Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Covid-19, la récidive
  • New Children’s Act : ce qui change pour les enfants
  • Obituaire : France Jonas raconté par Tony François
  • Agression mortelle à Bambous : Nicolas Manooveloo meurt après un violent coup de couteau à la cuisse
  • Yushi Ramah, 17 ans, meurt à l’hôpital ENT - Son oncle Anil : «Nou res bet kouma linn gagn sa infeksion poumon-la alor ki so kat test Covid ti negatif !»
  • Décès de Rajah Madhewoo, Samuel Wong et Ismet Abdoolah : l’adieu à des citoyens engagés
  • IBA Act : amendements et mécontentements
  • Honte aux assassins de la démocratie !
  • Covid-19 : une nouvelle semaine sous haute tension
  • Suspension des vols avec l’Afrique du Sud : Incompréhension et affolement chez les Mauriciens de là-bas

Rama Valayden prépare un rapport explosif sur l’affaire Kistnen

«What should be done» et «What have not been done». Voici deux items importants qui figurent dans un rapport explosif que prépare actuellement l’avocat Rama Valayden (photo), coordinateur des «Avengers», sur le décès troublant de Soopramanien Kistnen, qui sera rendu public bientôt. L’enquête policière n’est toujours pas résolue à ce jour, malgré la tenue d’une enquête judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances entourant l’assassinat de cet activiste politique.

«On doit le respect aux morts et la vérité aux vivants !» Cette réadaptation d’une célèbre citation de Voltaire par l’avocat Rama Valayden décrit bien sa motivation à faire triompher la vérité sur le décès troublant de Soopramanien Kistnen. Le coordinateur des «Avengers», groupe d’avocats qui défend la veuve Kistnen, prépare actuellement un rapport «explosif» qu’il va bientôt rendre public sur les circonstances entourant l’assassinat de cet activiste politique. «La vérité vaincra !» martèle l’homme de loi qui se demande, par ailleurs, face à l’enquête qui piétine : «Est-ce que la police veut réellement résoudre cette affaire ?»

 

Plusieurs faits troublants le poussent à poser cette question. Il explique que les «Avengers» avaient demandé à la police de proposer une récompense pour pouvoir avoir des informations sur l’assassinat de l’agent du MSM dont le corps calciné avait été retrouvé dans un champ de cannes à Moka, en octobre 2020. L’ancien commissaire de police Khemraj Servansingh avait agréé à cette requête en proposant une prime de Rs 500 000 à tous ceux qui pourraient aider la police à résoudre ce crime. Mais il y a un hic. «Pourquoi la police n’a-t-elle pas rendu cette annonce publique, comme cela a été le cas pour d’autres affaires ?» s’insurge Rama Valayden.

 

L’ancien Attorney General est d’avis que la police a eu tout faux depuis le début. C’est d’ailleurs ce qu’il veut démontrer dans son rapport qui vise à aider les limiers à élucider ce décès troublant. «Lapolis pe azir kouma dir souval inn met blinkers !» Rama Vaayden invite ainsi les limiers et les enquêteurs du Forensic Science Laboratory (FSL) à revoir leur copie. «Pa finn ena okenn lanket lor sa bann exhibits ki ti sezi ek kinn disparet-la. Parmi, ena enn bouton ble. Nou ti gagn sa dan karo kann Telfair kan nou ti al laba an desam.»

 

L’homme de loi est persuadé que le bouton en question appartient à l’un des suspects impliqués dans l’assassinat de l’activiste politique. «Li domaz ki pa finn ena okenn lanket lor la selma. Dimounn bizin kone ki mo fini idantifie tou bann zafer ki ti gagne dan karo kann dan Telfair an desam, me FSL pann koz tousala pandan lanket zidisier. Ek pa finn ena non pli okenn lanket lor bann kontradiksion ki Dr Sunassee ek Dr Jankee inn dir dan lakour», souligne le coordinateur des «Avengers».

 

Il allègue également qu’il y a des fuites d’informations au niveau des Casernes centrales. «Nous venons de rencontrer le nouveau CP par intérim. Nous avons rendu publiques certaines informations. D’autres sont restées confidentielles. Nous lui avons d’ailleurs remis un rapport d’enquête très confidentiel après cette rencontre. Comment se fait-il que des personnes qui ne sont pas au sein de la police aient pris connaissance du contenu dudit rapport, mettant ainsi en danger nos enquêteurs ? Je le redis. La vérité vaincra dans l’affaire Kistnen, n’en déplaise à certains. Notre enquête est d’ailleurs still on», précise Rama Valayden.

 

Les «Avengers» avaient aussi balancé les noms de deux frères au CP comme étant ceux impliqués dans l’assassinat de Soopramanien Kistnen. La police n’a toutefois procédé à aucune arrestation à ce jour. «Nou tann dir ki lapolis inn al interoz enn frer ladan kot li. Lot frer-la nepli dan pei. Nou anvi kone kouma linn kapav kit Moris, alor ki lapolis ti aret li dan enn case murder dan cité Beau-Séjour kot lezot dimounn ek li ti touy so prop kouzin. Personn pa kone kot case-la inn arive. Nou tann dir frer-la mari pros ek enn avoka politisyin ek enn manb lakwizinn. Lapolis pankor kapav explik nou kouma linn kapav kit pei», s’indigne Rama Valayden, plus que jamais déterminé dans sa quête à faire triompher la vérité.

 


 

Les «Avengers» mobilisent les troupes

 

Ils sont sur tous les fronts. Les «Avengers» sillonnent l’île en ce moment, après avoir annoncé leur plan d’action en vue de l’événement de taille qu’ils prévoient le 16 octobre, à 12 heures. Après Triolet, le 16 septembre, Plaine-Magnien, le 22 septembre, et St-Pierre, le 23 septembre, ils étaient à Port-Louis, Roche-Bois et Plaine-Verte, le lendemain, pour mobiliser les troupes. Ils invitent tous les Mauriciens et partis politiques de l’opposition à manifester symboliquement ce jour-là par groupes de 10, avec le drapeau national, pour commémorer la disparition et l’assassinat de Soopramanien Kistnen, un an jour pour jour après les faits.