• Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»
  • Fans Voicies : Mon frère, mon rival
  • Liverpool vs Manchester Utd : le pays retient son souffle
  • Ces (gros) bras tendus à Sawmynaden !
  • Soleil : huit conseils pour se protéger

Véronique Nankoo, raconte-nous une histoire

On s’assoit, on se blottit et on écoute ! L’enseignante Véronique Nankoo, que l’on a l’habitude de voir avec les enfants à l’Institut français de Maurice, ne se cantonne pas à son job. Passionnée de contes oraux, la voilà qui propose tous les jours un conte en live sur sa page Facebook ! Tout un programme où notre interlocutrice nous raconte, pour le moment, les histoires de ses amis, avec qui elle a récemment formé le collectif Zistwar. «Je pense toujours à mon grand-père, soudeur, illettré, mais qui avait l’art de conter. Et c’est un peu comme ça que ça a commencé. Avec le confinement, j’ai eu d’autant plus envie de partager avec les petits et les grands. Pour le moment, je vais privilégier des contes d’amis conteurs et auteurs : Amarnath Hosany, auteur jeunesse qui n’est plus à présenter, Valérie Padayachy, qui écrit aussi pour les jeunes et les enfants, et Cyril Luximan, lui aussi très impliqué dans les livres et tout récemment dans la BD locale La rivier mous», explique Véronique Nankoo.  

 

Plus qu’une envie de partager, c’est aussi une vraie thérapie pour son petit Noé, 5 ans, et elle. «Je trouve qu’il reprend confiance en lui suite à mes vidéos. Parce qu’il trouve le temps de se calmer, lui qui est toujours très actif, de ne pas être face à du stress, comme il vient tout juste d’entrer à l’école primaire.»

 

Allez, on vous le redit, on s’assoit, on se blottit et on écoute !