• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

La dyspnée : mieux comprendre cette gêne respiratoire

Si vous avez la sensation de vous étouffer lorsque vous marchez, la doctoresse Aartee Reebye vous conseille de vous appuyer contre un mur, tout en vous penchant légèrement en avant et en prenant une grande inspiration.

C’est un problème de santé relativement fréquent mais peu connu ou incompris. De la simple crise d’anxiété à la défaillance cardiaque ou pulmonaire, la dyspnée, soit la difficulté à respirer, est caractéristique d’une grande variété de maladies. La doctoresse Aartee Reebye, médecin généraliste, nous aide à mieux comprendre la dyspnée et nous livre quelques astuces pour nous aider à y faire face… 

Elle peut varier selon les patients et la cause… La dyspnée est un terme médical utilisé pour définir une difficulté respiratoire, accentuée à l’effort, en position couchée ou parfois sans raison apparente. Les principales causes sont d’origines cardiaque et pulmonaire. «La dyspnée, c’est quand quelqu’un affirme avoir une sensation d’étouffement, un manque d’air et de la difficulté à respirer. D’ailleurs, dans le contexte de la Covid-19, de nombreuses personnes ayant contracté le virus ont connu cette sensation d’étouffement lors de la respiration. Et la sensation d’étouffement causée par la dyspnée s’accentue davantage avec le facteur de stress», explique la doctoresse Aartee Reebye, médecin généraliste.

 

Toutefois, précise-t-elle, il est important de faire la différence entre une dyspnée aiguë qui se manifeste soudainement et une dyspnée chronique qui apparaît sur la durée. «Une dyspnée très sévère peut découler d'un problème cardiaque ou respiratoire. Alors que la forme la moins grave de dyspnée est liée à des facteurs comme le stress ou l’anxiété», souligne notre interlocutrice. D’où l’importance de savoir pourquoi une personne ressent ces sensations. «Notre corps a besoin de plus d’oxygène qu’il n’en reçoit, donc on a tendance à respirer plus vite pour augmenter la capacité d’oxygène dans nos poumons. Nos poumons poussent l’oxygène dans le cœur et à travers le cœur, l’oxygène se répand dans tout l’organisme. Toutefois, il est normal d’expérimenter la dyspnée pendant certaines activités qui réclament des efforts, comme lors de séances d’exercices ou lorsque vous êtes dans le rush en allant travailler.»

 

Cependant, soutient Aartee Reebye, ce n’est pas normal d’éprouver, de manière subite, un manque d’air qui chamboule notre système. «Cela est une indication qu’il y a un dysfonctionnement quelque part et qu’il faut impérativement avoir un avis médical si cela se répète. Le médecin posera plusieurs questions pour savoir si c'est l’anxiété, l’angoisse et le stress, qui sont parmi les causes de cette sensation d’étouffement, ou si c’est lié à une insuffisance ou un rythme cardiaque. Il y a aussi d’autres pistes qui seront prises en compte. Il vous posera des questions comme : avez-vous besoin de plusieurs oreillers pour que cette sensation s’arrête ? Quelle est la durée/fréquence ? Est-elle associée a de la palpitation ? Avez-vous les pieds enflés ?»

 

La phase de questionnement est suivie d’un examen général du patient. «Le médecin prendra le pouls, la tension artérielle, vérifiera la saturation de l’oxygène, la santé du cœur et du poumon. C’est suite à cela qu’un diagnostic pourra être établi et le patient sera référé au spécialiste nécessaire. Si c’est lié au stress, à l’anxiété et à l’angoisse, il est important d’avoir l’avis d’un psychologue ou d’un psychiatre mais aussi d’avoir recours à de la méditation, entre autres. Il faut savoir que la sédentarité et l’obésité sont aussi des causes. C’est pourquoi, il faut faire une activité physique quotidienne, en sus d’avoir une alimentation équilibrée.»

 

En attendant votre auscultation, qui est d’ailleurs très recommandée, la doctoresse donne quelques astuces pour gérer la dyspnée lorsqu’elle survient. «Si vous avez la sensation de vous étouffer lorsque vous êtes allongé, asseyez-vous en vous tenant bien à 90 degrés avec un oreiller sur vos genoux et penchez-vous en avant. Cela aidera un maximum d’air à entrer dans vos poumons. Sinon, vous pouvez vous asseoir sur le bord d'un lit ou d'une chaise et poser vos mains sur vos genoux ; ce geste maximisera l’arrivée d’air dans vos poumons.»

 

Dans le cas où cela se produit lorsque vous marchez, Aartee Reebye vous conseille de vous appuyer contre un mur, tout en vous penchant légèrement en avant et en prenant une grande inspiration. «Si la personne a une chaise à proximité, elle peut prendre appui dessus et se pencher en prenant de grandes inspirations. Mais si cela se produit quand la personne monte les escaliers, elle peut faire le même geste en s’appuyant contre la rambarde. Ces petits conseils aident à soulager les personnes qui souffrent de dyspnée.» Mais attention, conclut Aartee Reebye, «il est indispensable d’avoir un avis médical pour un diagnostic et une prise en charge appropriés».