Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Kolektif Rivier Nwar : des poules, des œufs et un appel au don
  • Jeux Olympiques 2021 : la machine se remet en marche
  • Kayne, 2 ans, souffre d’épilepsie générale : sa mère Jaya lance un appel à l’aide
  • La vie de fashionista de Zorah
  • Bien dan ou lapo
  • Quand Nata «Sing» dans le métro !
  • Le bioplastique, la solution de six jeunes contre la pollution
  • Le Top 4 des tisanes pour braver l’hiver
  • Faire son compost-maison : le guide
  • Ces entreprises qui proposent des solutions pour faire face à la crise

Lutte antidrogue : les saisies se multiplient

La pandémie et le couvre-feu sanitaire ont-ils eu un impact sur le trafic de drogue à Maurice ? Difficile d’imaginer que c’est le cas, vu le nombre de saisies effectuées toutes les semaines par les forces de l’ordre pendant le lockdown et durant la première phase du déconfinement, entamée cette semaine. De nombreuses arrestations ont ainsi eu lieu malgré une importante mobilisation policière.

 

L’une des dernières saisies en date a été effectuée par les soldats de la Special Mobile Force. Ces derniers procédaient à un contrôle routier aux petites heures du matin, le mardi 19 mai, lorsqu’ils ont interpellé le conducteur d’une voiture qui circulait en direction de Pailles. Ce dernier, Mohammad Shafick Noshil, un trentenaire domicilié à Terre-Rouge, a aussitôt tenté de prendre la fuite en abandonnant son véhicule derrière lui. Dans la foulée, il a balancé un colis qui contenait de l’héroïne mais celui-ci a été récupéré par les policiers.

 

Mohammad Shafick Noshil a été rapidement intercepté. Il avait sur lui une sacoche renfermant plus de Rs 200 000, que la police soupçonne de provenir de la vente d’héroïne. Arrêté, il a été traduit en cour sous une accusation provisoire de trafic de drogue et a été placé en détention.

 

De leur côté, les limiers de la brigade antidrogue ont poursuivi leurs opérations qui se sont avérées fructueuses. À Surinam, le lundi 18 mai, un jeune de 23 ans a été appréhendé. Après avoir eu vent de ses activités douteuses, les officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont débarqué chez lui munis d’un mandat de perquisition pour une fouille. Du cannabis, de la drogue synthétique ainsi que tout un attirail servant à l’emballage de la drogue, y ont été découverts. La somme de Rs 59 800 a également été saisie.

 

Le même jour, une autre arrestation est survenue à Plaine-Magnien. Akshay Kawshik Bheelor, un jeune de 19 ans, a été placé en détention après que plusieurs doses d’héroïne ont été découvertes à son domicile. Le suspect, sur lequel pèse une accusation provisoire de possession d’héroïne destinée à la revente, n’en est pas à son premier délit. Il a déjà été appréhendé dans le passé pour vol ainsi que pour possession de drogues dangereuses, entre autres.

 

Parmi les nombreuses arrestations survenues cette semaine figure celle de Laurent Foong Lim Ng Cheong Pun, un entrepreneur de 26 ans domicilié à Rose-Hill. Depuis un certain temps, il était surveillé par les limiers de l’ADSU, suspecté de s’adonner au trafic de cannabis. Lors d’une fouille de son domicile le samedi 16 mai, les soupçons des enquêteurs se sont confirmés. 19 pouliahs de gandia, des graines de cannabis ainsi qu’une certaine quantité de cette substance y ont été saisis. Il a été traduit devant la justice avant d’être placé en détention, la police ayant objecté à sa remise en liberté.

 


 

La liberté conditionnelle accordée à deux trafiquants présumés

 

Ils pourront regagner leur domicile. Mais pour cela, ils devront payer le prix fort. Arrêtés dans des affaires de drogue l’an dernier, les trafiquants présumés Frank Aubert et Tess Nurkoo ont obtenu la liberté conditionnelle après leur comparution en Cour. 

 

L’arrestation de Frank Aubert remonte à janvier 2019. Il avait été intercepté par les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) alors qu’il prenait la fuite d’un pensionnat, au cours d’un exercice de livraison contrôlée. Celui-ci avait été mis sur pied après la découverte de Rs 3 millions d’héroïne dans les valises d’une Malgache, à l’aéroport. Cependant, le vendredi 15 mai, le magistrat Nirmal Meettook a pris en considération le fait qu’aucun relevé téléphonique n’avait été obtenu, ni même le rapport d’Interpol. Il a ainsi agréé à la requête de l’homme de loi du suspect, Me Sanjeev Teeluckdharry, afin que son client puisse recouvrer la liberté provisoire. Il devra, pour cela, s’acquitter d’une caution de Rs 800 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 3 millions.

 

Quant au trafiquant présumé Tess Nurkoo, il pourra retrouver la liberté après avoir fourni une caution de Rs 1 million et signé une reconnaissance de dette de Rs 10 millions. L’arrestation du Quatre-bornais remonte à septembre 2019. Lors d’une fouille, 2,1 kg de drogue synthétique avaient été découverts à son domicile. Malgré les objections de la police, la liberté conditionnelle lui a été accordée. Il devra, toutefois, se rendre au poste de police de sa localité tous les jours après la levée du confinement.