• Soan, gagnant de The Voice 2019 : nouveau single et film en approche
  • Espagne vs Allemagne : duel explosif
  • Police douteuse, interrogations légitimes !
  • 35e journée : Triple Fate Line comme à l’entraînement
  • Duke Of York Cup : Frosted Gold vise un troisième succès classique
  • Ces nouvelles «World Cup Songs»
  • Ils s’en foot !
  • Dans l’univers des mordus du Panini
  • World Cup 2022 : paroles d'enfants
  • Retraite internationale : The Last Dance

Arrêté pour trafic humain : Sooraj Laljee évoque un «coup monté»

L’internaute de 41 ans respire à nouveau la liberté après avoir fourni une caution de Rs 10 000. La police n’a pas objecté à la remise en liberté sous caution de Sooraj Laljee (photo) après la motion déposée par son avocat Jim Seetaram devant le tribunal de Bambous. L’habitant de Phoenix a également dû signer une reconnaissance de dette de Rs 75 000 le mercredi 5 octobre, pour pouvoir retrouver les siens. 

Ce chauffeur de van s’est fait un nom sur les réseaux sociaux en postant plusieurs vidéos d’accidents de la route. L’une d’elles concerne même un acte pour lequel il avait été salué par la police en 2019 ; il avait confisqué les clés d’un chauffeur ivre pour l’empêcher de reprendre la route. Mais depuis le 24 septembre, Sooraj Lalljee fait parler de lui pour une toute autre affaire.

 

Dans une déposition, son épouse Shiama Devi Laljee, née Gopaul, 43 ans, l’accuse de l’avoir forcée à se prostituer avec des touristes à plusieurs reprises. Le principal concerné, qui avait été arrêté sous une accusation provisoire de trafic humain, avait été placé en détention. Mais il nie en bloc ces accusations et se dit victime d’un «coup monté» après qu’il a découvert que son épouse aurait un amant. Sooraj Lalljee l’accuse d’ailleurs d’adultère et d’entretenir une relation extraconjugale.

 

Ce père de trois filles mineures souligne que la plainte de son épouse à son égard est intervenue juste après une pétition de sa part pour réclamer le divorce. «Enn fos case sa», martèle l’entourage de l’internaute. «Nou anvi kone kifer madam-la inn res trankil tou sa letan-la.»

 

Avant son arrestation, Sooraj Lalljee avait d’ailleurs intrigué plus d’un avec un post sur sa page Facebook : «Merci pour cette trahison.» Les proches de l’internaute soutiennent que ce dernier «ena prev lor so portab» que son épouse aurait un amant. La police a d’ailleurs déjà recueilli son cellulaire pour les besoins de l’enquête. La présumée victime avait décliné l’offre de la police de se faire examiner médicalement. Elle n’a pas souhaité non plus aller dans un shelter avec ses filles. Elle s’est refusée à tout commentaire jusqu’ici sur les allégations de trahison et de complot portées contre elle.