Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Manifestation du 11 juillet : «Se zis enn reklam»
  • Hippisme - 4e journée : Rule The Night dans un finish qui enflamme le public
  • Décédé vendredi : Rodney Penny quitte définitivement les terrains
  • Entre nous, c’est nous-mêmes…
  • Réouverture des frontières : les opérateurs touristiques au front
  • Conseils pour les angoissés du déconfinement
  • PME Story - Julian Thomas de Lakaz A Samy : «Les dettes se sont accumulées mais…»
  • Stephen Chang, gagnant concentré de «Red Bull River Runes»
  • Quelques jours avec le P40 Pro
  • Kolektif Rivier Nwar : des poules, des œufs et un appel au don

Société coopérative du Groupement des artistes : Deux projets concrétisés

Percy Abraham est le président de cette société remplie de bonnes intentions.

Pour un meilleur rendement financier, pour moins de piratage, pour produire des créations et apporter sa contribution pour une société meilleure ! C’est dans cette optique que la Société coopérative du Groupement des artistes a vu le jour en 2018. Après plusieurs mois de mise en place, elle est récemment  parvenue à concrétiser deux projets: tout d’abord, la sortie du premier album de Simple Man, Mauricien qui fait le va-et-vient entre son pays, La Réunion et la France ; puis, la sortie d'un moyen-métrage intitulé Si to pirate to voler. Celui-ci met en scène un groupe d'amis qui nous font découvrir quelques délires, tout en mettant en avant le «mauricianisme».

 

Percy Abraham, président de la coopérative, nous en dit plus : «On a voulu marquer le coup avec ce projet de film. On met en avant le ‘‘mauricianisme’’, tout en disant aux téléspectateurs de respecter les artistes et leurs créations. À l’avenir, nous voulons justement aller dans ce sens dans nos productions. On essaie aussi d'innover en proposant d'acquérir ce film sur une clé USB.»

 

La société mise aussi sur un moyen de distribution qui vise la proximité, tout en essayant de réduire le piratage. Percy Abraham explique : «Par les temps qui courent, le piratage perdure et l’on voit bien que maintenant, les artistes sont de moins en moins nombreux à sortir des albums ou des DVD. En prenant cela en compte, nous allons vendre nos produits directement dans les quartiers et pas forcément chez les disquaires via un réseau de distribution comprenant des volontaires, travaillant aussi de bouche à oreille.»

 

C’est bien parti…