• Somayah Seetanah, 88 ans, mortellement poignardé lors d’un vol : Des adieux émouvants à «un homme droit et sans histoire»
  • Moi, gay et mes rêves pour mon île
  • Football Local : Ciel gris sur la MFA
  • De De Pyar De : L’amour est une ordure
  • Accidents fatals : Geeantee Rajeeb perd son fils et son époux à 15 ans d’intervalle
  • Actions et vérités
  • Concours Konpoz To LaMizik : c’est parti pour durer !
  • La vie de fashionista de Véronique
  • Laferm Coco ; c’est trop «dilo koko»
  • Red Bull Neymar Jr’s Five 2019 : Joker Wind valide sa participation

Il fait une chute fatale en cueillant des fruits à pain : Les projets inachevés de Lindley Louise

La victime a succombé à une fracture du crâne .

Il n’avait pas donné signe de vie ce matin-là. Pour cause, Lindley Louise avait été grièvement blessé à la tête en tombant d’un arbre sur lequel il était monté pour cueillir des fruits à pain. C’est un voisin qui l’a aperçu, gisant dans une mare de sang, et a alerté sa sœur ainée. Elle témoigne…

Il avait de nombreux projets qu’il souhaitait réaliser. Louis Jocelyn Lindley Brêno Louise, aussi appelé Gajack par son entourage, espérait, entre autres, rénover sa maison pour que ses deux enfants – une fille de 17 ans et un fils de 10 ans – puissent enfin venir vivre avec lui. Mais le destin en a décidé autrement pour cet homme de 41 ans. Tôt dans la matinée du lundi 4 mars, il a fait une chute mortelle.

 

Chaque matin, cet habitant de Camp-Barbe, Chemin-Grenier, se rendait chez sa sœur aînée Elvina Narainasawmy, dont la maison se trouve derrière la sienne. «Nous avons toujours été très proches. Il venait me voir quotidiennement pour me demander s’il devait aller acheter du pain à la boutique du coin», dit-elle. Mais ce matin-là, Lindley Louise n’a pas donné signe de vie. Ce n’est qu’aux alentours de 7 heures qu’elle avait compris pourquoi. «Notre voisin m’a appelée pour me dire que mon frère avait fait une chute et gisait sur le sol dans sa cour. Il serait tombé de l’arbre en cueillant des fruits à pain. Les habitants de la localité le sollicitaient souvent pour ce genre de service.»

 

En allant s’enquérir de la situation, Elvina a découvert que son frère portait de graves blessures à la tête et saignait abondamment. «Il était toujours vivant. Il avait les yeux grands ouverts mais ne parvenait pas à parler.» Des volontaires l’ont alors conduit à l’hôpital de Souillac mais sur place, son décès a été constaté. «Je n’ai pas eu l’occasion de lui parler une dernière fois», se désole Elvina. Une autopsie a attribué son décès à une fracture du crâne.

 

Séparé de sa compagne depuis une vingtaine d’années, Lindley Louise vivait seul et passait le plus clair de son temps chez sa sœur. Il gagnait sa vie en cumulant des petits boulots : il travaillait parfois comme maçon ou revendait les fruits qu’il cueillait. «C’était quelqu’un de bien ; de très respectueux. Il aimait rendre service et il avait le cœur sur la main. C’est la raison pour laquelle il était très populaire dans la localité.»