Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Enquête judiciaire : Sawmynaden-Appanna, une amitié qui rapporte des millions

Cet ami d’enfance de Yogida Sawmynaden a décroché des contrats de plusieurs millions de roupies durant le confinement.

À ce jour, on ne connaît toujours pas le/les meurtrier/s de Soopramanien Kistnen. En revanche, l’enquête judiciaire instituée pour faire la lumière sur les circonstances troublantes entourant le décès de cet activiste politique a été très riche en révélations concernant des allocations de contrats financiers. Un nom revient sans cesse : Vinay Appanna, l’ami d’enfance de Yogida Sawmynaden. Cet homme d’affaires a décroché des contrats de plusieurs millions de roupies à diverses reprises par le biais de ses compagnies. Les «Avengers» veulent savoir si l’ancien ministre est intervenu pour favoriser son ami au détriment du défunt.

Il se retrouve au centre d’un important organigramme où des millions de roupies coulent à flots. L’audition de cet homme d’affaires très proche de Yogida Sawmynaden n’a pu se poursuivre vendredi dernier en raison de ses ennuis de santé. Toutefois, Vinay Appanna devra retourner au tribunal de Moka le 15 mars pour la suite des travaux de l’enquête judiciaire instituée pour faire la lumière sur les circonstances troublantes entourant le décès de l’activiste politique Soopramanien Kistnen.

 

Me Azam Neerooa, représentant du bureau du Directeur des poursuites publiques, et les avocats rassemblés sous le nom des «Avengers» veulent savoir si l’ancien ministre du Commerce est intervenu d’une façon ou d’une autre pour favoriser son ami d’enfance Vinay Appanna, qui est à la tête de plusieurs compagnies, au détriment de Soopramanien Kistnen. Pour cause : il a décroché, entre autres, trois gros contrats durant le confinement, totalisant plus de Rs 308 millions. L’un d’eux, venant du ministère de la Santé, lui a permis d’empocher Rs 44 millions. Il a également décroché deux autres importants contrats : l’un pour des PPE réutilisables et des masques, et l’autre venant du CEB pour l’achat et l’installation de «body temperature detector systems».

 

Lors de son audition, celui qui connaît Yogida Sawmynaden depuis l’enfance – ils ont fréquenté la même école primaire et le même collège – a déclaré avoir aussi décroché plusieurs gros contrats auprès de nombreux organismes durant ces dix dernières années, notamment la MRA, l’ICAC, la MPA, la MHC ou encore la SICOM.

 

Rappelons que Vinay Appanna est actuellement en liberté conditionnelle. L’ICAC l’avait arrêté le 19 février pour blanchiment d’argent suivant l’achat d’équipements médicaux durant le confinement. Son beau-frère Jonathan Ramasamy, ancien Chairman de la State Trading Corporation, a également été arrêté sous la même charge. AV Techno World, une compagnie appartenant à Vinay Appanna, a décroché plusieurs contrats des ministères du Commerce et de la Santé durant cette période.

 

Autre amie d'enfance

 

Me Neerooa et les «Avengers» soupçonnent Appanna d’avoir également des liens avec Neetee Select, une compagnie ayant appartenu à Neeta Nuckched, autre amie d’enfance de Sawmynaden. Le principal concerné explique qu’il a appris l’existence de cette compagnie par le biais d’une brochure remise par Ashvin Poonyth, son fournisseur, qui lui a fait acheter du bois par l’intermédiaire de son comptable Lata Oodith. Le hic, c’est que ce dernier est aussi le directeur d’AV Techno World depuis août 2020.

 

Les compagnies AV World Spare Parts et Rental Express ont également décroché un contrat de Rs 30 millions par an. Autre hic : Deepak Bonomally, qui fait aussi l’objet d’une inculpation pour blanchiment d’argent, était employé chez Rental Express avant de se mettre à son compte. Selon l’avocat Roshi Bhadain, Appanna est le dénominateur commun entre Sawmynaden, Nuckched, Ramasamy, le couple Poonyth, Bonomally et Kistnen. L’audition de l’homme d’affaires a aussi été marquée par plusieurs avertissements de la magistrate Vidya Mungroo-Jagurnath qui lui reproche d’induire la cour en erreur.

 

L’avocat Rouben Mooroongapillay des «Avengers» a, lui, acculé le principal concerné sur un autre fait troublant : «Ou pou fer la kour krwar ki ou employe Bonomally gagn kontra Rs 308 millions ek ki seki pou ou zis Rs 77 millions ?» La réponse d’Appanna a été à peine audible. Me Mooroongapillay a alors rappelé qu’il fait l’objet d’une accusation provisoire de blanchiment d’argent avec la présence de Rs 38 millions sur son compte bancaire qu’il n’a pu justifier. L’avocat a également attiré l’attention sur autre chose : «Ou kre bann kompani apre ou met ou bann ser ek ou madam kouma direktris ou sekreter.» Mais Appanna a démenti cela.

 

«Inn servi Covid pou bez kas», a déclaré, quant à lui, Me Bhadain qui est  aussi d’avis qu’on s’est servi de Kistnen pour gagner les élections et qu’il a, par la suite, assisté, impuissant, à la distribution de gros contrats aux amis d’enfance de Sawmynaden. «Pandan ki ou ek ou kamarad zanfan Yogida ti pe zwe kanet, li li ti pe zwe zouzou menaz ek Neeta. Ou mem denominater dan tousala. Se pa enn kompani kinn assassinn dimounn me enn dimounn kinn touy Kistnen», a martelé Roshi Bhadain.

 

Me Neerooa a aussi fait part de son exaspération lorsque Appanna a été interrogé sur ses échanges avec Sawmynaden. «Kouma ou finn kapav bliye donn la polis nimero telefonn ki ou servi pli souvan», lui a demandé le représentant du DPP. Ce à quoi il a répondu : «Sim Card-la lor nom mo bel-ser.» Dans un premier temps, il n’a pu donner son nom mais l’a fait bien plus tard.

 

L’audition d’Appanna reprend le 15 mars. La cour a également convoqué Nuckched ainsi que le couple Poonyth et Bonomally pour apporter des précisions. Le représentant mauricien de Huawei doit également fournir des informations sur tous ceux qui ont log in dans le système de Safe City car les images des caméras CCTV à La Louise ne sont pas disponibles. L’audition de Yogida Sawmynaden s’annonce comme la cerise sur le gâteau.