Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Destroy All Humans : remake du troisième type
  • Une nouvelle équipe du CCID enquête sur l’assassinat de Michaela Harte
  • Ladypreneur Hub : la belle entraide des femmes entrepreneurs
  • Toutous errants : comment leur tendre la main
  • L’accident de Roche-Bois fait une seconde victime - Giovanni, le frère de Jonathan Etienne : «Il nous a quittés bien trop vite»
  • L’affaire Cercle de Joachim : la police entre en jeu
  • Quinze mois de prison pour un chauffard ivre qui a tué deux personnes : les proches de Yan Vallet et Leelawtee Sookaye, entre tristesse et révolte
  • Naufrage de Wakashio : les «bai looke» de la mer...
  • Sur Netflix - Claudia Lebon : ma participation au documentaire «Inside The World’s Toughest Prisons»
  • Revers pour le droit de retour - Chagos : la déception comme arme…

Trafic de drogue sur l’axe Maurice-Réunion : L’ADSU initie une enquête sur le speedboat échoué à La Réunion

Le Sealuck, un hors-bord mauricien, s’est échoué sur une plage de galets, à La Réunion. Ci-contre : les deux skippers portés disparus et soupçonnés d’avoir fait la traversée entre les deux îles sur cette embarcation.

Un hors-bord s’est échoué à La Réunion, le jeudi 18 juin. Depuis, la brigade antidrogue a démarré une enquête car deux habitants de Bel-Ombre sont soupçonnés d’avoir fait la traversée vers l’île sœur sur ce speedboat. Cette embarcation se trouvait sur la plage de galets de Saint-André et aurait servi à transporter de la drogue et des cigarettes entre les deux îles.

Le trafic de drogue entre les deux îles aurait repris pendant le confinement pour acheminer du crystal meth et des cigarettes d’une marque qui ne serait pas disponible sur le marché réunionnais… L’Anti-Drug & Smuggling Unit (ADSU) vient d’initier une nouvelle enquête après qu’un speedboat a échoué à l’île de La Réunion, le jeudi 18 juin.

 

L’embarcation aurait servi à transporter de la drogue et des cigarettes entre Maurice et l’île sœur. Ces produits, de même que des jerricans vides et une substance blanche – qui serait du camphre, selon des analyses rapportées par certains médias –, ont été recueillis sur la plage de galets de Saint-André, au nord-est de La Réunion. À l’heure où nous mettions sous presse, la gendarmerie réunionnaise poursuivait toujours les recherches en hélicoptère pour retrouver deux habitants de Bel-Ombre soupçonnés d’avoir fait la traversée vers l’île sœur sur ce speedboat baptisé le Sealuck. Il s’agit de Kinsley Bhawaneedin et Christophe Louis, deux skippers âgés de 24 et 31 ans.

 

Les proches de ces derniers avaient signalé leur disparition à la police dans la soirée du mercredi 17 juin. Selon Dovic, le père de Christophe Louis, ce dernier ne donne plus signe de vie depuis le lundi 15 juin. Dans la soirée, ce jour-là, raconte-t-il, une voiture est passée le récupérer. Son fils est alors sorti, en emportant un sac à dos, et lui a lancé : «Mo pe al fer enn travay-la.» Sur les ondes d’une radio privée, le père de famille a confié : «Nou pa ti mem kone ki li ti pe al lor bato.»

 

Les autorités mauriciennes disposent déjà de plusieurs informations importantes sur le propriétaire du Sealuck. Il s’agit d’un habitant de Quatre-Bornes qui nie toute implication dans cette affaire. Il affirme avoir confié l’embarcation à un ami habitant Bel-Ombre depuis septembre dernier, n’ayant pas l’autorisation des autorités concernées pour utiliser le Sealuck pour véhiculer des touristes.

 

La brigade anti-drogue a du pain sur la planche pour résoudre cette affaire. L’ami du propriétaire du speedboat serait également dans le collimateur des enquêteurs. Ce boutiquier devrait bientôt être convoqué par les limiers. Le 5 septembre 2019, il avait posté une photo de cette embarcation sur sa page Facebook. On y voit l’immatricule du hors-bord, de même que deux noms inscrits à l’avant : Prince et Sealuck.

 

À Bel-Ombre, cette affaire est le talk of the town. Ceux qui connaissent les deux hommes avancent que ce n’est pas la première fois qu’ils font la traversée Maurice-Réunion. Si pour l’heure, ils n’ont toujours pas été retrouvés, certains allèguent que l’un des suspects, Kinsley Bhawaneedin, considéré comme un jeune loup de mer, aurait passé un coup de fil à un proche. Est-il parvenu à atteindre les côtes réunionnaises lorsque le speedboat a chaviré à cause du mauvais temps ? A-t-il été secouru par des proches de l’ami du propriétaire du Sealuck, qui vivent sur le sol réunionnais ? La conjointe d’un des disparus affirme, elle, que les deux «ti al lapes». Qui dit vrai ?

 

Au niveau du quartier général de la brigade anti-drogue, les limiers tentent de faire le lien entre l’affaire du speedboat échoué et l’arrestation de deux proches d’un des disparus pour des délits de drogue. Quelques jours plus tôt, la cousine d’un des disparus a été arrêtée, à son domicile, au Morne, avec Rs 1 million. Cette somme est soupçonnée de provenir du trafic de drogue. L’époux de cette dernière a réussi à prendre la fuite lors de cette descente policière. Quelques jours plus tôt, un autre proche d’un des disparus, habitant également Le Morne et qui se prénomme Steward, a lui aussi été arrêté pour un délit de drogue. L’enquête de l’ADSU se poursuit.