• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

Le couple Lo-Thiap-Hing décède à neuf jours d’intervalle : Vincent et Pamela, inséparables dans la vie comme dans la mort

Le couple Lo-Thiap-Hing allait célébrer ses 67 ans de mariage.

Le 13 novembre, Kee Shin Lo-Thiap-Hing, plus connu comme Vincent, quittait ce monde à l’âge de 92 ans. Neuf jours plus tard, son épouse Wan Lill Yin Lo-Thiap-Hing, affectueusement appelée Pamela, 84 ans, rendait l’âme. Leur histoire d’amour, digne du film The Notebook, est racontée par leurs proches.

Durant leurs longues années de vie commune, Vincent et Pamela Lo-Thiap-Hing étaient inséparables. Ils chérissaient d’ailleurs chaque moment passé ensemble comme si c’était le dernier. Le temps s’écoulait, mais l’amour qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre ne faisait qu’accroître année après année. Et si la maladie ne les avait pas emportés, le 13 et le 22 novembre respectivement, ils auraient célébré leur 67e anniversaire de mariage.

 

Lorsque Vincent avait croisé le regard de Pamela pour la première fois, il avait 25 ans et elle 17. C’est dans un petit magasin de chaussures, à Curepipe, qu’est née leur histoire d’amour. Un  beau jour, Pamela, qui y travaillait comme vendeuse, a fait la connaissance de celle qui allait devenir sa belle-mère. Cette dernière était venue faire des achats. Tombée sous le charme de la gentille jeune fille, elle a ramené son fils avec elle le lendemain et ça a été le coup de foudre.

 

À peine quelques mois plus tard, les tourtereaux se sont dit «oui». Ils ont par la suite ouvert le premier magasin Lo-Thiap-Hing à la rue Bourbon, à Port-Louis, avant de déménager leur commerce, à la rue La Chaussée, où celui-ci est toujours opérationnel. Parents de deux garçons – Éric et Michael –, ils ont eu sept petits-enfants.

 

Ce n’est qu’en 2016 que leur ciel s’est assombri, lorsque Vincent a appris qu’il souffrait d’un cancer du côlon. «Il a eu recours à cinq séances de chimiothérapie mais celles-ci n’ont pas marché. En juin 2017, il a décidé d’arrêter son traitement pour profiter du peu de temps qu’il lui restait à vivre. Il avait demandé à son épouse de ne pas être triste parce que tout le monde doit quitter ce monde un jour», confie Flavia, la belle-fille du couple. Mais Pamela n’arrivait pas à se faire à l’idée de vivre sans sa moitié. «Elle répétait à tout le monde que son plus grand souhait était qu’ils s’en aillent ensemble.»

 

Entre-temps, Pamela faisait tout pour rendre la vie de son bien-aimé le plus agréable possible. «Elle lui cuisinait de bons petits plats, lui tenait la main ; elle était aux petits soins pour lui.» Jusqu’en mai 2018 où elle a appris qu’elle souffrait d’un cancer du foie. «Les médecins lui avaient donné des médicaments pour la chimiothérapie mais les effets secondaires lui étaient insupportables. Son état de santé s’est détérioré très vite et elle n’a pas pu subir d’opération à cause de son âge avancé.»

 

Le 13 novembre, le cancer a eu raison de Vincent et aussitôt, les démarches ont été enclenchées pour l’organisation de la cérémonie religieuse. Celle-ci était prévue pour le 23 novembre, soit après l’arrivée des petits-enfants du couple à Maurice, le 21. Mais le jour de la veillée mortuaire, le 22 novembre, Pamela a, à son tour, rendu l’âme. «C’était un moment éprouvant et stressant pour les enfants. Ils ont eu un double choc.»

 

Vincent et Pamela s’étaient promis de ne pas se quitter jusqu’à ce que la mort les sépare. Mais même la mort ne les aura pas séparés. Leurs obsèques ont eu lieu le même jour, soit le 23 novembre.