• Groupe Jeunes Solidaires : Pour redonner espoir à La Valette
  • Des enfants de la balle sur les pas de leur père
  • Hippisme 31e journée | Henry Tudor résiste à Big Mistake
  • Quand la campagne se vit en famille
  • Naziha Mestaoui : «La nature n’est pas extérieure à nous, on en fait intégralement partie»
  • Femmes candidates : le prix de l’engagement
  • Elle aurait été battue à mort par son compagnon : l’enfer de Sorenza René raconté par sa grand-mère
  • Lal Kaptaan : Saif Ali Khan dans la peau d’un saint
  • Nazmah Rummun tuée par son fils : Leur entourage entre choc et interrogations
  • Joker : immonde et acclamé

Rage 2 : apocalyptique et frénétique !

On prend pas mal de Mad Max et de Doom, on mélange et paf ! Ça donne le deuxième volet de Rage qui est disponible sur PC, Xbox One et PS4 depuis le 14 mai, après un premier opus qui avait convaincu en 2010. Vous revoilà donc reparti dans des endroits désolés et malfamés, heureusement armé jusqu'aux dents et prêt pour des combats destructeurs. Ce nouveau volet vise l'efficacité pure, au détriment d'un monde ouvert qui aurait pu être mieux.

 

En tout cas, le scénario ne tient pas sur beaucoup de pages et ce ne sont pas les personnages secondaires très oubliables qui vont rehausser le tout : le dernier ranger de l'humanité (vous) continue son périple sur la terre dévastée par l'astéroïde. Le monde n'est devenu qu'un vaste champ de bataille très mal fréquenté, où des factions remplies de mutants très armés s'entretuent. Dans ce tumulte, une faction du nom d’Authority semble être la plus forte. Et vous devinez que le face à face risque d'être des plus musclés !

 

On est en terrain connu et plutôt simpliste : vous devrez explorer un monde ouvert plutôt immense, voyageant dans le désert, la forêt ou des lieux plus peuplés. À votre disposition : véhicules, armes et aptitudes que vous allez upgrade de plusieurs façons pour, au final, devenir une vraie machine à tuer ! Les objectifs ne changent pas trop : plein de gens à tuer, des bases à nettoyer, des courses explosives en véhicules, entre autres activités qui ne prennent pas trop la tête.

 

Ceux qui cherchent un peu plus de variété devraient plutôt se pencher sur la série des Far Cry, par exemple. Car ici, on est là pour tout faire péter. Rage 2 n'y va pas par quatre chemins : du boom, boom jouissif du début à la fin ! Et même si le jeu n'est plus développé par ID Software mais par Avalanche Studios (la franchise Just Cause et le jeu Mad Max), la touche ID (quand même le papa de Doom et Quake) est bien là : l'action est rapide, frénétique, explose tout, décor comme ennemis, de façon exagérée, le tout avec des armes souvent surpuissantes (ah, ce fusil à pompe ou ce gros coup sur le sol). Bref, c'est du gros défouloir rentre-dedans où l'on ne va pas se poser trop de questions : c'est soit les ennemis, soit moi !

 

Bien sûr, on a là un jeu qui ne varie pas énormément et devient répétitif mais le plaisir bourrin est présent, d’autant qu’il y a un bon nombre d’upgrades à avoir tout au long du jeu pour le rendre de plus en plus fun. Et heureusement, la technique suit (même si des bugs, notamment des problèmes de sons, subsistent, qu'on espère voir patchés très bientôt) : le tout est rapide, plutôt joli, même si hélas, ce monde ouvert, bien qu'immense, manque beaucoup de vie pour totalement convaincre. Mais bon, on est là pour s'amuser…

 

En d'autres termes, ce n'est pas très fin ni varié mais qu’est-ce qu’on se marre !