• Consommation : les petits business en mal… d’œufs
  • Women Entrepreneur Awards 2024 : le défi de Kirti Sheonarain
  • Jeux olympiques & paralympiques : la France dans les starting-blocks
  • Il a joué dans «Indiana Jones», «The Walking Dead», «Fiasco» et «La Recrue» : les vacances mauriciennes de l’acteur Ethann Isidore
  • Deadpool & Wolverine : les super-héros Marvel s’amusent
  • Il a été jugé coupable du meurtre de Vanessa Lagesse après 23 ans : débats chargés d’émotion autour de la sentence de Bernard Maigrot
  • Jeux olympiques 2024 : nos athlètes en mode conquérant
  • Elle crée une cagnotte en ligne et a recours à l’expertise étrangère pour soigner son enfant gravement malade - Isabel Alves : «Je vais défoncer toutes les portes pour sauver mon fils»
  • La Mauricienne Kamla Beechouk, 62 ans, tuée chez elle à La Réunion - Sa meilleure amie Françoise Virama : «Elle était tout pour moi»
  • Adrien Duval nommé Speaker : analyses autour d’une «stratégie digne d'un jeu d'échec»

Philippe Thomas : un album, un concert, un lancement

En voilà un qui est décidément très occupé depuis ce début d’année. Le trompettiste qu’on ne présente plus nous propose un beau moment le 18 février, avec le lancement de son dernier album, disponible depuis peu. Découverte et détails…

C’est qui lui ?

 

Nous parlons tout de même de l’un des trompettistes les plus emblématiques du pays. Originaire de Mapou, Philippe Thomas rencontre sa première trompette à l’âge de 14 ans. Avec son mentor Ernest Wiéhé, il se crée une carrière : circuit hôtelier dans les années 80, puis direction la Belgique avec ses frères où il se perfectionne au jazz européen. Dans les années 90, il reçoit une bourse pour étudier au Berklee College of Music. Diplôme en main, il part vivre à New York et tourne aux USA avec des artistes comme Seamus Blake, Betty Clark et Peter Erskine. Il rentre par la suite au pays, avec de nombreuses participations dans des festivals et, bien sûr, des projets et d’innombrables concerts avec tellement d’artistes. En 2014, il dirige l’Atelier Mo’Zar et encadre les jeunes musiciens. En 2020, le cinéaste mauricien Gopalen Chellapermal propose un documentaire sur l’artiste, du nom de Philippe Thomas : le jazz au bout des lèvres.

 

C’est à moi que vous parlez ?

 

En septembre dernier, Kenny Leonore Productions nous annonçait le nouvel album du trompettiste mauricien. En prenant le temps de bien pénétrer dans les six titres, on sent bien une influence old school. L’artiste a aussi insufflé des trouvailles un peu plus mauriciennes dans la deuxième partie de l’album, où l’on retrouve son concept de mélange entre séga et jazz – ségazz. Mais on retient surtout qu'Are You Talking To Me ? a tout d’un voyage personnel, où Philippe Thomas expose pas mal son passé musical.

 

«Cet album sonne comme un retour. Il vient de l’inspiration qu’ont eu sur moi, durant ma jeunesse, les grands trompettistes américains comme Louis Armstrong et les pionniers du jazz de la Nouvelle-Orléans, pendant que j’apprenais les bases de la musique. C’est ce qui transpire dans ce disque», nous confie Philippe Thomas. Quant au titre, il renvoie directement au film de Martin Scorsese, Taxi Driver avec Robert DeNiro, avec le fameux monologue de l’acteur devant son miroir et l’inoubliable ligne de dialogue. Car Philippe Thomas l’avoue, il fait souvent la même chose devant son miroir ! 

 

L’album est, en tout cas, disponible sur les plateformes digitales et ce sera un avant-goût, une belle mise en bouche, avant de pénétrer dans le concert au Caudan Arts Centre.

 

Et le show ?

 

Rendez-vous le 18 février à partir de 19 heures au Caudan Arts Centre. On aura droit, sur scène, à Philippe Thomas (trompette, bien sûr !), Samuel Laval (saxophone), Christophe Bertin (batterie), Olivier David (piano) et Kersley Pytambar (contrebasse). Eric Triton sera aussi de la partie ; il jouera deux morceaux avec la formation !

 

Mais attention, Philippe Thomas et ses nouveaux morceaux ne seront pas l’unique curiosité de cet événement, puisque la première partie du concert sera assurée par le Mo’Zar Quintet, composé de cinq élèves de l’atelier, choisis par le trompettiste qui précise : «Ils ont choisi eux-mêmes leurs morceaux de jazz pour le concert, ils vont s’amuser !» Autant de raisons d’aller chercher vos billets dès maintenant !

 

Billets à Rs 700 (VIP) et Rs 500 en vente au Caudan Arts Centre et sur le site Web de celui-ci (www.caudanartscentre.com).