Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Christian Nanette, alias Zezi, victime de brutalité policière : L’ONG Dis-Moi réclame l’arrestation du constable

La vidéo de son agression a fait le tour des réseaux sociaux.

Dans une vidéo qui a fait le buzz ces derniers jours, on voit Christian Nanette, plus connu sous le sobriquet de Zezi, un patient psychiatrique de 60 ans, se faire arrêter à bord d’un autobus et être forcé d’en descendre, le mercredi 11 août. L’un des policiers présents lui a asséné plusieurs coups de poings dans le dos, ce qui a provoqué la colère et l’indignation des internautes. L’organisation Dis-Moi, qui milite pour la protection et le respect des droits humains, n’a pas tardé à réagir. 

Dans une vidéo réalisée quelques minutes avant l’intervention de la police, on peut voir que Christian Nanette était monté à bord d’un autobus avec l’intention de se rendre à Chamarel. L’une des passagères s’est alors adressée à lui et a tenté de lui remettre de l’argent à condition qu’il accepte de descendre de l’autobus. Contrarié, il lui a rétorqué qu’il ne voulait pas de son argent et qu’il voulait simplement se rendre à Chamarel. C’est à ce moment-là que la police a été alertée et est intervenue.

 

Sollicité, Me Erickson Mooneapillay, président de Dis-Moi, estime que le policier a fait preuve d’un excès de zèle et qualifie ce genre de comportement d’inacceptable. «Dans cette vidéo, on voit clairement monsieur Nanette se faire agresser par un policier en plein jour. J’ai appris que monsieur Nanette, de par ses agissements, souffre de troubles mentaux.» Il réclame l’arrestation du policier car la victime est une personne en situation de vulnérabilité. «On aurait dû l’assister à recevoir ses soins au lieu de le violenter. C’est honteux de la part de la police et le commissaire de police devrait s’excuser auprès de tous ceux qui souffrent d’un handicap mental.»

 

De son côté, le service de presse de la police dit ne pas être au courant s’il y a eu une plainte formelle en ce sens. Si tel est le cas, l’Independent Police Complaints Commission se saisira de l’affaire.