• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Enn Rev Enn Sourir : pour continuer à sauver les enfants malades

L'équipe n'a de cesse de se mobiliser pour récolter les fonds dont elle a besoin pour mener à bien sa mission.

Karan Juglall, fondateur et président d’Enn Rev Enn Sourir, lance un urgent appel à l’aide. L’association se trouve aujourd’hui en grande difficulté financière et a besoin de soutien au plus vite, afin de poursuivre sa mission.  

Les années passent et la priorité de l’ONG reste la même : soutenir et accompagner au mieux les enfants gravement malades, en leur permettant d’avoir accès à des soins de qualité pour qu’ils puissent vivre de beaux jours loin des hôpitaux et retrouver l’insouciance de leur enfance. Depuis sa création en 2016, l’association Enn Rev Enn Sourir a vu défiler de nombreux enfants atteints de maladies graves qui nécessitaient souvent des traitements à l’étranger. Leurs parents, désemparés et bouleversés par la maladie de leur petit, se retrouvaient doublement accablés par les démarches administratives à entreprendre et les sommes souvent astronomiques requises pour ces traitements.

 

Au milieu de leur désespoir, de nombreuses familles ont ainsi pu compter sur l’aide et le soutien d’Enn Rev Enn Sourir qui offre non seulement une aide financière mais aussi tout un accompagnement sur cette voie de la guérison. Grâce à cela, ils sont nombreux à avoir retrouvé la santé. Certains ont malheureusement perdu leur bataille contre la maladie. Malgré leur départ, leurs souvenirs restent gravés dans la tête et le cœur de Karan Juglall, le fondateur de l’association, et celui de son équipe, qui poursuivent leur mission de permettre à un maximum d’enfants de retrouver la santé.

 

Cependant, comme de nombreuses ONG, Enn Rev Enn Sourir a vécu deux années difficiles en raison de la crise sanitaire qui a eu un impact considérable sur leurs opérations à cause de la baisse des sources de financement. «On a constaté une chute d’au moins 60 % en termes de donation à l’association depuis la Covid. On a essayé de travailler sur pas mal de projets, de mettre en place des stratégies pour ramener des sponsors. On essaie aussi d’avoir plus de visibilité pour avoir les sous à temps et ainsi sauver nos enfants», souligne Karan Juglall. Cependant, confie-t-il, la situation reste préoccupante. «Nous avons la chance de travailler étroitement avec des cliniques avec lesquelles nous avons des partenariats. Elles nous accordent pas mal de facilités mais aujourd’hui, les crédits s’accumulent et la liste des enfants à soigner s’allonge. Grâce à l’aide que nous avons reçue, nous avons récemment pu débloquer un peu la situation mais nous restons dans le rouge et dans l’incertitude. Aujourd’hui, le financement est un gros problème. Non seulement il y a la Covid mais la cherté de la vie pèse aussi dans la balance car les Mauriciens ne font plus des donations comme avant.»

 

Face à la gravité de la situation et sans recours possible, l’association Enn Rev Enn Sourir, explique le président, a été obligé de refuser temporairement des patients. «Pour le moment, nous prenons uniquement des cas où les familles sont vraiment sans ressources financières. Cette incertitude créée de l’angoisse, de la peur même. Personnellement, j’ai peur qu’un parent vienne frapper à ma porte et me dise de l’aider à sauver son enfant et que nous n’arrivions pas à l’aider comme il le faut.»

 

Effet domino

 

Le manque de revenu a eu un effet domino. Les projets ont, eux aussi, connu un ralentissement. Parmi les projets sur lesquels Enn Rev Enn Sourir table, c’est le Love Kids qui sera, souligne Karan Juglall, le Kids United de Maurice. «Nous venons de relancer le projet et il servira à subventionner les enfants qui ont besoin de chirurgie orthopédique à Maurice.» Avant la crise sanitaire, l’équipe de l’association travaillait aussi sur la mise sur pied du plus grand concert de charité de l’océan Indien, qui accueillera plusieurs artistes. «La première édition devait avoir lieu en 2020 avec le chanteur Soprano en tête d’affiche. Malheureusement, tout est tombé à l’eau à cause de la Covid-19 et tout ce que ça a entraîné. Nous venons de relancer le projet avec de nouveaux partenaires et espérons que ça aboutira car ça nous permettra de récolter des fonds pour financer les soins pédiatriques de nos bénéficiaires et le day-to-day running de l’association.»

 

Pour Karan Juglall, la communication reste un élément important s’ils veulent que la situation financière de l’association s’améliore. «Nous devons en parler dans la presse, autour de nous, pour que les gens sachent les difficultés que nous traversons et que ces enfants comptent sur nous pour vivre leur vie. Il faut créer cette sensibilisation pour atteindre plus de personnes et gagner plus de financement.» Pour cela, Enn Rev Enn Sourir compte beaucoup sur le soutien de la diaspora. D’ailleurs, Karan Juglall était récemment présent en Angleterre pour assister au festival Mauritius Open Air. «Nous avons rencontré beaucoup de Mauriciens qui connaissaient déjà un peu l’association. Nous avons fait passer le message et nous avons eu de bons retours. À l’avenir, nous comptons réitérer l’expérience en France, en Australie et au Canada afin d’interpeller et toucher les Mauriciens qui y vivent.»

 

Mais en attendant, l’urgence de la situation est réelle, d’où l’appel à l’aide de Karan Juglall. «Les gens ne doivent pas oublier que, Covid ou pas, les enfants continuent de tomber malades. On parle de maladies graves comme le cancer, de malformations congénitales et cardiaques qui peuvent coûter la vie à nos enfants. Alors, nous devons tous mettre la main ensemble pour les sauver. Ce serait trop triste de perdre un enfant à cause de l’argent. C’est l’appel que je lance aujourd’hui aux Mauriciens. Nous savons que la situation est difficile pour tout le monde mais si nous faisons chacun un petit effort, nous pouvons y arriver.»

 

Si vous avez été touché par l’appel lancé par Karan Juglall et que vous souhaitez aider l’équipe d’Enn Rev Enn Sourir à sauver les enfants malades, vous pouvez d’ores et déjà faire un don au 000445241977 (MCB) ou devenir donateur mensuel. N’oubliez pas, aujourd’hui, plus que jamais, ils comptent sur vous.