• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Psycho - Faire méditer vos enfants : guide pratique

Hein ? Quoi ? Comment ? Donner envie de pratiquer de la méditation à son/ses enfant/s ? Mais c’est mission impossible ! Oui, elle peut sembler périlleuse cette aventure, semée d’embûches et de distractions… Surtout que la tablette et/ou le portable ne sont pas loin. Des «arrrggghhh, mais je m’ennuie» comme musique de fond. Et de la récalcitrance à outrance. Tout cela peut vous donner envie d’abandonner avant même d’avoir commencé. Pa traka, c’est normal ! Mais le tout dans la vie, c’est d’essayer, non ? Surtout que la méditation, ça apporte de nombreux bienfaits, pour les grands, bien sûr, mais aussi pour les petits. 

«All good». Moins de stress, une meilleure prise en charge de ses émotions, une capacité améliorée à se concentrer et une augmentation du sentiment de bien-être et du sens de l’empathie ; ça donne envie non ? Pour les enfants dont les cerveaux sont hyper sollicités par les écrans, la méditation en pleine conscience permettrait de mieux gérer ses émotions (en apprenant à observer ce qui se passe en soi et autour de soi) et de revenir à l’instant présent (en se concentrant sur le moment). «Sur-stimulés par les écrans et les activités, les bambins sont nombreux à rencontrer des problèmes d’agitation, des troubles de l’attention ou des difficultés d’endormissement», explicite la thérapeute néerlandaise Eline Snel au magazine Parents (l’article est à lire ici : https://bit.ly/parentsmedit). Pour Laurent Dupeyrat, animateur d’atelier et auteur, dont les propos sont publiés dans le magazine Psychologies (article à retrouver ici : https://bit.ly/psychomedit), la méditation est un formidable instrument : «C’est un outil de connaissance, avec lequel les enfants développent des qualités de compréhension. La méditation les calme mais ce n’est pas le seul bénéfice qu’ils y trouvent. Ils posent leur esprit, observent leurs émotions et ne se sentent plus dépassés par elles.» Eline Snel est bien de cet avis : «À travers des exercices de respiration simples et ludiques de 5 à 10 minutes, on apprend à s’arrêter et à observer ce qui se passe en soi, ce qu’on vit, ce qu’on ressent, ici et maintenant, sans jugement.»

 

Comment s’y prendre ? On vous donne tous les conseils pour vous lancer…

 

- À partir de quel âge est-il possible d’initier son enfant à la méditation ? Selon les experts, vous pouvez vous lancer si votre petit/e a 4-5 ans.

 

- Méditer sans aide, c’est un peu compliqué. Surtout pour un enfant. Alors, vous pouvez vous tourner vers les nombreuses vidéos disponibles sur YouTube ou, en suivant certains exercices, être la voix off de cette méditation.

 

- Un enfant ne pourra pas assurer une séance de méditation de 30 minutes (même pour les adultes, c’est difficile !). Charlie Knoles, professeur de méditation, propose, sur le site mindbodygreen, d’adapter la durée en fonction de l’âge de l’enfant. Cinq minutes pour un enfant de 5 ans, par exemple (même si ça peut vous sembler long). Il faut aussi faire preuve de souplesse. Si votre enfant ne peut tenir en place au bout de 30 secondes, proposez-lui de marcher, tout en restant silencieux/se et en écoutant les instructions.

 

- Ça doit être ludique. Il faut qu’il y ait une connexion au corps, au souffle, comme l’explique Laurant Dupeyrat : «Les exercices de visualisation sont intéressants pour eux mais à petite dose. Mais rester trop longtemps focalisés sur une image leur demande beaucoup de concentration. Ils aiment les exercices sur les sensations corporelles ou sur le souffle parce qu’il est plus facile pour eux de ressentir. Ils ont une expérience directe avec leur corps et découvrent leurs capacités à contrôler leurs perceptions.»

 

- Il est aussi intéressant de savoir quand pratiquer quel type de méditation : «Les méditations de concentration pure, sans visualisation, sont plus efficaces le matin. L’esprit est alors plus reposé et plus clair. Celles du soir consistent à se recentrer sur la respiration et à reprendre sa place dans l’espace. Des réactions neuronales se créent dans le cerveau de l’enfant, elles favorisent un sommeil de qualité.»

 

- Comme toute chose, pour que la pratique de la méditation porte ses fruits, il faut qu’elle soit régulière : cinq minutes tous les jours, conseillent les experts.

 


 

Le témoignage-maman

«J’ai une demoiselle de 9 ans, passionnée de l’univers d’Harry Potter. Et pendant le confinement, je suis tombée sur des petites bandes audio méditatives à la découverte de Poudlard. Je pratique moi-même la méditation quand je trouve le temps et j’estime que ça me fait toujours un bien fou. Alors, quand j’ai trouvé ces ressources sympathiques, je me suis dit que ça serait sympa pour ma fille. Les classes se faisaient par Zoom, il y avait le stress du virus, la peur pour les proches et tout ce tourbillon d’émotions de la vie quand on grandit ; il lui fallait un peu d’apaisement (comme à nous tous d’ailleurs) ! C’est évident qu’elle n’a pas tenu sa concentration tout le temps, qu’elle a fini par trouver ça ennuyeux, mais je pense que cet instant de calme et de réflexion, partagé avec sa maman, ça lui a permis d’apprendre à respirer pour se détendre, de travailler son imagination loin des écrans et d’apporter de la douceur dans sa vie. Avec notre existence qui a repris son cours de façon intensive depuis la rentrée des classes et la reprise du travail en présentiel, c’est vrai que je n’ai pas réédité l’expérience. Mais le fait de parler de ça me donne l’envie de recommencer.»

 


 

Si ça vous intéresse : suivez la page YouTube La Méditation du Geek, où vous retrouverez les méditations concernant l’univers d’Harry Potter mais pas que. Vous y trouverez différents univers qui peuvent intéresser petits et grands : Les Avengers, Mon Voisin Totoro, Super Mario, Naruto, La reine des neiges…