Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Destroy All Humans : remake du troisième type
  • Une nouvelle équipe du CCID enquête sur l’assassinat de Michaela Harte
  • Ladypreneur Hub : la belle entraide des femmes entrepreneurs
  • Toutous errants : comment leur tendre la main
  • L’accident de Roche-Bois fait une seconde victime - Giovanni, le frère de Jonathan Etienne : «Il nous a quittés bien trop vite»
  • L’affaire Cercle de Joachim : la police entre en jeu
  • Quinze mois de prison pour un chauffard ivre qui a tué deux personnes : les proches de Yan Vallet et Leelawtee Sookaye, entre tristesse et révolte
  • Naufrage de Wakashio : les «bai looke» de la mer...
  • Sur Netflix - Claudia Lebon : ma participation au documentaire «Inside The World’s Toughest Prisons»
  • Revers pour le droit de retour - Chagos : la déception comme arme…

Intense «The Last of Us Part II» 

Le très attendu deuxième volet de cette exclu PS4 est sorti le 19 juin. Une virée violente dans un monde post-apocalyptique qui semble être l’un des derniers grands jeux de cette génération de consoles. 

Histoire intense

 

Revoici Joel et Ellie, plusieurs années après un premier Last of Us pas forcément original mais sacrément mémorable. L’histoire de ce deuxième volet nous conte toujours les aventures de la moins jeune Ellie et du vielllissant Joel, dans un monde toujours dévasté par un virus et des factions qui s'entretuent.

 

Sans trop entrer dans les détails, ce  deuxième volet se penche plus du côté de la jeune fille qui a bien grandi depuis. Et il sera beaucoup question de vengeance, avec une écriture très mature et tout ce qu’il faut de moments poignants et violents. Bref, c’est un nouvel opus qui va tout autant malmener le joueur que les personnages du jeu, avec un soin particulier apporté à ces derniers, et qui évite tout manichéisme, même pour ceux qui veulent vous tuer.

 

Vous êtes prévenu, ce jeu ne va pas vous ménager au niveau de la violence, avec des mises à mort qui pourraient vous dégoûter par leur réalisme, même si la deuxième moitié vous apprendra pas mal sur le pourquoi de tout ça !

 

Graphisme intense

 

Comme d’habitude avec les développeurs de Naughty Dog, on a droit à un jeu de toute beauté. Dans The Last of Us Part II, on est émerveillés par la verdure, les grands espaces verts, urbains, la neige mais aussi le noir, le feu, le tout porté par un environnement sonore et une musique très soignés. C’est le digne héritier du premier volet pour ce qui est de l’ambiance. Une belle claque technique, avec un frame rate constant et probablement l’un des plus beaux jeux sur la console de Sony.

 

«Gameplay» intense

 

On retrouve, en toute logique, les mêmes bases que le premier volet : un bon équilibre entre l’action frénétique et des moments d’infiltration extrêmement tendus, avec aussi des moments de contemplation, parfois en bateau ou à cheval. Bien sûr, il y a des ajouts. À la base, vous allez toujours trimballer votre sac avec des ressources souvent limitées : pas beaucoup de balles ou de flèches, et bien sûr des éléments ramassés sur le terrain pour pouvoir craft cocktails Molotov et autres joyeusetés. Les développeurs ont aussi voulu inclure des environnements en semi-monde ouvert, comme dans leurs derniers Uncharted, vous donnant de nombreuses possibilités pour appréhender tous ces ennemis, d’autant que vous pouvez aussi vous faufiler à travers des failles dans les murs, ce qui pimente les combats et donne d’autres possibilités. Les hautes herbes devraient également vous aider pendant des moments tendus et, parfois, l’interactivité avec les éléments du décor devrait vous surprendre. Sauf qu’au niveau des ennemis, il y a aussi du nouveau !

 

On notera des chiens accompagnés d’ennemis humains qu’il faudra bien surveiller. Aussi au programme : un bon gros monstre qui aime les explosions et un soin particulier entre les factions meurtrières que vous allez croiser, chacune avec un style et des armes différentes. Vous risquez d’en baver pendant la bonne vingtaine d’heures de jeu qui vous attend.

 

Achat intense 

 

Après tout ça, il faut se rendre à l’évidence, on tient là l’un des derniers grands jeux de la PS4, alors que la PS5 pointe le bout de son nez. Maintenant, il est tout de même conseillé de jouer au premier volet (qui est disponible dans une belle édition remastered sur PS4 depuis un moment) pour saisir toute l’histoire et pour ne pas rater l’un des jeux les plus intenses de la PS3 à sa sortie sept ans de cela.