• Boxe : la préparation se poursuit en Inde
  • La vie de fashionista de Mishma
  • Rachel Magon : De vive voix
  • Strabisme chez l’enfant : un trouble des yeux fréquent mais pas anodin
  • JIOI 2019 - Badminton | Stage en Chine : la présélection reste à quai
  • Rage 2 : apocalyptique et frénétique !
  • Joyeux «Joyeuses Pâques»
  • Krishna Sadasing, 19 ans, meurt dans une voiture conduite par son frère
  • Veer Lochun, 15 ans, meurt noyé | Son père : «J’étais sûr que je n’allais pas le retrouver vivant»
  • Agro-écologie | Claude et Lydia Bourguignon : pour l’amour du sol

Assassin’s Creed : Odyssey | La plus grande aventure des tueurs historiques

La Grèce antique a du bon. Car c’est dans ce contexte que vous allez jouer au tout nouveau Assassin’s Creed, sous-titré Odyssey et qui est sorti depuis quelques jours sur PS4, XBOX One et PC – dans un futur proche, il sera disponible en streaming sur Google Chrome, pour peu que vous ayez une machine décente et une connexion d’au moins 25 mb/s. Et il faut l’avouer, ce jeu est tellement bien foutu qu’il pourrait même être considéré comme le meilleur de toute la franchise.

 

Odyssey s’inscrit dans la continuité, après un Origins plutôt bien acclamé qui sonnait comme une sorte de reboot plus dynamique de la saga. Par contre, on quitte l’Égypte pour la Grèce antique. Pour la première fois dans la série, on se retrouve à choisir entre un homme et une femme, soit entre Alexios et Cassandra. Il n’y a pas de grand changement dans le déroulement de l’histoire quelque soit le sexe mais on notera deux personnages principaux bien développés.

 

Une fois que votre choix est fait, vous vous retrouvez en pleine guerre de Péloponnèse, qui oppose Spartiates contre Athéniens. Mercenaire spartiate, descendant apparemment du roi Leonidas (popularisé dans le film et comic book 300), vous allez vite monter les échelons et découvrir une conspiration qui se déroule avant le volet égyptien d’Origins. Une histoire complexe et bien développée donc. Mais Odyssey n’est pas qu’un joli récit, c’est juste un monstre de monde ouvert où le joueur ne sait plus où donner de la tête !

 

Ainsi, dans le jeu, il y a une carte immense, presque deux fois plus que dans le volet Origins. Et en toute logique, ça grouille encore plus d’activités annexes à faire. Vous avez donc des missions de sabotage, des gens à tuer (bien sûr), de view points à synchroniser pour découvrir de nouvelles activités, des reliques à trouver, quand on n’est pas à la recherche de monstres mythologiques ou d’animaux légendaires (parmi les quêtes les plus fun) ou en train de flirter (le jeu gère des romances). Il y a même un mode Exploration où vous n’aurez pas d’icônes ni de waypoints pour vous guider ; il faudra donc bien analyser la carte et découvrir des détails…

 

Tous à l’eau !

 

Et si vous en avez assez de marcher, allez en mer ! Odyssey signe le grand retour des batailles navales et de l’exploration sous-marine, rendue encore plus dynamique dans ce nouveau volet. Ce contenu finalement très prenant et exhaustif (après avoir fini le jeu, vous risquez d’avoir d’autres quêtes annexes à terminer) n’oublie pas pour autant votre niveau, qui doit monter comme dans tout bon jeu en monde ouvert.

 

Vous aurez donc trois types d’upgrades : gros combat au corps à corps, affrontements plus lointains avec flèches et arcs, et approche plus furtive. Justement, les combats sont maintenant plus dynamiques et directs car vous n’avez plus de gros boucliers comme en Égypte. Du coup, ils sont plus offensifs, avec beaucoup de contres et de roul anba.

 

Finalement, voyons le volet visuel. C’est simple, Odyssey est le plus beau jeu de la saga Assassin’s Creed. Un régal pour les yeux (surtout en résolution 4K). Que ce soit en mer, sur terre ou dans les montagnes, le jeu est coloré, épique, sublime ! Et en plus de la beauté des panoramas offerts, l’animation faciale des personnages est très réussie, leur donnant une vraie épaisseur psychologique.

 

Certes, les bugs d’affichage et de collision sont à signaler, de même que d’autres plus techniques (items impossibles à ramasser, animaux apprivoisés qui vous attaquent, etc.) mais on espère que les prochains patchs seront bientôt de sortie.

 

Trêve de bavardage, la Grèce antique tendance belle, épique, longue et prenante, nous attend. Et vous aussi d’ailleurs !