• Ashfaq Allgoo & Dubjoy : Un duo au cœur de l'événementiel
  • Gully Boy : Sur les traces d’un rappeur
  • MTC – Assemblée Générale Élective | Paul France Tennant vise un deuxième mandat consécutif
  • Richard Fricot : Nou Baz, son aventure des saveurs
  • Chagos | Olivier Bancoult : «Nous ne baisserons pas les bras»
  • Double noyade à Flacq | Franky Veerasamy : «Comment j’ai perdu deux de mes frères scouts»
  • Violence chez les jeunes : Des parents angoissés racontent le calvaire de leurs enfants victimes
  • Première défaite de Manchester Utd : Le métier rentre pour Solksjaer
  • 5-Plus dimanche lance et projette ce 21 février
  • Rama Valayden : «Je suis plus que jamais pour la légalisation du cannabis !»

Agression mortelle de Premduth Panchoo | Les suspects, dont un policier, nient toute implication

Premduth Panchoo a été retrouvé avec des blessures, dans la cour du policier, le jeudi  7 février.

Ont-ils tenté de maquiller leur crime en accident ? Ou ne sont-ils pas impliqués dans l’agression mortelle de Premduth Panchoo, qui remonte au jeudi 7 février, comme ils l’ont déclaré aux enquêteurs ? Pour l’heure, Vasoodeven S., un policier de 47 ans, et son ami de 37 ans restent en détention pour meurtre. Récit…

Il ne s’agissait pas d’un accident, contrairement à ce que cherchent à faire croire ses partenaires de beuverie à ses proches. Premduth Panchoo, aussi appelé Gass, avait bel et bien subi de graves blessures des suites d’une agression et non après avoir fait une chute. Une autopsie a été pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin, le vendredi 8 février et a attribué le décès de la victime de 48 ans à des «chests injuries», ce qui laisse penser à un foul play.

 

Les parties de beuverie entre Premduth Panchoo, 48 ans, et Vasoodeven S., son voisin – un policier de 47 ans –, ne dateraient pas d’hier. Domiciliés à la rue Robinson, Curepipe, les deux se réunissaient souvent au domicile du policier pour boire quelques verres. Mais une énième soirée entre amis a viré au cauchemar. Dans la soirée du jeudi 7 février, Premduth Panchoo a été retrouvé gisant sur l’asphalte dans la cour du policier alors qu’il avait passé l’après-midi chez  ce dernier. Il portait des blessures sur le corps. Questionné par les proches de la victime, le policier leur a déclaré que celle-ci s’était blessé après une chute. Sollicité, le SAMU a conduit le quadragénaire à l’hôpital Victoria, à Candos, où il a rendu l’âme peu de temps après.

 

Dans un premier temps, l’enquête a été confiée au personnel de la CID de Curepipe, sous la supervision de l’assistant surintendant de police Omrawoo. Et celle-ci a conduit à l’arrestation du policier ainsi que d’un homme de 37 ans qui se trouvait en leur compagnie. Les éléments du Scene of Crime Office se sont, eux, rendus au domicile du policier dans la matinée de vendredi pour relever des indices mais n’y ont rien trouvé de compromettant.

 

Entre-temps, soumis à un feu roulant de questions, le policier a nié avoir agressé le quadragénaire. Il a déclaré qu’il lui est, au contraire, venu en aide en contactant le SAMU parce qu’il ne sentait pas bien. Mais son ami, en état d’ébriété, aurait refusé de se rendre à l’hôpital avant de s’écrouler un peu plus tard dans la soirée. Ce sont, à présent, les éléments de la Major Crime Investigation Team qui ont pris le relais de cette enquête.

 

Dans la matinée du samedi 9 février, les deux suspects ont comparu devant la Bail and Remand Court (BRC) où une accusation provisoire de meurtre a été logée contre eux. Ils devraient être à nouveau interrogés incessamment. Les obsèques de la victime ont eu lieu le même jour à 10 heures.