Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Manifestation du 11 juillet : «Se zis enn reklam»
  • Hippisme - 4e journée : Rule The Night dans un finish qui enflamme le public
  • Décédé vendredi : Rodney Penny quitte définitivement les terrains
  • Entre nous, c’est nous-mêmes…
  • Réouverture des frontières : les opérateurs touristiques au front
  • Conseils pour les angoissés du déconfinement
  • PME Story - Julian Thomas de Lakaz A Samy : «Les dettes se sont accumulées mais…»
  • Stephen Chang, gagnant concentré de «Red Bull River Runes»
  • Quelques jours avec le P40 Pro
  • Kolektif Rivier Nwar : des poules, des œufs et un appel au don

Mathieu Carosin Drum School : 18 ans d’école de vie

Cette école de batterie a fêté son anniversaire en enregistrant une vidéo qui devait être en ligne à l’heure où nous mettions en presse. On en a profité pour aller voir comment ça se passe dans l’une des deux antennes, à Ste-Croix, l’autre se trouvant à Mare-d’Australia. 

Activité dense et beaucoup, beaucoup de son. Les mercredis, ils sont une bonne quarantaine à se réunir pour les trois sessions de batterie que propose la Mathieu Carosin Drum School, école de batterie qui existe depuis 18 ans. Les élèves des deux antennes (Ste-Croix et Mare-d’Australia) se sont réunis le dimanche 15 mars pour enregistrer une vidéo où on les voit à l’œuvre et où leur gourou musical, Mathieu Carosin, raconte l’historique de la Drum School (voir hors-texte).

 

Un sacré chemin accompli, de ses deux premiers élèves il y a 18 ans à l’ouverture de sa nouvelle branche en face de la foire d’Abercrombie en 2018. Sur place, des enfants, des adultes, des ados, tous avec leurs baguettes. Des visages joyeux mais aussi concentrés.

 

On s’approche. Jordel Coiffic n’a que 8 ans et fait tout le chemin depuis Tamarin pour venir prendre ses cours de batterie. On le sent très actif mais le petit doit aussi se maîtriser. «J’aime taper, j’ai intégré l’école depuis presqu’un an, j’ai cassé le kit de batterie, même chez moi où je pratique, mais j’apprends, on m’apprend à mieux me maîtriser.» À côté de lui, il y a Ethan Doralice, 10 ans, de Mapou, qui semble être d’un niveau supérieur. Un vrai petit chef qui s’applique, inspiré par son frère : «Mon frère m’a donné envie de jouer de la batterie. Quand je m’y mets, je me sens libre à chaque fois, qu’importe si je joue du funk ou du séga. J’en joue tellement chez moi qu’une fois, on a même frappé à la porte pour me menacer et me dire d’arrêter de faire du bruit.»

 

Tout aussi passionnée, Sharon Capiron, 26 ans, vient de Grand-Baie. Elle a une passion pour les instruments de musique, notamment la guitare classique et la basse. Cette enseignante a voulu aller plus loin en apprenant la batterie : «La batterie est souvent la colonne vertébrale d’une musique et en tant que musicienne (Ndlr : elle fait partie d’un groupe de musique et joue aussi dans des hôtels), c’est un apprentissage de plus. Et puis, jouer de la batterie vous apprend la discipline.» 

 

En fait, l’école de batterie ne suit pas trop le curriculum classique d’apprentissage. Certes, on y apprend des techniques et la lecture des partitions mais Mathieu Carosin met surtout l’accent sur la discipline et à chacun son rythme par la suite ! Du coup, pas de pression, il n’y a que de la passion et de la musique, comme l’explique David Leste, 36 ans, qui a accompli depuis six mois son rêve : devenir batteur. «C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Et j’ai tout de suite voulu venir lorsque j’ai entendu que Mathieu Carosin ouvrait dans le coin (Ndlr : il est de Terre-Rouge). Certes, je n’ai pas la prétention de vouloir atteindre un niveau professionnel mais je vis ma passion.» 

 

Si cela vous intéresse de rencontrer cette joyeuse bande de tous âges, vous pouvez appeler sur le 5256 5569 ou le 5840 1212. À Ste-Croix, le prix de l’entrée est de Rs 500 et ça coûte Rs 600 par mois. À Mare-d’Australia, le prix d’entrée est à Rs 400 et ça coûte Rs 500 par mois.

 


 

Mathieu, le persévérant

 

Souvenirs… 18 ans de cela, un homme décide de partager sa passion pour la batterie à Mare-d’Australia. Mathieu Carosin, alors tout jeune, fort d’une expérience à l’Atelier Mo’Zar et ayant joué dans plusieurs formations, commence ses cours avec deux élèves. De bouche à oreille, jeunes et moins jeunes s’intéressent à ce jeune musicien qui semble déterminé à enseigner la batterie. L’école voit le jour. Entre-temps, Mathieu Carosin officie du côté des OSB et de Blakkayo, après sa première grande scène lors du concours Rêve de Star en 2007. Les gens affluent. Une deuxième branche ouvre ses portes en 2018 à Ste-Croix. «Je pense que les élèves aiment mon approche car en plus de leur apprendre la batterie, je leur apprends la discipline, les bonnes manières, car ils seront amenés à être sur scène», confie le batteur qui dit avoir formé plus de 500 batteurs dont certains s’exercent même hors du pays.

 

De la musique, un futur…