• La vie de... fashionista d’Amanda
  • La PS5 rend impatient
  • Tennis de table - formation : ouverture d’une école à Port-Louis
  • Pétanque – Championnat national doublette mixte : Wong et Sookharry conservent leur titre
  • 15 ans du Collectif Arc-en-Ciel : Mon meilleur souvenir autour d’une Marche des Fiertés
  • Le «kombucha» : à adopter ou à éviter ?
  • Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur

Amour et Espoir : pour redonner le sourire aux enfants

Pour le moment, les activités destinées aux bénéficiaires sont temporairement suspendues.

L'association Amour et Espoir, qui s'occupe d'une centaine d'enfants issus de milieux vulnérables de la région de Coteau-Raffin, a besoin d'aide. Pour trouver les finances qui leur manquent, une levée de fonds a lieu en ligne.

Une deuxième famille. Une maison où l’on se partage les moments de joie, les rires, les rêves. Les peines et les inquiétudes aussi. Aux yeux des enfants de Coteau Raffin, c’est ce que représente l’association Amour et Espoir qui, depuis plus de 12 ans, accompagne et vient en aide aux familles et aux enfants issus de milieux vulnérables de la région. Si au cours de ces dernières années, l’ONG a été un pilier dans l’encadrement de ses bénéficiaires, depuis la Covid-19, les choses se sont compliquées, comme pour de nombreuses associations, entraînant une situation financière difficile. C’est pourquoi Amour et Espoir a récemment lancé un appel aux dons.

 

D’un côté, explique Bruno Petite, fondateur et responsable de l'ONG, il y a les familles qui sont touchées de plein fouet par la crise. «De nombreux parents ont perdu leur emploi à cause de la crise. Il est devenu difficile pour eux de se débrouiller financièrement. Il y a aussi beaucoup de familles de squatters qui vivent sans eau, sans électricité et n’arrivent pas à se nourrir comme il le faut.» De l’autre, l’association fait face à un cruel manque de fonds, ce qui l’empêche de soutenir du mieux qu’elle peut ses bénéficiaires. «Le budget accordé par la NCSR Foundation a drastiquement diminué. Les entreprises qui nous soutenaient, dont les hôtels, ont annulé leur sponsorship à cause de la crise. Nous nous retrouvons donc dans une situation extrêmement difficile.»

 

Un appel à l'aide

 

Depuis, Amour et Espoir arrive difficilement à s’en sortir. Plusieurs projets ont été mis de côté et l’équipe se démène comme elle peut pour maintenir les services qu’elle propose. «Nous offrons chaque jour le goûter mais c’est de plus en plus difficile de continuer. Nous avons aussi les cours de rattrapage, d’alphabétisation, le yoga, la musique, la psychothérapie et l’art-thérapie, qui sont des activités importantes de notre programme. Malheureusement, sans financement, c’est impossible pour nous de continuer», lance Bruno Petite.

 

Le soutien psychologique offert par l’association a également été mis sur pause par manque de ressources financières. Une décision difficile mais inévitable. Pourtant, lance Bruno Petite, cette aide est primordiale pour le développement de ces enfants qui, malgré leur jeune âge, doivent faire face à bien des difficultés. «Parler et s’ouvrir à un psychologue sur leurs souffrances, c'est un grand soulagement pour ces enfants. Que ce soit à la maison ou dans leur environnement, ils doivent faire face à des problèmes qui ne sont pas de leur âge. L’aide psychologique leur permet de se libérer d’un certain poids et de voir la vie de manière plus positive.»

 

Pour sortir de cette impasse, l’association a organisé une levée de fonds en ligne sur le site crowdfund.mu pour faire appel à la générosité et au soutien des Mauriciens. «Vous pouvez contribuer à partir de Rs 200. L’argent récolté nous sera d’une grande aide pour pouvoir poursuivre nos activités et aider au mieux nos bénéficiaires. Nous nous occupons d’environ 120 enfants et 54 familles qui comptent sur nous.»

 

Avec l’argent récolté, l’association pourra ainsi continuer à encadrer les enfants afin que ces derniers puissent grandir dans les meilleures conditions possibles, tout en continuant à soutenir les familles afin qu’elles puissent s’en sortir dignement. «Nous voulons continuer à les aider à sortir de la pauvreté et de tous les problèmes qu’elle engendre. Notre objectif est de les aider à s’épanouir et se développer afin qu’ils puissent devenir autonomes, plus forts et plus tard des citoyens responsables», souligne Bruno Petite.

 

C’est là, dit-il, toute la mission d’Amour et Espoir qui espère pouvoir, pendant encore longtemps, continuer à la réaliser.