• Groupe Jeunes Solidaires : Pour redonner espoir à La Valette
  • Des enfants de la balle sur les pas de leur père
  • Hippisme 31e journée | Henry Tudor résiste à Big Mistake
  • Quand la campagne se vit en famille
  • Naziha Mestaoui : «La nature n’est pas extérieure à nous, on en fait intégralement partie»
  • Femmes candidates : le prix de l’engagement
  • Elle aurait été battue à mort par son compagnon : l’enfer de Sorenza René raconté par sa grand-mère
  • Lal Kaptaan : Saif Ali Khan dans la peau d’un saint
  • Nazmah Rummun tuée par son fils : Leur entourage entre choc et interrogations
  • Joker : immonde et acclamé

Gilbert Lacharmante succombe à ses blessures : son entourage apprend son décès en rapportant sa disparition

Il était à vélo quand il a été percuté par une voiture.

Ses proches se sont rendus au poste de police de Barkly, le jeudi 12 septembre, pour signaler qu’il était porté manquant depuis quatre jours. Mais par la suite, ils ont été confrontés à la nouvelle de sa mort. Son frère Gerald témoigne…

Il avait l’habitude de s’absenter de chez lui sans dire où il allait. Mais au bout d’un jour ou deux, Gilbert Lacharmante, 50 ans, finissait toujours par prendre contact avec sa famille. Mais pas cette fois. Celle-ci a appris sa mort après avoir signalé sa disparition…

 

Le dimanche 8 septembre, la famille Lacharmante s’était réunie au domicile de la mère de famille à la rue Hendel, Résidence Barkly, Beau-Bassin, pour célébrer la venue d’une proche. «La marraine de Gilbert, qui vit en France, est actuellement en vacances à Maurice. Elle était venue passer la journée chez nous et nous lui avons organisé une petite fête», raconte Gerald, le frère du quinquagénaire.

 

Mais dans la soirée, sans alerter son entourage, Gilbert Lacharmante a enfourché son vélo. Ce n’est que le lendemain que sa famille s’en est rendu compte. «Il n’avait pas pris son cellulaire avec lui. Il était donc impossible pour nous de le contacter. Nous pensions qu’il avait été dormir chez des amis, comme il le faisait souvent», explique Gerald.

 

Toujours sans aucune nouvelle de son frère au bout de quatre jours, ses proches et lui s’étaient donc rendus au poste de police de Barkly dans la matinée du jeudi 12 septembre, avec une photo de lui, pour rapporter sa disparition. Mais dans l’après-midi, la mauvaise nouvelle est tombée. «Les policiers m’a contacté pour me demander de venir au poste muni de la carte d’identité et de l’acte de naissance de mon frère. Lorsque je suis arrivé sur place, on m’a annoncé qu’il venait de rendre l’âme à l’hôpital et qu’il avait été victime d’un accident il y a quelques jours.»

 

L’accident de Gilbert Lacharmante remonte ainsi au dimanche 8 septembre, aux alentours de 21 heures. Le quinquagénaire, qui était à vélo, avait été percuté par une voiture à l’angle des routes Royale et Colonel Maingard, à Beau-Bassin. Grièvement blessé, il avait été conduit à l’hôpital Victoria, à Candos, et avait été admis au département des soins intensifs. Cependant, n’ayant ni cellulaire, ni pièce d’identité sur lui, la police n’a pu l’identifier jusqu’à ce que son frère rapporte sa disparition. Quant au conducteur de la voiture impliquée dans cet accident, une accusation provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui.

 

Séparé de son épouse depuis plusieurs années, Gilbert Lacharmante vivait avec sa mère à Résidence Barkly. Il gagnait sa vie comme tailleur. Ceux qui l’ont côtoyé le décrivent comme «un homme sympathique et un bon vivant. Il n’a jamais eu d’ennuis avec qui que ce soit. Il était très populaire dans la localité». Son temps libre, il le passait habituellement avec ses amis mais venait également de se découvrir une passion pour la pêche.

 

Ses funérailles ont eu lieu le vendredi 13 septembre. Gilbert Lacharmante laisse derrière lui un enfant, Jordan, âgé d’une vingtaine d’années.