• Affaire ABAIM vs Claudio Veeraragoo : les poursuites abandonnées
  • Comment retrouver une alimentation équilibrée après les fêtes
  • Judo : les JO, l’Afrique et la formation comme priorité
  • À la table de Kailash Gopaul
  • Ellizenda Vurdapanaicken : Moi, coupeuse de cannes et fière de l’être
  • Noyade : le cauchemar se rejoue quatre ans après pour la famille Jugurnath
  • Suttyhudeo Tengur : «Il faut une école de métiers et d’arts pour que certains élèves puissent se réinventer»
  • Snooker : la Coupe du Président pour démarrer
  • Tey et Cindia Amerally : l’aventure «Perdi ou leker»
  • Swasti Ramsalia, femme battue, poignarde son compagnon Kisnen Veerabudren : quand une mère de famille passe de victime à accusée de meurtre

Double drame à Ste-Croix : Deux frères décèdent à une semaine d’intervalle

La famille Jhugroop est anéantie. En l’espace d’une semaine, elle a perdu deux de ses membres dans des circonstances tragiques. Pour Marie-Louise et Sylvio, ce choc est dur à encaisser. Car, après avoir enterré leur fils Jean-Stéphane Jhugroop, 33 ans, le samedi 1er juin, ils devaient en perdre un deuxième, Jean-Noël Jhugroop, âgé de 43 ans, à peine huit jours plus tard. Il ne leur reste aujourd’hui plus que trois enfants : un fils et deux filles.

 

Le vendredi 31 mai, Jean-Stéphane Jhugroop devait être emporté par la maladie. D’après son entourage, le trentenaire a succombé à une crise d’asthme. Et, à peine une semaine plus tard, Jean-Noël Jhugroop devait perdre la vie à son tour. D’après les recoupements de la police, ce dernier aurait brisé des panneaux de vitres après une dispute avec son père. Et l’autopsie a attribué son décès à une exsanguination.

 

Sollicités, les membres de la famille Jhugroop indiquent qu’aucune dispute n’est survenue entre père et fils ce jour-là. «Ils s’étaient toujours bien entendus. Jean-Noël etson père étaient très proches ; il s’était toujours bien occupé de notre père», dit Joelle, la sœur de la victime. Il semblerait que Jean-Noël Jhugroop avait des problèmes de santé et suivait un traitement à l’hôpital psychiatrique Brown-Sequard. «Ce jour-là, il a fait une crise et s’était agrippé à mon père. Il s’agit juste d’un accident», dit-elle. Cependant, encore bouleversée par ce double drame, la famille Jhugroop n’a pas souhaité s’attarder sur les circonstances du drame.