• PTr : quand le leadership de Navin Ramgoolam fait débat
  • Triple décès dans un accident | Varsha : «Je n’arrive pas à croire que trois membres de ma famille soient morts»
  • Bibi Nessant Madaree, victime d’un «hit and run» fatal à Phoenix | Ali : «Je lance un appel à témoin pour retrouver le motard qui a tué ma mère»
  • Bulletins retrouvés et contestations : La confusion s’intensifie
  • La somme des doutes…
  • Dr Sleep : Ewan McGregor a le «Shining»
  • Hippisme 34e journée | Opera Royal : message reçu 5 sur 5 !
  • Marjaavaan : Bad boy in love
  • Duke of York Cup | White River : l’épilogue
  • Au Casela : A l’épreuve de l’e-bike safari

Lal Kaptaan : Saif Ali Khan dans la peau d’un saint

Le nouveau film de l’acteur est basé sur les Nagas Sadhus. Nous y découvrons leur mode de vie.

Son personnage fait sourciller. Choque même. Des cheveux longs et mal coiffés, une longue barbe mal entretenue, une tenue simpliste… C’est le look qu’arbore celui qui est considéré comme l’un des acteurs les mieux stylés de B-Town, dans son nouveau film. Saif Ali Khan incarne un prêtre hindou en quête de vengeance dans Lal Kaptaan (qui signifie Capitaine rouge en français).

 

Ce film est réalisé par le cinéaste Navdeep Singh qui est derrière NH10, film qui exploite le thème du crime d’honneur, avec Anushka Sharma en tête d’affiche. Avec Lal Kaptaan, le cinéaste nous plonge dans un univers sombre et brutal.

 

Très peu de renseignements ont été divulgués sur le scénario.

 

Deepak Dobriyal, l’ami de R. Madhavan dans la saga Tanu Weds Manu, joue, lui, un pisteur accompagné de ses deux chiens, et qui aide à retrouver les personnes disparues. Quant à Sonakshi Sinha, elle n’y fait qu’une brève apparition.

 

Avec Lal Kaptaan, on nous promet un film d’un autre genre. À découvrir !

 


 

C’est quoi un Naga Sadhu ?

 

Naga signifie nu en sanskrit et le mot Sadhu signifie bon. Un Sadhu est un ascète hindou qui a renoncé à toute attache de la vie matérielle pour se consacrer uniquement à sa quête spirituelle. Il peut être marié mais coupe tout lien avec sa famille. Les Sadhus représentent environ 0,5 % de la population indienne, ce qui correspond à environ cinq millions d’individus. Les Nagas Sadhus, eux, forment une secte shivaïte de guerriers ascètes. Contrairement aux autres Sadhus, ils sont vindicatifs, organisés en sept akharas, c’est-à-dire en régiments, et entrent facilement en conflit avec les autres sectes. Ils sont souvent armés d’épées, de bâtons, lances et surtout du trishula (trident), un signe du dieu Shiva.