• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Mario Ponen dessine «Kuler nu ti zil»

Il en a toujours rêvé, a longtemps imaginé chaque petit détail. Mario Ponen, amoureux de la peinture, va enfin réaliser son rêve. Le samedi 15 et le dimanche 16 décembre aura lieu Kuler nu ti zil, sa première exposition, de 9h30 à 17 heures au Vieux Moulin Shopping Centre de Rose-Belle où il présentera plusieurs de ses créations.

 

À travers cette exposition, cet habitant de Rose-Belle, qui a fait carrière dans les ressources humaines, souhaite partager ses oeuvres avec les Mauriciens. «Cette exposition, c'est un focus sur l’environnement qui est maintenant mon cheval de bataille. Je me suis dit pourquoi ne pas partager mes travaux avec ceux qui veulent faire une intrusion dans nos magnifiques paysages colorés», dit-il.   

 

Entre la peinture et lui, c'est une grande histoire qui a commencé lorsqu'il n'était qu'un adolescent. Une passion qui a commencé, raconte-t-il, lorsque son parrain ramenait à la maison des tableaux de ses voyages en Afrique.  «La peinture m’a toujours intéressé. J'ai commencé à m’initier à quelques techniques de gouache. Je n’ai pas étudié la peinture mais je me suis senti tout de suite à l'aise avec un pinceau au bout des doigts.»

 

Autodidacte, il s'intéresse aux paysages, s'inspire de la nature et de l'environnement qui l'entourent, de ces petites choses d’antan qui petit à petit disparaissent et le poussent à leur redonner vie. D'ailleurs, pour cette exposition, le thème Kuler nu ti zil a résonné en lui comme une évidence. «J’ai voulu mettre en valeur les couleurs très riches qui nous entourent et que très souvent, on ne prend pas le temps d’apprécier. Avec ces tableaux, je revis les souvenirs de mon enfance avec des paysages qui sont restés collés à ma mémoire.» 

 

Après une longue pause loin de la peinture, c'est avec émotion que Mario Ponen a repris ses pinceaux plus tôt cette année. «J'ai commencé à suivre des sessions de perfectionnement avec une artiste peintre du nom d'Anne Delplace. Les différentes techniques acquises m’ont aidé à réaliser une trentaine de tableaux en acrylique.» Des tableaux qu'il vous invite à découvrir le week-end prochain.