• Quand Philippe Thomas passe devant la caméra
  • Ne ratez pas le Moris Aids Tour
  • Judo – Opens Africains de Yaoundé et Dakar : sorties encourageantes pour Priscilla Morand
  • Damien Salomon, l’homme animé par la positivité
  • Allégations de maltraitance sur un enfant de 2 ans | Son père : «Zot finn pran nou zanfan akoz bann fos rimer»
  • Nooshreen Beeharry, la tante d’Ayaan : «Mo pa pou pardonn mo ser zame»
  • Il a frappé à mort Ayaan, 2 ans, le fils de sa concubine : Azhar Sobratee, de «jeune homme violent» à «meurtrier d’enfant»
  • Sam Poongavanon : «L’écriture est devenue pour moi une échappatoire...»
  • En avant pour les Mauritius Music Awards 2020
  • Sortie de route meurtrière pour Howard Seedoo, 41 ans : des adieux déchirants à «un homme exemplaire»

Cinq personnes meurent dans des accidents de la route : la tristesse de leur famille

Ashiff Moorubby et Jeremy Remillah font partie des cinq personnes ayant succombé des suites d'un accident.

On ne compte plus les décès sur nos routes. Depuis le dimanche 5 juillet, cinq personnes ont perdu la vie dans des accidents. Plongeant ceux qui restent dans un profond chagrin. Récits.

Il a lutté pour sa survie pendant cinq jours. Mais Laurent Denis Rival, un habitant de Baie-du-Tombeau âgé de 53 ans, a fini par succomber à ses blessures le mercredi 8 juillet. Le quinquagénaire a été victime d’un accident de la route le vendredi 3 juillet, sur la Nationale, à Port-Louis, à quelques mètres d’une tabagie. Vers 20h40, ce soir-là, la victime traversait la route lorsqu’elle a été percutée par une voiture. Le conducteur du véhicule, un habitant de Bois-Chéri âgé de 33 ans, a indiqué à la police qu’il circulait de Réduit en direction du centre de la capitale lorsque le piéton a soudainement traversé devant son véhicule. Il a été soumis à un alcootest qui s’est avéré négatif.

 

Quant au quinquagénaire, qui a été grièvement blessé, il a été conduit à l’hôpital Jeetoo par le Samu. Il est resté dans le coma au département des soins intensifs jusqu’à ce qu’il rende l’âme mercredi. Une autopsie a attribué son décès au choc de ses multiples blessures.

 

Le même jour, Jeremy Remillah a également succombé à ses blessures plusieurs jours après un accident de la route. Les faits remontent au samedi 30 mai, aux petites heures du matin, aux abords de Gopalsingh Lane, à Quatre-Bornes. Ce jour-là, cet habitant de Cité Bassin, Quatre-Bornes, âgé de 21 ans, a été retrouvé gisant inconscient sur l’asphalte, à côté de sa motocyclette. Il a été admis aux soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos. Malgré les soins qui lui ont été prodigués, il a fini par rendre l’âme plus d’un mois plus tard. Il a succombé à une septicémie. Jeremy Remillah laisse derrière lui son oncle et sa tante, anéantis par sa disparition tragique. Ces derniers l’avaient pris à leur charge il y a plusieurs années, après la mort de ses parents.

 

Trois autres accidents fatals sont survenus, le dimanche 5 juillet cette fois. Vers 18 heures, ce jour-là, deux voitures sont entrées en collision le long de la rue Labaraque, à Bel-Air, Rivière-des-Anguilles. À bord de l’une d’elles se trouvait Atish Madelon, un habitant de Riche-Bois, Camp-Diable, âgé de 21 ans. Ayant subi de graves blessures, il a été conduit à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, dans une ambulance, sous escorte policière. Il a été examiné sur place et les médecins n’ont pu que constater son décès. Une autopsie a attribué sa mort à des cerebral contusions and hemorrhage.

 

Quant au conducteur du deuxième véhicule impliqué dans cet accident, un habitant de Tyack âgé de 67 ans, il a été conduit à l’hôpital de Souillac par la police. Après avoir été examiné par un médecin, il a été transféré à l’hôpital Jawaharlal Nehru où il a été admis. Son état de santé n’est, toutefois, pas jugé préoccupant.

 

Vers 5 heures, le même jour, une autre victime était à déplorer à Flic-en-Flac. Abhijaye Singapah, un habitant de Quatre-Bornes âgé d’une vingtaine d’années, était en voiture lorsque celle-ci s’est écrasée contre un mur, près de l’école primaire de la localité. Il est mort sur le coup. Une autopsie a attribué son décès à une fracture du cou. Le jeune homme laisse derrière lui une compagne et deux enfants en bas âge, affligés par cette tragédie.

 

Le troisième accident, ce dimanche-là, a eu lieu au rond-point de Ripailles. Vers 00h30, ce soir-là, la police a été informée qu’un accident s’y était produit. Sur place, les forces de l’ordre sont tombées sur une voiture complètement endommagée. À côté du véhicule gisait, inconscient, Ashiff Muhammad Meerhaaj Moorubby, un peintre de 34 ans domicilié à Pont-Praslin, Brisée-Verdière.

 

Sollicités, les médecins du SAMU n’ont pu que constater son décès en arrivant sur les lieux. Une autopsie a attribué son décès à des whiplash injuries. Une enquête a été initiée afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame.