• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles

Il rentrait de l’hôpital lorsque son deux-roues a été percuté par une voiture.

Elle est restée forte le plus longtemps possible. Lorsque la nouvelle du décès tragique de son frère a été annoncée à sa famille, Jane a dû tenir le coup afin de pouvoir soutenir son entourage durant cette terrible épreuve. Il est environ 15h15 lorsque nous la rencontrons à St-Martin, Baie-du-Cap, le mercredi 4 décembre. Dans un premier temps, elle donne l’impression d’être calme, forte et presque anesthésiée par la douleur. Des étoiles dans les yeux, elle nous décrit Jean Daniel Perrine, comme «un bon vivant qui aimait la bonne musique, les bons petits plats, et passer du temps avec ses amis. C’était quelqu’un de très spirituel et d’incroyablement intelligent». Lorsqu’aux alentours de 16 heures, l’occasion lui est donnée de voir son visage pour la dernière fois, elle est confrontée à la douloureuse réalité. Son impassibilité laisse place à une foule d’émotions qu’elle n’avait, jusque-là, pas extériorisé et elle ne retient plus ses larmes. Le temps est venu pour elle d’accompagner son frère jusqu’à sa dernière demeure.

 

Il y a tout juste quatre mois, Jean Daniel Perrine, 30 ans, a vu son plus grand rêve se réaliser : il est devenu père. Sa compagne Anne-Laure a donné naissance à des jumelles, faisant de lui un homme comblé. Si l’une d’elles a pu sortir de l’hôpital depuis, l’autre est toujours hospitalisée depuis sa naissance parce qu’elle souffre de convulsions. D’ailleurs, au moment de l’accident, survenu le mardi 3 décembre, le couple rentrait de l’hôpital Jawaharlal Nehru après avoir rencontré le médecin de leur petite fille. Le deux-roues à bord duquel ils circulaient est entré en collision avec une fourgonnette aux abords de la route principale d’Union-Ducray, près de la centrale thermique de St-Aubin. Lorsque les premiers secours sont arrivés sur place, ils n’ont pu que constater le décès du trentenaire. Une autopsie a attribué son décès à un «shock due to thoracic aorta». Quant à sa compagne, elle est toujours admise à l’hôpital Jawaharlal Nehru. Testé négatif à l’alcootest, le conducteur de la fourgonnette impliquée a été traduit en cour ce mercredi 4 décembre. Une accusation provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui.

 

Le départ soudain et inattendu de Jean Daniel Perrine plonge son entourage dans une profonde tristesse. Son décès est d’autant plus dur à accepter qu’il ne verra pas grandir ses deux filles. Il gagnait sa vie comme ingénieur en génie électrique et avait des projets plein la tête, notamment celui de terminer la construction de sa maison – dont il avait lui-même dessiné les plans. «Il était doté de plusieurs talents. C’est dur de me dire qu’il n’est plus parmi nous», confie Jane avec amertume. Ses funérailles ont eu lieu à 16 heures, ce mercredi 4 décembre. En présence des membres de sa famille et de ses amis effondrés par une si grande perte.