• Kendo – Formation et passage de grade : Rishi Bundhoo décroche son premier dan
  • Callisto Protocol : prisonniers de l’horreur
  • Future Hope Maurice : quand les enfants chantent l’espoir
  • Collision entre une voiture et un camion : vacances meurtrières pour Dayaneebye Ganoo
  • Match de gala Maurice-Réunion : du football inclusif pour malentendants
  • Huawei Nova Y61 : de l’entrée de gamme sympa
  • Le diabète, un danger pour le cœur
  • Qatar : dans l’ambiance d’un pays en fête
  • FoodWise : des recettes gastronomiques, zéro gaspi et économiques
  • Le PM répond à leur lettre : les membres de la communauté rastafari «déçus» mais «le combat continue»

Pour ne pas oublier Gérard Bacorilall…

Avec le soutien du fils de Gérard Bacorilall,  Jah Mike a assuré la première d'une série de reprises du chanteur.

Le 13 août (jour de son décès) et le 15 août (jour de ses funérailles), on célébrait les 23 ans de la mort de cet immense chanteur, un autre chantre du seggae, comme Kaya et Berger Agathe, tous les deux décédés tragiquement six mois avant lui, en cette fatidique année 1999. Dans le cadre de ce triste anniversaire, des projets, dont un documentaire, un single et prochainement un album de reprises, se sont mis en place pour perpétuer la mémoire et l’œuvre musicale de l’artiste, que l’on connaît pour ses chansons Emmanuel, Ras melanze, Incense et L’amour, entre autres. Le point avec Jah Mike, qui s’est occupé d’une reprise du titre Ecouté dont le clip est sorti le lundi 15 août, et le fils du chanteur, Danilo Bacorilal. 

Un documentaire et peut-être un autre

 

Danilo : «Il y a tout d’abord le documentaire Baco qui a une excellente diffusion puisqu’on peut le voir sur différents médias et sur YouTube depuis sa mise en ligne lundi. Le tout est réalisé par Leslie Athanas qui avait l’idée de faire un documentaire sur mon père depuis son décès. Et avec un suivi de ma sœur (je me suis plus penché sur les projets de singles et d’album de reprises), le projet a bien avancé, avec l’apport de plusieurs autres qui l’ont côtoyé. Ce qui est un bon film pour que la jeune génération découvre mon père. Mais nous voulons aller plus loin maintenant et approfondir l’œuvre de mon père, avec un documentaire plus long (celui de Leslie Athanas dure 30 minutes) et encore plus d’intervenants, pour une sortie en même temps que l’album de reprises. Nous verrons bien.»

 

Un single et un album

 

Danilo : «Au début de ce projet d’album, les autres artistes et moi voulions surtout le sortir pour commémorer la mort de mon père, vers le 15 août. Or, avec les confinements et les restrictions, cela devenait de plus en plus compliqué. Du coup, on a essayé de faire vite en mettant en avant d’abord la reprise Ecouté de Jah Mike, avec un tournage qui s’est fait très vite, pour bien caler la sortie entre le 13 et le 15 août, ce qui a finalement pu se faire. Mais attention, le projet d’album de reprises n’est pas du tout abandonné ; nous allons le faire et prendre notre temps pour offrir le meilleur produit, le meilleur hommage possible, à mon père. Donc, stay tuned !» 

 

Jah Mike : «Mon premier contact avec la musique de Gérard Bacorilall s’est fait avec les cassettes de musique locale que j’adorais acheter. Je devais avoir 17 ans lorsque j’ai découvert son album Souvenir. Son seggae m’a tout de suite accroché, de même que les paroles de ses chansons. Depuis, j’ai suivi sa carrière, ses albums. Vous imaginez ma joie lorsqu’on m’a proposé une reprise de ce grand homme qui n’a rien à envier aux autres grands comme Kaya et Berger Agathe, qui sont aussi tristement partis la même année.»

 

Souvenez-vous…

 

1999, une année noire pour la musique locale. À peine remis de la mort de Kaya et Berger Agathe en février (des émeutes ont suivi la mort du premier et ont mis le pays à feu et à sang), on apprenait, le 13 août, le décès de Gérard Bacorilall, lui aussi issu de Roche-Bois et retrouvé pendu à la prison de Beau-Bassin. Selon les journaux de l’époque, il avait été condamné quelques jours avant sa mort à un an de prison pour «détention de stupéfiants».

 

Bacorilall, surnommé Baco, c’est aussi une sacrée carrière, avec Emmanuel, Ras melanze (le groupe Cassiya va opérer pour la première fois en tant que producteur et Bacorilall écrira plusieurs textes avec la formation) et d’autres chansons comme Lamour, Incense, titre issu de son dernier album qui est sorti quelque temps après sa mort. Il laisse derrière lui pas moins de 11 disques sortis au fil de sa carrière.

 

Sur le terrain, il croise la route de nombreux autres artistes, comme Kaya, Claudio Cassimaly et son mentor Sylvan Attock. Tout ce parcours musical, vous le verrez dans le documentaire Baco, où on évoque aussi son enfance difficile, ses secrets, ses amours cachés, avec des témoignages de l’une de ses compagnes, sa fille, son mentor Sylvan Attock et son ami de Cassiya, Gérard Louis.

 

Documentaire visible sur YouTube.