• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Allégations de maltraitance sur un enfant de 2 ans | Son père : «Zot finn pran nou zanfan akoz bann fos rimer»

Le père de famille indique que le garçonnet a chuté du toit dans un moment d'inattention.

Le garçonnet a fait une chute du toit de sa maison le dimanche 15 novembre. Il a été hospitalisé et la CDU a ouvert une enquête suite à des allégations selon lesquelles il serait victime de maltraitance. Le père de l’enfant, qui assure que ce n’était qu’un «accident survenu dans un moment d'inattention», se confie.

Le garçonnet était-il victime de violence de la part de sa mère ? Le dimanche 15 novembre, un officier de la Child Development Unit (CDU) dit avoir reçu un appel téléphonique anonyme sur la hotline de l’organisme, l’informant qu'un enfant de 2 ans avait fait une chute du toit de sa maison et qu'il avait été conduit à l'hôpital Jeetoo par ses proches. 

 

Une enquête a été initiée et d'après les informations obtenues par les enquêteurs, le petit serait victime de maltraitance de la part de sa mère, une jeune femme de 29 ans. Toujours hospitalisé, le garçonnet est dans un état stable ; il se remet lentement de ses blessures et sera placé dans un foyer une fois qu'il sera autorisé à sortir.

 

Sollicité, le père du garçonnet nie en bloc les accusations portées contre son épouse. «Le dimanche 15 novembre, la famille s'était réunie pour une session de prière afin de rendre hommage à ma belle-mère qui vient de nous quitter. Nous pensions que notre plus jeune fils se trouvait dans l'une des pièces, en train de jouer, lorsque nous l'avons entendu crier. Il s'était rendu à l'étage sans que nous nous en rendions compte et a fait une chute. C'est la première fois qu'une chose pareille se produit ; il s'agit d'un accident survenu dans un moment d'inattention», soutient-il.

 

Conduit à l'hôpital par ses proches, le garçonnet a dû subir un CT scan. Celui-ci a révélé qu'il a eu une fracture au front et qu'il souffre de strabisme. Alertée, la CDU s'est rendue à son chevet pour démarrer son enquête et a, par la suite, pris en charge l'aîné du couple, âgé de 7 ans. «Zot finn pran nou zanfan akoz bann fos rimer. Tousala finn fer nou latet fatige. Nous n'avons jamais malmené nos enfants», affirme le père de famille.

 

Dans le cadre de cette enquête, des officiers de la CDU se sont rendus au domicile du couple le jeudi 19 novembre pour une social enquiry. Désespéré, le père de famille, lui, n'a qu’un souhait : «Ki tou retourn kouma avan ek ki zot rann mwa mo zanfan. Entre-temps, je laisse la CDU faire son enquête. Mo espere ki bondie pou montre zot la verite.»