• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Huawei ICT Competition : un trio d'étudiants mauriciens s’affronte à l'international

S'ils se sont démarqués sur le plan local, ils devront, cette fois-ci, faire leurs preuves à l'échelle internationale. Yashna Chinta, Vimalen Armoogum et Wafiiq Ismail, des étudiants en Electronics and Communications Engineering à l'Université de Maurice, sont les gagnants du penchant mauricien de la Huawei ICT Competition qui en est à sa troisième édition mondiale. Cette année marque la seconde participation de Maurice à ce concours à l'international. Dans quelques mois, le trio se rendra donc en Afrique du Sud, où s'affronteront toutes les équipes de l'Afrique sub-saharienne. À la clé : un ticket pour la finale mondiale du concours, qui se tiendra au siège de Huawei, en Chine, en mai.

 

Le test mauricien s'est fait le 20 décembre à l'Université de Maurice et a récolté pas moins de 1 000 inscriptions venant d'étudiants de l'établissement, de l'Université des Mascareignes et de la Middlesex University Mauritius. Le thème de cette année était Connexion, Gloire, Avenir, et les étudiants ont eu droit à une série de questions théoriques et de tests pratiques, ayant trait à tout ce qui est Cloud Computing, WLAN, intelligence artificielle, entre autres sujets technologiques. L’architecture, sur laquelle ont travaillé gratuitement tous les participants, a été mise en place par Huawei.

 

«Nous sommes très passionnés par tout ce qui est connexion réseau et routing. À mon niveau, je peux dire que c'était déjà très challenging le 20 décembre. Les organisateurs semblent avoir placé la barre très haut et les choses ne seront pas plus faciles en Afrique du Sud, encore moins si on est qualifié pour la grande finale en Chine. Mais on va bien s'organiser, déjà que je ne m'attendais pas à être parmi les trois sélectionnés sur le millier qui s’est inscrit», confie Yashna Chinta.

 

Bonne chance donc à nos trois compatriotes, bien décidés à se serrer les coudes (avec notamment des exercices en équipe) et montrer de quoi ils sont capables devant Huawei. Rendez-vous en Afrique du Sud très bientôt et pourquoi pas en Chine pour la suite, d'autant qu'en 2019, l'équipe mauricienne est sortie troisième de cette étape régionale.