• PTr : quand le leadership de Navin Ramgoolam fait débat
  • Triple décès dans un accident | Varsha : «Je n’arrive pas à croire que trois membres de ma famille soient morts»
  • Bibi Nessant Madaree, victime d’un «hit and run» fatal à Phoenix | Ali : «Je lance un appel à témoin pour retrouver le motard qui a tué ma mère»
  • Bulletins retrouvés et contestations : La confusion s’intensifie
  • La somme des doutes…
  • Dr Sleep : Ewan McGregor a le «Shining»
  • Hippisme 34e journée | Opera Royal : message reçu 5 sur 5 !
  • Marjaavaan : Bad boy in love
  • Duke of York Cup | White River : l’épilogue
  • Au Casela : A l’épreuve de l’e-bike safari

Et le premier jeu vidéo éco local fut

L’équipe de Panda & Wolf, toujours à la recherche de bonnes idées.

Notez bien ce nom : Eco Warriors. Derrière ce titre se cache un jeu vidéo mobile gratuit pour les petits, visant à les sensibiliser à l'écologie et au ramassage des déchets pour une planète plus propre. La première phase de toute une série d'activités autour du même thème. Panda & Wolf Holding, la boîte mauricienne responsable de ce projet, raconte cette belle aventure.

«On l'avoue, ce projet n'avait rien de facile.» Mais cela n'a guère refroidi Brian et Veda Dean, les directeurs de Panda & Wolf Holding, qui, après un an de gestation intense, ont lancé, le jeudi 26 septembre, leur tout premier jeu vidéo, et probablement le tout premier jeu vidéo mobile et écologique dans cette région du monde : Eco Warriors. Encore mieux, le jeu de plateformes en 2D (comme un bon vieux Super Mario), destiné aux 6-12 ans, a eu le patronage de l’UNESCO, qui soutient des projets dans le cadre de son programme Sustainable Development Goals (SDGs).

 

Un projet ambitieux, comme Brian Dean les aime, lui qui a longtemps bossé en Inde (il y a rencontré son épouse, originaire de Pune, et les deux sont revenus au pays en 2017), dans les milieux remplis de couleurs et de défis du graphic design, de la mode et de la pub. Après l'application Discover Mauritius – infos pratiques sur les sites touristiques mauriciens –, la bande d’au moins sept personnes s’essaie donc au jeu vidéo. Une autre paire de manches, comme l’explique Brian Dean.

 

«J'étais plus ou moins conscient des difficultés en me lançant dans ce projet avec Veda l'année dernière. Ici, nous n'avons pas forcément des cours sur le game design ou le character design pour un projet de jeu vidéo. Mais nous avons foncé, car nous avions à cœur ce projet, étant très concernés par l'écologie. Nous avons donc dû former une petite équipe en quelques mois. Et en même temps, Veda a eu la bonne idée de se mettre en contact avec l'UNESCO pour un parrainage. Nous avons revu nos ambitions à la hausse pour donner un caractère plus mondial à l'ensemble.»

 

Mais l’aventure Eco Warriors ne va pas s'arrêter là. Déjà pour le jeu vidéo, vous n'avez pour le moment que 10 niveaux se déroulant dans un décor rodriguais. Or, d'autres pays sont prévus, comme la Réunion, Madagascar et, bien sûr, Maurice. Puis place à d'autres mediums : une BD Eco-Warriors, campagne de sensibilisation écolo avec des poubelles de recyclage dans 69 écoles identifiées, avec aussi une visibilité en Europe avec le partenariat de l’Union européenne. Tout un programme qui se dessine donc pour Panda & Wolf Holding.

 

En attendant la suite, rendez-vous sur le Play Store de Google et, dans la semaine qui vient, sur l’App Store d’Apple – à cause de la compatibilité avec iOS 13, pour goûter à ce jeu vidéo bien chez nous.