• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Sortie du single «Defoule» : quand Mary Jane Gaspard raconte son come-back

Elle marque son grand retour avec le titre Defoule, une reprise de son père Jean-Claude. Mary Jane Gaspard nous raconte son cheminement durant les cinq dernières années, en attendant la sortie de son prochain album...

Mon retour : «Je reviens après cinq ans. Pendant mon absence, je me suis centrée un peu plus sur ma carrière radiophonique parce que j’ai longtemps été partagée entre les deux : d’un côté, la musique et de l’autre, la radio. J’ai essayé de concilier les deux pendant plusieurs années mais à un moment donné, j’ai décidé de m’investir dans ma carrière radiophonique. Je n’avais alors pas vraiment le temps pour un album, si ce n’est quelques prestations ça et là. Ça a été un gros investissement. Car à la radio, c’était beaucoup de responsabilités. On a lancé, avec mon époux, NRJ Maurice. J’étais en charge de la programmation musicale et du bon déroulement de la radio. Puis, le reste a suivi.»

 

La naissance de mon fils : «Quand j’ai quitté la radio, je suis tombée enceinte peu après. Je suis devenue maman et, bien évidemment, cela a pris beaucoup de mon temps. La vie de maman est géniale. C’est tous les jours un pur bonheur. Mon fils, Skyler-Kruz, aura 2 ans en juillet. Je suis très discrète sur tout ce qui le concerne. J’essaie de préserver ma vie familiale. La popularité radiophonique ou artistique, li pa konn sa pou le moman. Pou le moman, li bizin zis viv so ti lavi zanfan. Rien que de l’entendre le matin au réveil, c’est un pur bonheur pour me donner du courage.»

 

L’hommage à mon père : «Defoule est une reprise de mon père Jean-Claude. J'étais à l’école primaire quand je l'ai entendu pour la première fois. Mon père avait toujours pour habitude, quand il sortait du studio, de repasser le titre à la maison non-stop, afin de l’écouter encore et encore pour s’assurer s’il n’y avait pas de failles. Ce qui explique que ce titre est ancré en moi, comme beaucoup d’autres chansons de mon père d’ailleurs. Il était, à l'époque, très fier de ce morceau qui est, pour lui, synonyme de joie et de bonheur. C’est un souvenir qui est resté et qui m’a marquée. Quand je suis tombée enceinte, c’était en pleine pandémie. Après, j’avais ce besoin de décompresser, de me défouler. Nou tou, de tout fason, bizin inpe defoulman apre sa bann moman ki nounn pase-la. Au moment où on parlait de mon retour, mon père m’a dit tout de suite : ‘‘Mo ti pou kontan si to repran Defoule.’’ Mo anvi fer li plezir ek mo kontan ki li kapav tann mwa fer enn repriz de enn so bann tit.»

 

En attendant l’album : «Defoule est le premier single d’un album de six titres. Pa demann mwa nom album-la, mo pa ankor kone. C’est quasiment bouclé. Je suis en studio presque tous les jours. L’album se compose essentiellement de séga. Li dan mwa. Li dan mo zanset, dan mo fami, dan mo disan. Li dan nou. Mo kapav fer plizir stil, me vire tourne, mo bizin pil ladan mem, dan mo sega. Mo finn ena enn long moman labsans. J’ai donc envie de donner le meilleur de moi-même et de surprendre le public au maximum. Allons dire que l’album sera lancé entre juillet et août. Évidemment, cette pandémie nous a affectés, nous les artistes, et le single Defoule raconte non seulement mon histoire de famille mais c’est aussi mon histoire avec ma grossesse et la première année de mon fils pendant la pandémie. Nou, bann artis, nou pe anvi retrouv nou piblik. Kan zafer-la large, mo pou la pou fer zot defoule.»

 

À ceux qui me soutiennent : «À mon public, je dis : merci pour la patience. Bien que je n’étais pas là ces dernières années, je ressens que mon public est là, qu’il m’attend et me soutient. Zot inn pare pou zot dans avek mwa. Defoule est sorti le 11 mai et je suis aux anges car je reçois de très bons feedbacks. J’ai hâte de vous retrouver sur scène. Avec Jimmy Gassel de DJ Bing Prod Label qui produit l’album, c’est surtout une question de feeling. Li enn frer pou mwa et je suis très heureuse de cette collaboration. Je le remercie pour cela. Kan monn tap so laport, li ti la, li ti prezan. Évidemment, il y a un clip en préparation pour le single Defoule, avec des surprises. Nou pou bizin inklir bann fan dans le projet.»

 

Des nouvelles de mon père : «Mon père a pu sortir de l’hôpital cette semaine. Son état de santé s’améliore et je tiens à dire un grand merci à ses fans d’être toujours là pour lui.»