• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Burn-out professionnel : les cinq signes à reconnaître

Une vidéo. Des explications. Et un message puissant et réconfortant. Celui de l’humoriste, directeur d’une boîte de production, Vincent Duvergé (vous pouvez visionner ces images sur sa page Facebook). Il parle simplement et sans tabou de santé mentale, de ce burn-out qui l’a forcé à freiner, de son besoin d’un soutien psychologique… Un témoignage important pour tous ceux et celles qui souffrent. Mais aussi, une (bonne) excuse pour parler du burn-out professionnel avec la Life Coach Pallavi Jagessur*. Une façon de sensibiliser, de dé-stigmatiser. De mieux comprendre également : «Le burn-out, c’est une réaction à un stress chronique et prolongé. C’est un état d’épuisement physique, mental et émotionnel.» Pour la professionnelle, il est essentiel d’en connaître les signes afin de pouvoir prendre soin de vous au plus vite : «C’est vital pour l’employé mais aussi pour l’employeur. Alors, si vous reconnaissez les signes, demandez un réaménagement de votre emploi du temps, un break…»

 

Se sentir déconnecté/e. La Life Coach vous conseille de vous demander combien de fois après un meeting, Zoom ou autre, vous vous êtes dit, cette semaine : «Pourquoi j’endure tout ça !» «Si vous êtes quelqu’un/e de naturellement engagé/e et enthousiaste à propos du travail et que vous ne l’êtes plus ces derniers dix jours, faites attention. Cette distance émotionnelle que vous mettez entre vous et votre job peut donner la mauvaise impression d’un manque de productivité, alors qu’en réalité, c’est un signe de stress», explique la professionnelle. Ce sentiment, vous pouvez le retrouver au travail mais aussi dans vos activités qui n’ont rien à voir avec. Soyez attentif/ve !

 

Votre routine bien-être ? Oubliée ! Et ça, c’est un sacré signe, estime Pallavi Jagessur : «Une méditation quotidienne, un peu d’exercices, des repas équilibrés ; maintenant, à cause du travail, vous ne faites plus attention à tout ça ?» Ce changement, qui est arrivé petit à petit ou soudainement, doit vous mettre la puce à l’oreille. Pas évident car la pandémie, le work from home, les limites floues entre la maison et le bureau/lieu de travail sont venus chambouler votre regard sur votre relation avec le travail : «Du coup, on ne sait plus quand arrêter de travailler et ce qui nous faisait du bien passe au second plan.»

 

Cynique et sans espoir ? Ayo, bien vilin ! Si vous ressentez cela en ce moment, il est temps de s’arrêter et de se poser de bonnes questions : «C’est un warning sign !» Irrité/e, impatient/e avec vos collègues, votre patron/ne, votre quantité de travail, vous vous sentez coincé/e !

 

«Brain fog» ? Vous vivez des moments de… brouillard cérébral ? Vous vous sentez un peu engourdi au niveau de la tête ? C’est un symptôme de stress chronique, qui mène au burn-out : «Du coup, vous ratez des rendez-vous, vous faites des erreurs, vos phrases manquent de mots. Vous prenez plus de temps pour revenir vers vos collègues, ça vous demande une force herculéenne pour prendre des décisions simples, votre maison vous semble plus en désordre…»

 

Vous êtes crevé/e ! Épuisé/e, kapout, nepli ena zi ? Comme si vous marchiez dans du ciment ? «Vous vous sentez épuisé/e physiquement et moralement au point où vous ne pouvez plus avancer à la fin de la journée ? Ça se passe trois fois par semaine ou plus, alors c’est un red flag», explique la professionnelle.

 

Les signes physiques/émotionnels

 

Quels feelings ? L’impression d’être une raté/e, de douter constamment de soi – Se sentir helpless, bloqué/e et battu/e – Un sentiment de détachement ; se sentir seul/e au monde – Le manque de motivation – Un regard négatif et cynique – Manque de satisfaction.

 

Au niveau du «body» ? Le sentiment de fatigue, d’être à bout – Des maladies fréquentes, un système immunitaire affaibli – Des maux de tête et des douleurs musculaires – Changement dans l’appétit et dans vos habitudes de sommeil.

 

Ce que vous pouvez faire…

 

Si vous êtes aux prémices du burn-out, vous pouvez mettre en place des stratégies pour vous sortir de cet enfer. Mais si vous êtes au bout du bout, n’oubliez pas qu’il vous faut de l’aide professionnelle ; c’est essentiel.

 

Prenez un congé – Arrêtez l’alcool et la caféine – Demandez d’autres responsabilités – Trouvez un exutoire – Ayez une conversation sur ce que vous ressentez avec quelqu’une de proche – Trouvez des moyens pour rendre le travail plus intéressant/fun – Travaillez ailleurs que sur votre bureau – Essayez de planter quelque chose – Prenez du temps au soleil – Passez du temps dans la nature et pensez au grounding – Pratiquez de la méditation et du yoga – Pensez au deep tissue massage (hijama) – Assurez-vous d’avoir assez de sommeil et d’exercice – Mangez équilibré et hydratez-vous – N’oubliez pas vos vitamines et votre magnésium – Pratiquez la gratitude – Posez-vous les bonnes questions ; est-ce que votre emploi vous convient, avez-vous besoin d’autre chose ? – Écoutez votre corps, votre gut feeling – Limitez vos contacts avec les personnes négatives – Développez vos relations au travail – Connectez-vous à une cause ou un groupe qui vous parle – Réévaluez vos priorités – Mettez des limites – Et prenez une pause avec la technologie.

 


 

*Pallavi Jagessur est une Life Coach et offre les services suivants : le développement personnel, le bien-être holistique, l’interview coaching, l’art therapy et le mental health issues healing. Vous pouvez suivre ses conseils sur la page Facebook suivante : THE HAPPY BUTTERFLY LIFE COACHING. En ce moment, elle souhaite aider ceux et celles qui ont perdu un/e proche, décédé/e de la Covid-19. Vous pouvez la contacter en lui envoyant un courriel ou en lui passant un coup de fil : thehappybutterflylifecoaching@gmail.com, 5812 8766.  Merci de respecter les jours et les horaires suivants pour la prise de contact : du lundi au samedi, de 10 heures à 17 heures.