• Trois agressions mortelles en quelques jours : Les proches de Devadassen, Jacquelin et Alwin entre chagrin et stupeur
  • L’arche de Noé… mie
  • SaveMart : sept ans au plus près des Mauriciens
  • BTS : Le phénomène K-pop à la conquête du monde… et de Maurice
  • Ligue des champions (2e journée) | Juventus vs Barcelone : Messi cherche Ronaldo
  • Désiré François : un concert, un défi
  • Accidents fatals : deux nouvelles victimes, deux familles affligées
  • Une ado de 16 ans poignardée par le père de son enfant de 9 mois | Sa tante : «Nous étions opposés à leur relation dès le départ»
  • Air Mauritius : des employés crient leur colère
  • Championnat d’Angleterre (6e journée) | Arsenal vs Leicester City : qui sera le plus rusé ?

Al Ihsaan Foundation : du cœur à l’action

L’équipe de l’Al Ishaan Foundation espère mettre sur pied deux gros projets cette année.

C’est une bande de jeunes engagés et qui n’a pas hésité à sortir en plein cyclone pour distribuer des repas à des personnes démunies. Avec l’Al Ihsaan Foundation, leur mission est de placer l’humain au cœur de leur action. 

Les photos les montrant bravant le mauvais temps au moment du passage de Calvinia ont touché et suscité l’admiration de plusieurs Mauriciens. Lors du cyclone, l’équipe de volontaires de l’Al Ishaan Foundation n’a pas hésité à sortir en plein classe 3 pour aller porter secours aux personnes en difficulté et leur offrir un repas chaud.

 

Les clichés illustrant ce geste de solidarité a fait le tour du Web et créé le buzz. Face aux retours plus que positifs, confie Shakeel Anarath, fondateur de l’association, l’équipe d’Al Ishaan ne cache pas sa surprise. «Ce n’est pas la première fois que nous menons ce genre d’action. Nous l’avons déjà fait pour de précédents cyclones. Sauf que cette fois, les photos ont été publiées sur Facebook. On ne s’attendait pas à ce que cela prenne une telle ampleur.»

 

Pour eux, explique Ajmal Hoossanbuksh, membre d’Al Ishaan, il était hors de question de rester les bras croisés face à la détresse de plusieurs familles qui se sont retrouvées prises au piège par ce temps cyclonique. «Dès l’alerte 2, nous avons commencé à nous organiser en faisant le plein de provisions. Nous avons ensuite commencé la préparation des repas le lendemain. Nous étions une quinzaine de volontaires. Une fois les repas prêts, nous nous sommes rendus dans plusieurs localités.» Ce jour-là, plus de 200 familles habitant Cité Martial, Tranquebar, Roche-Bois et autres ont reçu des repas chauds. 

 

Si ce genre d’action caritative est rendue possible, c’est grâce aux donations que reçoit l’association dont la mission est de venir en aide aux personnes en difficulté. Al Ishaan est une initiative de Shakeel Anarath. Il a, dit-il, toujours baigné dans l’univers du social. C’est ce qui l’a amené, en 1988, à lancer un service funéraire volontaire et gratuit.

 

En 2005, Al Ishaan devient officiellement une société mortuaire. En parallèle, Shakeel Anarath poursuit son action sociale en essayant de venir en aide au maximum de personnes. En 2018, il décide finalement de créer la fondation. «L’objectif de cette fondation est d’offrir une aide humanitaire à ceux qui sont dans le besoin. Ça va de la distribution de nourriture à l’aide pédagogique en passant par la distribution de matériel scolaire.»

 

Depuis le lancement officiel de la fondation, l’équipe d’Al Ishaan multiplie les activités. «Plusieurs familles dépendent de l’aide que nous offrons. Toutes les fins du mois, nous distribuons des repas chauds à environ 500 personnes en moyenne. Nous offrons non seulement de l’aide alimentaire mais aussi un soutien éducatif et une aide médicale. Nous dépendons du zakaat (aumône) durant le Ramadan et des donations le reste de l’année.»

 

Al Ishaan a aussi mis sur pied un projet de distribution de ventilateurs pour 150 familles vulnérables. 400 enfants ont reçu du matériel scolaire. Cette initiative sera d’ailleurs bientôt renouvelée pour leur permettre de débuter la nouvelle année scolaire dans les meilleures conditions.

 

Hashim Amdanee et Hijaz Buccus, membres d’Al Ishaan, expliquent que c’est leur amour du social qui les a poussés à choisir cette voie. «Nous faisons tout pour encourager ces familles dans le besoin à dépasser leurs difficultés pour s’intégrer dans la vie active. Nous les poussons à aller de l’avant pour qu’elles puissent enfin vivre dans de meilleures conditions», souligne Hashim.

 

Pour Hijaz, il n’y a rien de plus gratifiant que de voir ces personnes connaître des jours meilleurs grâce à l’aide de la fondation. «Aider les plus démunis, leur offrir à manger pour qu’ils ne dorment pas le ventre vide, c’est une satisfaction personnelle. Je crois que cette mission nous permet à tous de nous épanouir.»

 

Mais l’Al Ishaan Foundation ne se contente pas de venir en aide aux Mauriciens. Au cours de ces dernières années, l’association a effectué 13 voyages, notamment à Madagascar, en Somalie, au Nigéria, en Uganda, au Bangladesh, au Myanmar, en Turquie, en Syrie, à Gaza, au Yémen, au Pakistan et au Rohingya. «Nous avons un projet spécialement pour le Ramadan qui consiste à offrir des repas chauds pour l’iftar. Nous avons aussi mis en place des missions humanitaires avec la distribution d’eau, de nourriture et de lait pour les enfants», soutient Shakeel Anarath.

 

Fort de ce parcours, l’Al Ishaan ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Shakeel Anarath explique que, pour 2020, ils travaillent sur deux projets importants. «Le premier concerne les orphelins. Nous avons pu constater à quel point les enfants sans parents sont livrés à eux-mêmes. Ils sont à risques face aux fléaux qui guettent. Nous voulons donc mettre sur pied un orphelinat où ils pourront vivre en toute sécurité et où leur scolarité sera suivie de près. Ils auront l’encadrement dont ils ont besoin.» L’autre volet de ce projet, poursuit-il, est de créer une maison de retraite pour les personnes âgées, un endroit où ils seront à l’abri et recevront toute l’aide et tous les soins nécessaires. La construction, souligne Shakeel Anarath, devrait commencer après le Ramadan.