• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Décès troublant de Dilan Eléonore en 2017 | Elvis, son père : «J’attends toujours que justice soit faite»

Elvis Eléonore se recueille devant la tombe de son fils.

L’assassinat de son fils à Madagascar, il y a trois ans, n’a toujours pas été résolu. Mais Elvis Eléonore espère que la mutual legal assistance, permettant à la police mauricienne et celle de la Grande île de travailler ensemble sur cette affaire, finira par aboutir pour que la vérité éclate enfin…

Il est plus que jamais déterminé à faire éclater la vérité. Elvis Eléonore a perdu son fils Dilan dans des circonstances tragiques il y a trois ans. Pour marquer le troisième anniversaire de sa mort, cet habitant de Plaisance, Rose-Hill, a déposé une gerbe sur la tombe de son fils au cimetière de Saint-Pierre, en début d’après-midi, le vendredi 27 novembre. Il a également organisé une cérémonie religieuse chez lui, dans la soirée, présidée par le père Eddy Coosnapen, avec la participation d’une chorale dirigée par Jocelyn Bhawandeen. Pour l’occasion, Steffie, une des cousines de Dilan Eléonore, n’a eu que des mots élogieux à son égard. Étaient également présentes à cet événement, plusieurs personnalités du pays dont la députée et ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo.

 

Pour Elvis Eléonore, impossible de faire son deuil. «Cela fait trois ans déjà que mon fils n’est plus de ce monde. J’attends toujours que justice soit faite. J’espère que la vérité finira par éclater avant le prochain anniversaire de sa mort», confie-t-il. Son fils Dilan, 23 ans, a été retrouvé mort à Antsirabe, à Madagascar, le 24 novembre 2017. Il était allé rendre visite à sa mère qui y travaille.

 

Dans un premier temps, les autorités malgaches avaient déclaré que le jeune homme était mort dans un accident. Mais aucune autopsie n’avait été pratiquée et la cause du décès sur le certificat officiel était une maladie non transmissible. Toutefois, une autopsie a été pratiquée à Maurice par le Dr Boolell, ancien médecin légiste de la police, et a indiqué que le jeune homme a succombé à un coup violent à la tête. Il avait également d’autres blessures sur le corps.

 

L’enquête était, jusqu’à tout récemment, au point mort mais les autorités mauriciennes, selon Elvis Eléonore, ont déjà obtenu une mutual legal assistance avec celles de la Grande île pour faire avancer l’enquête. «Mo espere ki zot bouze aster pou nou resi konn la verite. Bann koupab bizin kapav reponn pou seki zot inn fer mo garson», martèle le père du jeune homme.

 

Il a déjà eu une réunion avec le nouveau Commissaire de police, Khemraj Servansigh. Il a, par la suite, rencontré le Deputy Commissionner of Police, Hemant Jangi, responsable du Central Criminal Investigation Department. Ce dernier est à la tête d’une nouvelle équipe qui a pour mission d’élucider cette affaire. En outre, Elvis Eléonore a rencontré le président de la République Prithviraj Roopun ainsi que Françoise Labelle, nouvelle ambassadrice de Maurice à Madagascar. Mais il réitère son souhait d’avoir une rencontre avec le Premier ministre. «J’ai déjà sollicité une réunion avec lui. Je l’invite à prendre ma demande en considération pour pouvoir comprendre ma souffrance. Il est également un père de famille. Mon ex-épouse et moi sommes toujours terriblement affectés. Ma fille, qui est restée coincée à Melbourne, en Australie, à cause du coronavirus, est également marquée à vie», soutient-il.

 

L’enquête dans le cadre du décès suspect de Dilan Eléonore avait connu un rebondissement le 2 décembre 2019, lorsque l’ambassade de Madagascar à Maurice a adressé une correspondance au ministère des Affaires étrangères pour solliciter l’aide du gouvernement dans le cadre du procès de deux de nos compatriotes, poursuivis pour homicide volontaire devant la justice malgache. L’arrestation de ces deux suspects avait eu lieu quelques semaines plus tôt.

 

L’enquête a également été relancée quand la famille Eléonore a eu vent de l’existence d’un rapport médico-légal établi par un médecin basé au Bureau municipal d’hygiène d’Antsirabe. Il avait examiné la dépouille de Dilan au lendemain du drame et déduit qu’il était mort d’un traumatisme crânien grave. Deux Mauriciens qui travaillent pour une compagnie textile dans la Grande île ont, par la suite, été arrêtés. Ces derniers sont provisoirement accusés d’assassinat. Ce qu’ils nient. Trois autres suspects sont, eux, dans le collimateur des enquêteurs à Maurice.