Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Saisie record de drogue : Samantha Nagadoo nie son implication dans les activités illégales des Gurroby

Elle est à la tête des compagnies Oseanou Ltd et Avisa Mauritius Ltd. Il y a quelques jours, Samantha Nagadoo (photo) a été arrêtée par les officiers de la brigade anticorruption pour blanchiment d’argent sous l’article 3(1a) de la FIAMLA, dans le cadre de l’enquête sur la saisie de plus de Rs 3 milliards de drogue. Traduite en cour, elle avait été libérée contre une somme de Rs 250 000 et après avoir signé une reconnaissance de dette de Rs 5 millions.

Dans un affidavit déposé le lundi 28 juin par l’intermédiaire de Me Roshan Rajroop, la suspecte est revenue sur la chronologie des événements ayant conduit à son arrestation et nie les faits qui lui sont reprochés. Après avoir été convoquée en tant que partenaire en affaires de Komal Anand Ramdoo, une enquête avait conclu que Samantha Nagadoo aurait agi comme prête-nom pour Nitiraj Gurroby dans le cadre de l’achat d’un bateau de pêche et aurait payé la somme de Rs 320 000 à une compagnie pour la location d’une villa à La Balise Marina, permettant à celui-ci d’y séjourner pendant plusieurs semaines.

 

Elle soutient avoir déjà expliqué aux enquêteurs la source des fonds pour l’achat du bateau de pêche et explique avoir loué la villa à La Balise Marina pour une société de production cinématographique et non à la demande de Nitiraj Gurroby.

 

Par ailleurs, toujours dans le cadre de cette affaire, un autre suspect a été interpellé par l’ICAC le mercredi 30 juin. Il s’agit d’un habitant de Grand-Baie soupçonné d’être impliqué dans les activités illégales des Gurroby. Soumis à un feu roulant de questions, il a indiqué qu’il ne faisait que travailler comme skipper pour le compte de ces derniers. Pour l’heure, aucune charge n’a été retenue contre lui et il a été autorisé à rentrer chez lui après son interrogatoire. Toutefois, son domicile a été perquisitionné et des documents, ordinateurs portables et cellulaires ont été saisis dans le cadre de l’enquête.