• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Le power oil

S’il y a bien une huile qui est, en ce moment, sur les lèvres des scientifiques et des cosmologues, c’est l’huile de coco, surtout celle qui est 100 % pure ou vierge et organique.

 

Les premiers explorateurs espagnols appelaient la noix coco, qui signifie «visage de singe», parce que les trois indentations (yeux) sur la noix ressemblent à la tête et au visage d’un singe. Le cocotier, de son nom scientifique Cocos Nucifera, est aussi connu comme l’arbre de la vie.

 

L’utilisation de l’huile de coco, à la fois comme un aliment et un médicament, est très répandue dans les pays tropicaux, en particulier en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, aux Philippines, etc. Ce n’est que récemment que la science médicale moderne a percé les secrets des incroyables pouvoirs de guérison de la noix de coco.

 

Les bienfaits de l’huile peuvent être attribués à la présence de l’acide laurique, de l’acide caprique et de l’acide caprylique, et de leurs propriétés respectives (antimicrobiennes, antioxydantes, antifongiques, antibactériennes et apaisantes).

 

Composition. Plus de 90 % de l’huile de coco est composée d’acides gras saturés (ne paniquez pas, elle n’est pas aussi mauvaise qu’il n’y paraît), ainsi que de traces de quelques acides gras insaturés, telles que les acides gras «monoinsaturés» et polyinsaturés. L’huile de coco vierge, pressée à froid, n’est pas différente.

 

Les acides gras saturés. La plupart d’entre eux sont des triglycérides à chaîne moyenne, qui sont censés être bien assimilés par le corps.

 

L’acide laurique. Il est le principal contributeur, représentant plus de 40 % du total, suivi de l’acide caprique, de l’acide caprylique, de l’acide «myristique» et palmitique.

 

Acides gras polyinsaturés. L’acide linoléique.

 

Acides gras «monoinsaturés». Acide oléique.

 

Polyphénols. La noix de coco contient de l’acide gallique qui est également connu comme l’acide phénolique. Ces polyphénols sont responsables de l’odeur et du goût de l’huile de coco, et l’huile de coco vierge est riche en ces polyphénols.

 

Elle contient aussi certains dérivés de l’acide gras, des dérivés d’alcool gras, des vitamines E et K, et des minéraux comme le fer, etc.

 

Les bienfaits de cette huile sur le corps sont multiples :

 

- Elle prévient le dessèchement et la desquamation de la peau.

 

- Elle prévient les ridules, rides et le relâchement de la peau.

 

- Elle est très efficace pour traiter et guérir les tissus abîmés et d’autres  inflammations de la peau.

 

- C’est très bon pour les cheveux.

 

- Elle aide à perdre du poids.

 

La semaine prochaine, on parlera des soins du visage, des cheveux et du corps à base d’huile de coco.