• En cinq jours, il perd sa fille dans un accident et sa femme d’une maladie | Ignace Bothille, 80 ans : «Je suis effondré…»
  • Caroline Jodun dit «Merci» avec un troisième album
  • Arrestation de Bruneau Laurette : «Je serai un fighter jusqu’au bout»
  • Anaïs Lagrosse : ma toute nouvelle couronne de Miss University Africa Mauritius
  • Accusé de «Breach of ICTA» | Dhiren Moher : «Mo pann avoy okenn mesaz a karakter rasial»
  • Liverpool vs Arsenal : les Gunners à l’assaut d’Anfield
  • Ils ont été arrêtés pour vols avec violence à Floréal et Albion : Donovan et Noorina, un jeune couple à l’impressionnant «criminal record»
  • J’y suis, j’y reste !
  • Hippisme - 17e journée : Trippi’s Express gagne et Rameshwar Gujadhur repasse en tête
  • Hippisme - 18e journée : Rule The Night veut retenir la «princesse»

Malefique : le pouvoir du mal | La jolie Jolie et les autres

Beaucoup de fantaisie et d’effets spéciaux sont au programme.

Les contes de fées tendance, un peu guerriers et un peu numériques reviennent avec cette suite d’un film populaire qui explore encore plus les origines de la méchante de La belle au bois dormant.

Disney et ses filons qui n’en finissent plus. C’est donc avec beaucoup de logique que l’on se retrouve avec la suite de Maléfique (Maleficent) sous-titré Le pouvoir du mal, réalisation de Joachim Ronning (Pirates des Caraïbes, La vengeance de Salazar). La donne ne change pas, avec toujours les aventures de la méchante pas si méchante, Angelina Jolie, toujours avec des cornes et des ailes et des sorts magiques. La voilà cette fois qui devra interagir avec la princesse Aurore, la reine Ingrith, et tout un tas d’autres personnages, dont certains qui auront beaucoup à voir avec les origines d’Angelina.

 

Le résultat s’inscrit dans les grandes lignes du premier volet, avec le «bigger, better, bolder» qui sévit souvent à Hollywood avec l’arrivée d’une suite. Il y a donc encore plus de personnages, ceux existant voient leurs relations se compliquer et pas pour le meilleur et le côté épique de l’ensemble est rehaussé, avec plus de créatures, de plans remplis de personnages numériques, sans oublier les grosses batailles de rigueur. Rien de bien nouveau donc, juste une continuité qui plaira aux fans du premier film. D’autant que les Angelina Jolie, Michelle Pfeiffer et la pétillante Elle Fanning ont l’air de bien se donner comme il faut pour nous plaire, quand nous ne sommes pas perdus dans la surenchère numérique.