• Quand Linzy chante et cuisine en même temps
  • Football - Marius Rappez (ex-entraîneur du Cercle de Joachim) : ma part de vérité
  • Nourezo.mu : pour soutenir les artisans locaux
  • Railway Express : les Bissessur et leur cuisine familiale
  • Gilbert Ley, 46 ans, meurt 11 jours après un accident : conseils de Barlen Munusami pour éviter les drames routiers quand on est à moto
  • Le Top 5 des bienfaits du lait maternel
  • Olivia Rangers Academy SC : Joye Estazie au service du football et de son village
  • T1 Diams : un appel au nom de la solidarité
  • RISE Live Life Well : le mieux-être pour vivre heureux
  • Fête de l’Assomption : Bloqués à l’étranger, ils ne pourront pas célébrer en famille...

Quand Giovani Ayassamy ouvre ses classes de batterie

Le batteur veut partager sa passion de façon efficace et moderne.

Et «il tape, tape, tape»… sur ses instruments. Et souhaite que d’autres s’y mettent aussi. Le batteur Giovani Ayassamy est de retour à Maurice depuis environ cinq mois, après une carrière de plusieurs années en Chine. Le jeune homme, musicien depuis 13 ans, veut désormais partager sa passion avec le plus grand nombre.

 

Ainsi, il propose depuis peu des classes de batterie à des jeunes chez lui, à Curepipe. Dans quelque temps, il offrira d'autres cours. Cette fois à Albion, où il aménage actuellement un nouvel espace de musique. De retour dans son île, il a dans son coeur une belle aventure au sein d'une international band (qui l'a contacté après être tombé sur une vidéo où il se produit à la batterie) : «Jouer en Chine était un vieux rêve. J'y ai côtoyé de grands musiciens, d’excellents musiciens, confie notre interlocuteur. Mais le rêve s'est estompé, avec une envie plus forte d'apprendre et de partager. D'où l'idée de me lancer dans ces classes, où j’enseigne la batterie, la percussion, la musique, tout simplement.»

 

L'amoureux de la batterie qui s'amusait, petit, à fabriquer cet instrument avec des touks (faute de pouvoir s'en payer une), propose sa formation à raison d’une classe par semaine : «Les emplois du temps sont flexibles», précise-t-il. Les classes sont personnalisées, explique celui que ses amis appellent affectueusement Popo et qui a aussi connu le circuit hôtelier. «Mes leçons sont en one-on-one. Je m'occupe de chaque élève individuellement. Ensuite, je m'adapte à leurs envies. Ils viennent souvent avec des morceaux tendance qu'ils veulent à tout prix apprendre. Et en leur apprenant les chansons qu'ils aiment, je capte leur attention, ils sont motivés, et en même temps, ils apprennent à jouer !»

 

Le jeune homme de 29 ans n’oublie pas pour autant ses projets musicaux ; il sera notamment au Caudan Arts Centre le mois prochain pour le concert que prépare la chanteuse Anne Ga. Sinon, si voulez apprendre la batterie, les percussions et la musique, vous pouvez contacter Giovani Ayassamy sur la page Facebook Vinn Zwe Batri qui a déjà récolté plus de 350 likes.

 

C’est qu’il est sur une bonne lancée, Popo !