• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne

Le jeune homme a avoué que  l'héroïne lui appartient.

Semaine après semaine, les saisies de drogue se multiplient. La dernière grosse saisie en date a eu lieu à Baie-du-Tombeau. Un jeune trafiquant a été arrêté en possession de près de 2 kg d’héroïne. Récit.

Le confinement et la fermeture des frontières ne semblent pas arrêter les dealers. Les multiples saisies de stupéfiants dans l’île, semaine après semaine, le démontrent.

La semaine dernière, une opération spéciale des limiers de la brigade antidrogue, menée avec la participation de plusieurs autres unités de la force policière, a mené à plusieurs saisies et arrestations. Et cette semaine encore, le personnel de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) n’a pas fait chou blanc lors d’une descente à Baie-du-Tombeau où plusieurs saisies de drogue ont été effectuées au cours des derniers mois.

 

Le mercredi 23 septembre, aux petites heures du matin, c’est accompagnés des officiers du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM), de la Special Support Unit (SSU) et d’un chien renifleur, que les limiers de la brigade antidrogue ont débarqué chez un habitant de Baie-du-Tombeau. Ils soupçonnaient que de grosses transactions de drogue y avaient lieu. Si dans sa maison, rien de compromettant n’a été retrouvé, c’est finalement une étable située dans la cour arrière qui s’est révélée être la caverne d’Ali Baba.

 

Plusieurs colis renfermant chacun une grosse quantité d’héroïne ont été découverts sur place. Questionné, le propriétaire de la maison a indiqué aux enquêteurs ne pas connaître la provenance de ces colis, avant d’ajouter que c’est son neveu, Samuel François Victoire, un General Worker de 22 ans, qui est responsable de l’étable. Lorsque ce dernier est arrivé sur place, il a confirmé les dires de son oncle et a avoué que la drogue saisie lui appartient. Au total, près de 2 kg d’héroïne, dont la valeur marchande s’élève à Rs 29 millions, ont été saisis. Son domicile a également été fouillé et la somme de Rs 35 000, soupçonnée de provenir de la vente de drogue, a été récupérée.

 

Arrêté, Samuel François Victoire a comparu devant le tribunal de Pamplemousses le même jour, sous une accusation provisoire de trafic de drogue. Il a ensuite été reconduit en cellule, la police ayant objecté à sa remise en liberté. Il sera interrogé incessamment.

 


 

Arrêté pour importation de drogue : le propriétaire du Big Willy’s nie toute implication

 

Il est derrière les barreaux depuis plus d’une semaine. Frédéric Guy Berger, propriétaire du Big Willy’s, est accusé d’importation de drogue. Il a été arrêté le jeudi 17 septembre à la poste de Tamarin, lors d’une opération de controlled delivery. Toutefois, Frédéric Guy Berger, 48 ans, nie toute implication dans cette affaire.

 

Soumis à un feu roulant de questions, il a déclaré aux enquêteurs de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) qu’il reçoit souvent des colis de proches vivant à l’étranger. Celui adressé à Frédéric Guy Berger est arrivé à Maurice en provenance de France le 8 septembre. Cependant, ce n’est que le lundi 14 septembre que ce colis a été passé à la loupe par les officiers de la Mauritius Revenue Authority et ceux de la poste de Port-Louis. Il renfermait plusieurs sachets en plastique contenant une substance soupçonnée d’être de la méthamphétamine. Une opération de livraison contrôlée a ainsi été mise sur pied afin de mettre la main sur le destinataire.

 

Le jeudi 17 septembre, le propriétaire du Big Willy’s, qui habite Candos, Quatre-Bornes, s’est donc présenté à la poste de Tamarin pour récupérer le colis, sans se douter qu’il y serait cueilli par des officiers de la brigade antidrogue. Durant son interrogatoire, il a même indiqué qu’il pensait être victime d’une mauvaise blague au moment de son arrestation. Son domicile et son lieu de travail ont été fouillés mais rien de compromettant n’y a été découvert. Il a comparu en cour sous une accusation provisoire de trafic de drogue et est, depuis, en détention policière.

 

Une enquête est toujours en cours. Les limiers de l’ADSU comptent passer au peigne fin ses fréquentations afin de faire la lumière sur cette affaire. Il s’agit de la première arrestation de Frédéric Guy Berger dans une affaire de drogue.