• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Presley Collet meurt dans une collision entre sa moto et un van

Le jeune homme venait tout juste d'acquérir sa moto.

Le choc a été terrible. Presley Collet, 25 ans, pilotait une moto qu’il venait à peine d’acquérir lorsqu’il a été percuté par un van conduit par un habitant de Pailles, âgé de 51 ans. L’accident a eu lieu à Montée S, Grande-Rivière-Nord-Ouest, dans la soirée du 6 juin. Le jeune homme n’a pas survécu à la collision. Une autopsie a été pratiquée par le Dr Gungadin le lendemain. Dans son rapport, le responsable du département médico-légal de la police indique que l’habitant de Ti Rodrigues, à Robert Scott Street, Cité La Cure, a succombé à une fracture du crâne.

 

Depuis son départ tragique, les proches du jeune homme sont anéantis. «Monn bizin pran mo bann zanfan ek al kot mo mama pou sanz lespri», confie sa concubine Isabella, 25 ans, maman de trois enfants âgés de 8, 7 et 3 ans. Le soir du drame, Presley Donovan Collet était sorti à moto «pou al kit kas travay». C’est, du moins, ce qu’il a dit à sa compagne. Cette dernière explique que la victime travaillait à son compte et collectionnait les petits boulots pour faire bouillir la marmite. Ne le voyant pas rentrer, Isabella a décidé de l'appeler vers 22 heures.  «C’est un policier qui a décroché. Il m’a dit que mon compagnon avait fait un grave accident. Je ne savais pas encore qu’il avait déjà rendu l’âme», souligne Isabella.

 

Les funérailles du jeune homme ont eu lieu le lundi 8 juin au domicile de sa mère Lisette Marie, à Petite Pointe-aux-Piments. La cérémonie religieuse a eu lieu à l’église de St Joseph et le convoi mortuaire s’est ensuite dirigé vers le cimetière de Bois-Marchand où a eu lieu l’inhumation.

 

Quant au conducteur du véhicule impliqué dans cet accident, il fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire. Il a retrouvé la liberté après avoir fourni une caution de Rs 15 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 75 000.