• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Association Amour et Espoir : nouvelles missions pour une nouvelle année

Les jeunes de l'association ont pu profiter de plusieurs sorties en pleine nature pour se ressourcer.

Toujours trouver des outils pour permettre aux enfants d’apprendre, de s’épanouir, de se développer. Après une année difficile, l’association Amour et Espoir entame 2022 avec de nombreux projets et de nouveaux espoirs. 

Un pas à la fois. Une action après l’autre. Petit à petit, faire ensemble un bout de chemin vers des lendemains meilleurs. Telle est la philosophie de l’association Amour et Espoir qui opère dans la région de Coteau-Raffin et les environs, auprès des familles et plus particulièrement des enfants issus de milieux vulnérables. Ces deux dernières années, à cause de la pandémie de la Covid-19, il a été difficile pour l’organisme, comme pour toutes les autres ONG d’ailleurs, de mener à bien sa mission, en raison des restrictions sanitaires et de la baisse au niveau des revenus. Cependant, confie Bruno Petite, fondateur et président de l’association Amour et Espoir, cela ne les a pas empêchés, son équipe et lui, de rester présents sur le terrain, auprès de leurs bénéficiaires.

 

Ainsi, au cours de l’année écoulée, ils ont mis en place de nombreux projets, avec toujours les mêmes objectifs : soutenir au mieux les familles en difficulté et donner aux enfants les outils nécessaires pour qu’ils puissent connaître bien-être, épanouissement et développement. Entre la reconstruction des maisons de deux familles bénéficiaires, l’inauguration d’un coin lecture au siège de l’association, l’introduction de sessions d’écoute, l’organisation de randonnées et d’excursions, mais aussi la distribution de packs alimentaires, ils ont eu fort à faire. «L’objectif de l’association, c’est de motiver les parents et les enfants dans tous les aspects de leur vie et surtout les sensibiliser et les encourager afin qu’ils puissent être des personnes responsables.»

 

Au cœur de l’action de l’association Amour et Espoir : le petit déjeuner et le déjeuner qui sont offerts quotidiennement à une centaine d’enfants. Avec la crise sanitaire, cette action caritative était, explique Bruno Petite, souvent menacée. «Heureusement, grâce au financement de la National Social Inclusion Foundation (NSIF), nous pouvons continuer à aider les enfants pour le petit déjeuner et le déjeuner. Nous avons aussi des activités sportives, des classes de musique, des cours d’alphabétisation et des sessions psychologiques. Nous voulons d’ailleurs remercier tous nos partenaires et sponsors, notamment l’assurance Eagle, Cœur et Partage, I61 Foundation, Foodwise, la NSIF, la Crime Prevention Unit et le Fashion & Design Institute, Toms & Adventure Aid, le Lions Club de Rivière-Noire, The Good Shop ainsi que nos sponsors suisses et tous ceux qui nous aident.»

 

Travailler la terre

 

Leur présence sur le terrain, poursuit-il, leur a permis de constater quelque chose d’important et de mettre en place un plan d’action. «Au cours de nos nombreuses visites, nous avons remarqué un certain laisser-aller de la part de certains parents, comme un manque de responsabilité. Le plus grave, c’est que nous sommes tombés sur quelques cas de maltraitance.» Si les autorités concernées ont été impliquées dans la prise en charge de ces cas spécifiques, l’association a aussi voulu faire quelque chose. «Nous avons mis à disposition de quelques enfants un téléphone à travers lequel ils peuvent nous joindre. Nous avons aussi notre service de psychologie avec un professionnel du domaine pour lequel il y a un grand intérêt. Nous avons beaucoup de demandes. Les enfants et les jeunes se sentent beaucoup mieux après avoir été écoutés et après avoir pu se confier. Ils arrivent, après quelques sessions, à trouver un certain équilibre, une certaine guérison.»

 

C’est donc forts de tout cela que Bruno Petite et son équipe entament cette nouvelle année. Au programme de 2022 : une pléiade de projets qu’ils espèrent pouvoir mettre sur pied, pour le plus grand bien de leurs bénéficiaires. «Nous souhaitons apprendre aux enfants à cultiver la terre. Pour cela, nous travaillons sur un programme d’agriculture. Nous venons justement de commencer avec un petit jardin sur un terrain qu’un sponsor nous laisse occuper. Les enfants sont très enthousiastes.» Si la bonne volonté est là, poursuit Bruno Petite, l’expertise, elle, n’y est pas. «Pour le moment, nous faisons comme nous pouvons. Nous lançons un appel pour que ceux qui souhaitent nous aider viennent vers nous. Si des planteurs peuvent nous épauler en enseignant à nos enfants comment faire, si quelques entreprises veulent nous sponsoriser en nous offrant des plants ou des outils... Toute aide sera la bienvenue.»

 

Et ce n’est pas tout ! «Nous avons aussi le projet A Nou Ale Cinema, à travers lequel nous voulons faire nos jeunes découvrir cet art, développer leur créativité. Pour des enfants qui vivent dans une réalité difficile où beaucoup n’ont même pas l’électricité à la maison, ce sera un bon moyen de découvrir une atmosphère joviale, de couper des problèmes, de se ressourcer. On espère leur faire vivre un bon moment en compagnie d’autres enfants», poursuit le responsable de l’ONG.

 

Si l’association Amour et Espoir arrive à trouver le financement nécessaire, elle espère aussi prochainement lancer des cours de couture et trouver un coach de développement personnel afin d’aider les enfants et les familles à aller de l’avant. «Nous voulons regrouper nos enfants, nos jeunes, pour leur donner tous les moyens, les outils nécessaires, afin qu’ils puissent être bien dans leur peau, se développer, s’épanouir, mais qu’ils sachent ce qu’ils veulent faire demain. Nous voulons les aider à découvrir leur vraie valeur et à devenir des citoyens, des adultes respectables et respectés.»

 

Si le chemin pour y arriver peut sembler long et parfois semé d’embuches, il ne faut pas, confie Bruno Petite, se laisser décourager. «Il se peut que tu sois né dans une famille pauvre et que tu ne termines pas ta vie dans la misère. Mets-toi debout pour mieux voir la réalité. Soit responsable. Tu pourras sortir de la pauvreté si tu le souhaites. C’est ton choix d’avoir une bonne éducation, une bonne hygiène de vie. Apprends, trouve-toi un métier, apprends à gérer ton argent et tu pourras réaliser tes rêves. Aie un rêve, c’est important. Fais de tes priorités une réalité. Quelle est ta priorité aujourd’hui ? Tes amis, l’amusement, l’alcool et la drogue ? La vie est belle, même la rose et ses épines le sont. Montre tes valeurs, celles de ta famille, et montre la valeur de Dieu. Il y a une solution à tout. C’est à toi de décider aujourd’hui ce que tu veux devenir.» C’est là le message d’espoir de Bruno Petite pour ces enfants et ces jeunes dont la vie est souvent difficile et douloureuse.