• Nouveau centenaire : Issac Jan Mahomed raconté par sa petite-fille
  • À Baie-du-Tombeau : un jeune trafiquant coffré avec Rs 29 M d’héroïne
  • Horizon Paris 2024 : les athlètes heureux de leur sélection
  • Marie-Kelly Somauroo ou l’art de créer des savons artisanaux
  • Allégations de complot contre Sherry Singh : quand le dernier «move» de Shameem One and Only «intrigue»
  • En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»

Yousouf Elahee : et s’il était…

On découvre un homme sensible derrière l’homme rigolo… même s’il est très rigolo !

Le monsieur rigolo propose son tout premier spectacle au Caudan Arts Centre le 19 octobre, histoire de fêter ses 25 ans de carrière. D’ailleurs, son show s’appelle 25 ans que ça dure. En attendant, il s’est prêté au jeu du portrait chinois bien décalé.  

Si vous étiez… une fleur ?

 

Oh, ça commence bien votre interview là (rires) ? Je serais le Raat Ki Rani, cette fleur qui dégage un parfum le soir. C’est un peu comme moi en fait car je propage quelque chose le soir quand je suis sur scène, pas une odeur (rires) mais de la bonne humeur !

 

... un plat ?

 

De mieux en mieux… Un rougail de poisson ! Tout d’abord, je suis comme la sauce de pomme d’amour, mo rant dan tou lasos ! Et puis, parce que j’aime nager dans toutes les eaux comme le poisson…

 

… une planète ?

 

Saturne m’a toujours fasciné… Ça doit être à cause des anneaux, c’est tellement beau. 

 

… une personnalité connue ?

 

J’ai toujours eu de l’admiration pour Jerry Seinfeld. Mais les personnes que je remercierais le plus au niveau de ma carrière, ce sont ceux qui m’ont soutenu et qui me soutiennent toujours. Je me rappelle du tout début, lorsqu’on devait enregistrer une vidéo au Mauritius College of the Air pour expliquer comment se déroulaient les examens oraux d’anglais. Là, quelqu’un, je ne me souviens plus de son nom, a fait ressortir que j’étais très à l’aise devant la caméra et m’a demandé si je faisais du théâtre. Ça a été le début de tout.

 

… une femme ?

 

Je m’appellerais Yousoufette sûrement (rires). En tout cas, je me dis toujours que si j’étais une femme, j’allais être une grande pleurnicharde. Car au fond, je suis très sensible et je pleure même devant beaucoup de films…

 

… une chanson ?

 

Ma liberté de penser de Florent Pagny. Je pense que le titre résume tout non ?

 

… un film ?

 

La vie est belle de Roberto Benigni. Ce film est une leçon de vie : c’est un long-métrage qui parle de la tolérance, des hauts et des bas de la vie, de cette vie qui peut être tellement fleurie mais qui peut aussi basculer à tout moment. Et à chaque fois que je le vois, je suis ému, je pleure…

 

Billets en vente à Rs 300, à retirer sur le site Web du Caudan Arts Centre (www.caudanartscentre.com)

 


 

Et le spectacle ?

 

Attention, notre interlocuteur précise : ce ne sera pas un one-man-show. Par contre, il y aura une première partie où Yousouf Elahee sera seul sur scène, où il nous fera plein de blagues et d’anecdotes autour de ses 25 ans comiques. Pour la suite, ce sera au tour de ses amis (Les trois Moustiker, ses amis de sa troupe, le Moustouf Comedy Club, mais aussi plusieurs anciens rigolos qui l’ont côtoyé) de monter sur scène avec lui. Tout ce beau monde proposera des sketchs anciens mais aussi des nouveaux rien que pour cette occasion.