• Slam national : le triomphe du Ninja rodriguais et de son équipe
  • La pratique du sport, bénéfique pour la fertilité
  • Boxe – Assemblée générale élective : pas de nouveau mandat pour Indiren Ramsamy
  • Entrepreneures : «Déployez vos elles» avec Lottotechseeds
  • Concert «Bizin Solider Toultan» : artistes et citoyens se mobilisent pour les squatters
  • Vol et agression au cutter : l’ex-champion de boxe Mervin Aza fait encore parler de lui
  • Crise économique : comment je me suis recyclée
  • La passion de Shenaz Burkutally pour la pétanque
  • Martine Malabar : Sweet Cannelle, sa plus belle aventure
  • Mike Perrine succombe à ses blessures onze jours après son accident : les interrogations de sa compagne Queency

Wendy Laperontine Simiette : femme de projets

La chanteuse fait une belle carrière en Chine et ici, et a créé une coopérative avec ses amies pour aider les artistes d' hôtels.

En voilà une qui enchaîne les initiatives. Pour sa survie, pour celle des autres – avec la création de la coopérative des artistes d’hôtels notamment, en collaboration avec plusieurs autres femmes – et pour sa carrière, à Maurice comme en Chine. Rencontre avec une femme persévérante. 

La carrière. «Ma carrière a pris son envol lorsque j’ai commencé une belle étape musicale en Chine, en tant que chanteuse et choriste dans des hôtels, des cabarets, etc. Depuis, je fais le va-et-vient, avec des projets à Maurice et en Chine. Ici, on m’a vue sur scène en 2013, dans le spectacle Porgy ek Bess, mis en scène par Ashish Bissoondial. Mais avant ça, j’étais aussi choriste avec le groupe Mystic Groove de Rodrigues, Fusional Mind, Ras Natty Baby et Ras Poldo.

 

En Chine, il y a eu de belles rencontres : j’ai carrément passé un moment avec Mariah Carey en 2014. Elle était très sympa. J’ai aussi rencontré son bassiste, Lance Tolbert, aussi connu comme producteur de Will I.A.M. Et j’ai participé à l’album et aux concerts d’Ikong, le chinois reggaeman, et j’ai participé à Sing China qui est un peu le The Voice de ce pays.

 

À Maurice, il est beaucoup question d’amitié, de musique et de famille. Cindia Amerally était ma voisine, Vanesha Ithoo était dans la même école que moi et Joelle Coret est l’une des premières personnes que j’ai remplacées quand j’ai débuté comme chanteuse d’hôtel. Dans la famille, c’est la musique aussi, avec mon frère Jean Simiette, batteur et professeur de batterie.»

 

Le single et l’album. «En décembre 2019 est sorti mon single Un autre univers, que j’ai concocté avec l’artiste qu’on appelle Nito. Cette chanson donne la couleur de mon album à venir, qui est en plein enregistrement et qui a bien avancé, pour une sortie avant la fin de l’année, si tout se passe bien. Ce sera un mélange de styles, avec des paroles sur l’amour, l’espoir, la rupture et la dignité d’être femme. Du zouk, du reggae, de la soul. En tout cas, vous aurez des avant-goûts, avec la sortie de quelques singles avant le disque. Il y aura aussi des featurings mais surprise (rires). L’album et les singles seront disponibles sur des plateformes digitales comme Deezer, Spotify et iTunes.»

 

La coopérative. «Les choses bougent dans le bon sens pour la coopérative Nu l’Art Nu Viv qui réunit des artistes d’hôtels et qui va proposer une série de spectacles visibles en ligne et payants – avec la somme symbolique de Rs 100 –, pour essayer d’aider ces artistes à sortir la tête de l’eau. Il y a eu pas mal de chemin parcouru en tout cas, avec mes amies Vanesha Ittoo, Joelle Coret et Cindia Amerally-Dupuy. La première vidéo, le premier spectacle, devrait être visible en ce mois de juillet, sur le site studio.mu. Stay tuned !»