• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Caël Permes assassiné en prison | Son épouse Chana : «Mo garson res dimann mwa kan so papa pou vini»

Chana Permes se recueillant sur la tombe de son époux.

Le chagrin ronge toujours son cœur d’épouse et de mère. «Mo garson res dimann mwa kan so papa pou vini. Mo pena mo pou reponn li. Mo tifi ousi res dir papa mem. Mo leker fermal kan mo mazine ki si to ti la to ti pou mari kontan tann li kriye twa papa», lâche d’une voix émue Chana, l’épouse de Caël Permes, assassiné en prison en mai. La veuve de cet habitant de Cité Ste-Claire, à Goodlands, réclame Rs 75 millions comme dommages à l’État. Dans une mise en demeure qu’elle a fait servir à celui-ci, elle rend l’ancien commissaire des prisons Vinod Appadoo, le Deputy Commissioner of Police Vishnu Hanumunthadu et les quatre gardes-chiourmes Roopendra Ramkissoon, Yuvenesh Sacarah, Beerajsingh Jankee et Gowtam Ramtohul, responsables de l’assassinat de son époux. Ces derniers avaient escorté son époux de la prison centrale à celle de La Bastille le jour fatidique.

 

Cette affaire éclate lorsque le détenu Permes est retrouvé mort dans la Special Protection Cell no 1 au bloc administratif de La Bastille dans l’après-midi du 5 mai, quelques heures seulement après son transfert dans cet établissement pénitencier en provenance de la prison de Beau-Bassin. Le rapport d’autopsie indique qu’il a succombé à un «hemorrhagic shock following multiple injuries». L’homme de 29 ans avait des ecchymoses sur plusieurs parties du corps. Un de ses poignets était également disloqué. La police a arrêté plusieurs gardes-chiourmes dans cette affaire. L’enquête policière est toutefois au point mort en ce moment. Et des faits troublants demeurent jusqu’ici sans réponse. Par exemple, on ignore toujours qui a signé l’ordre de transfert de Caël Permes et où sont passés ses vêtements ensanglantés.