Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Plan d’action pour le secteur créatif  : les artistes espèrent mais s’interrogent
  • Décès de Caël Permes : la MCIT enchaîne les arrestations
  • Galaxy Note 20 : rumeurs sur des puissants
  • Le MAJSL dévoile un plan de trois mois : Des activités de jeunesse en ligne
  • Eid-ul-Fitr : Un moment de partage et d’amitié malgré le «lockdown»
  • Lutte antidrogue : les saisies se multiplient
  • Le jeu vidéo de demain, c’est avant demain…
  • Hippisme – Jockeys mauriciens : La patience mise à rude épreuve
  • Gardes-chiourmes ou assassins?
  • Reprise sur fond de crise économique : Conjoncture difficile, ils s’adaptent...

Ensam Nou Progresser : oeuvrer pour le bien-être de la famille

L’association organise régulièrement des remises de dons pour les familles en difficulté.

Il s’agit d’une jeune association au sein de laquelle plusieurs bénévoles se mobilisent pour prêter main forte à ceux qui sont dans le besoin. Ensam Nou Progresser milite pour une autonomisation des familles en difficulté.

Ouvrir son cœur, savoir faire preuve de compassion et d’empathie, et tendre la main à ceux qui sont dans le besoin. C’est la philosophie de l’association Ensam Nou Progresser qui œuvre auprès des familles en difficulté aux quatre coins du pays. En 2014, sur une initiative de la fondatrice de l’ONG, Priya Beetul, des volontaires se réunissent pour regrouper leurs forces, décidés à ne plus rester les bras croisés face à la misère dans laquelle de nombreuses familles s’ensevelissent.

 

Ensam Nou Progresser, explique la fondatrice, a pour principal objectif de venir en aide aux familles, avec une attention particulière aux femmes et aux enfants, afin qu’elles puissent atteindre indépendance et autonomie. «Notre engagement, c’est de tout faire pour autonomiser les familles en veillant à ce que leurs droits soient respectés et qu’elles reçoivent l’aide dont elles ont besoin. Nous faisons ce qui est en notre pouvoir pour leur donner l’opportunité de se relever et de briller. Nous mettons aussi en place des programmes pour favoriser une meilleure inclusion des femmes à la vie économique et sociale», déclare Priya Beetul.

 

Elle a toujours ressenti le besoin de s’engager. Inspirée depuis sa plus tendre enfance par son père Bawansing Sunkur, qui a toujours été très impliqué dans le social, Priya Beetul a créé Ensam Nou Progresser pour apporter sa pierre à l’édifice. «Quand vous voyez dans quelles conditions certaines personnes sont aujourd’hui obligées de vivre, ça fait mal au cœur. Je ne pouvais plus rester les bras croisés et j’ai eu de la chance de tomber sur des personnes qui, comme moi, étaient prêts à se mobiliser pour aider à faire reculer la pauvreté.»

 

Pour cela, l’association a mis en place plusieurs activités. Outre les distributions de vivres et de vêtements, Ensam Nou Progresser propose divers programmes comme celui intitulé Back to School qui consiste à donner à une quarantaine d’enfants de la région de Ste-Croix du matériel scolaire et des cours de rattrapage gratuitement. Des cours de coiffure et de musique sont aussi offerts à des jeunes issus de milieux vulnérables. «Nous avons avec nous Tonton Empeigne qui est âgé de 85 ans et qui est un grand musicien. Il a ouvert une école de musique à Roche-Bois et nous avons une trentaine d’élèves qui y suivent des cours. Ces enfants sont peut-être hors du circuit scolaire mais ils ont du potentiel dans d’autres domaines. Nous voulons leur donner ces possibilités d’ouverture», explique Priya Beetul.

 

Engagement

 

Si elle peut compter sur le soutien de son père, qui poursuit aujourd’hui son engagement malgré ses 76 ans, elle a aussi reçu les encouragements de son amie Jacqueline Dalais. «Elle m’a encouragée et m’a poussée à lancer cette association. Elle est toujours derrière moi.» Mais au quotidien, ce sont une vingtaine de personnes qui accordent volontairement leur temps pour mener à bien les activités de l’association qui a été officiellement enregistrée l’année dernière. Parmi, Prakash Proag qui est heureux de mettre son temps libre à la disposition de ceux qui ont besoin d’aide. «Dès que Priya m’en a parlé, je n’ai pas hésité une seconde à rejoindre l’association. Nous aidons ces familles là où nous le pouvons. Si elles ont besoin de nourriture, de vêtements, de meubles, de faire des démarches, nous sommes là. Nous sommes disponibles.» Récemment, lance-t-il, c’est à Cité Longères, à Baie-du-Tombeau, qu’ils sont intervenus lorsque plusieurs maisons ont été ravagées par les flammes. Des provisions, des habits ainsi que des meubles ont été distribués pour que les familles touchées puissent se remettre sur pied.

 

Depuis le début, lance Thimnah Hurry, une autre bénévole de l’association, Ensam Nou Progresser veut aller plus loin que faire des donations. «Nous voulons les entourer, les encadrer, les guider et les aider du mieux que nous pouvons. On essaie de trouver des jobs pour qu’ils puissent travailler et s’en sortir durablement. Nous les sensibilisons aussi sur l’importance de l’éducation. Nous leur donnons ce petit coup de pouce dont ils ont besoin.» Ce n’est que de cette manière, dit-elle, qu’ils pourront sortir de l’engrenage de la misère et aller vers quelque chose de meilleur.