organisation, qui fait partie de la Fédération internationale du diabète, est un réseau d’environ 140 personnes à travers le monde.